Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Son rôle dans la souscription pour la création

Extraits de La Patrie
concernant une souscription pour créer la Comédie Française
et le rôle de Henri Césaire Saint-Pierre sur ce sujet:
articles de 1896
placés par ordre chronologique
_______




    Note: seulement les numéros de La Patrie d'à partir du 21 septembre 1896 ont été examinés quant à ce sujet


  1. lundi 28 septembre 1896, page 3

    UNE TROUPE DE COMEDIE FRANCAISE
    La souscription est avancée

    La souscription pour fomer une troupe de comédie et d'opérette a réussi, et il ne manque plus que quelques noms pour compléter le chiffre de 100/P>

    [Suit une liste de plusieurs noms (environ 48), où celui de Henri Césaire Saint-Pierre n'apparaît pas.]

    A une assemblée du comité provisoire, il a été décidé d'envoyer un télégramme à M. Durieu, lui demandant de venir immédiatement à Montréal pour rencontrer les souscripteurs à l'assemblée qui sera convoquée incessamment.

  2. mercredi 30 septembre 1896, page 4

    THEATRE FRANÇAIS

    Un télégramme reçu ce matin nous apprend que M. Durieu arrivera ici demain afin de s'entendre avec un comité pour l'organisation d'une troupe française à Montréal.

  3. vendredi 2 octobre 1896, page 4

    COMEDIE FRANCAISE
    M. St Pierre prononcera le discours d'ouverture

    L'empressement dont on a fait preuve pour accepter le plan du comité de souscripteurs pour avoir une troupe de comédie et d'opérette a déterminé M. Durieu d'abandonner le système de souscriptions aux séries de coupons que l'on se proposait d'inaugurer. M. Durieu a l'assurance que cette décision, prise de l'avis des souscripteurs, permettra de recueillir beaucoup plus d'adhésions au plan primitivement tracé.

    Il est donc de la plus haute importance que tous les amis de la cause assistent avec les souscripteurs à l'assemblée qui aura lieu demain soir à huit heures au foyer des artistes, 2ème palier, Monument National.

    M. H. C. St Pierre fera un discours d'ouverture pour expliquer le but de la réunion.

  4. lundi 5 octobre 1896, page 4

    COMEDIE FRANCAISE
    L'assemblée du Monument National
    Modifications dans le plan de souscription

    Environ 200 personnes ont assisté à l'assemblée des souscripteurs qui a eu lieu au Monument National samedi soir.

    M. H. C. St Pierre, C.R., a habilement présidé et dans un discours plein de patriotisme et d'enthousiasme il a su convaincre son auditoire des possibilités de la scène française et de l'avenir d'un théâtre national à Montréal.

    De l'avis unanime des souscripteurs il a été résolu de porter le nombre de souscripteurs de 100 à 300.

    De cette façon, l'on assurera le succès financier du projet sans rien laisser à l'imprévu.

    Au cours des explications données par M. Durieu, il a été prévu que pour une saison de comédie de quatre mois le budget serait de $12,000 à $15,000, que le salaire des artistes varierait de $1,800 à $2,500 par mois, qu'avec ce budget il serait possible de comprendre dans les engagements l'emploi de quelques chanteurs comiques, capables de jouer des bouffonneries ou opérettes en un acte.

    Un comité d'organisation a été formé.

    En font partie: MM. H. C. St-Pierre, Geo. W. Parent, l'échevin Prévost, J. O. Labrecque, R. Décary, pharmacien, docteur Mount, A. Marcotte, J. A. Drouin, avocat, R. Guilbault, avocat, G. Maillet, dentiste, l'hon. juge Dugas, H. Lemire, notaire, l'échevin Savignac, A. A. Labrecque, épicier, Théotime Lanctôt, Cyrille Vallée, le docteur Laberge et plusieurs autres,

    Ce comité s'est de nouveau réuni dimanche après-midi dans les bureaux que M. St-Pierre a mis à la disposition des souscripteurs, au numéro 26 de la rue St-Jacques. Le plan de souscription a été modifié de façon à rencontrer l'approbation de tous. Pour chaque $30 souscrit et payable en deux versements, 100 coupons transférables donnant droit à des places d'orchestre seront octroyés.

    On peut signer les listes soit en s'adressant au bureau de M. St-Pierre ou au bureau des Nouvelles.

  5. vendredi 9 octobre 1896, page 4

    COMEDIE FRANCAISE
    Une dernière assemblée convoquée pour demain soir

    Pour terminer les derniers arrangements au sujet de la location de la salle des spectacles du Monument National, le comité provisoire nommé par les souscripteurs pour former une troupe de comédie française a rencontré les membres de la commission financière du Monument National.

    Il ne reste plus qu'à ratifier les propositions faites de part et d'autre.

    Dans ce but une assemblée des souscripteurs est convoquée pour demain soir à 8 heures, dans la salle des conférences du Monument National, par M. H. C. St Pierre, président du comité provisoire. Le bureau permanent qui sera chargé d'administrer l'entreprise sera constitué à cette assemblée. Les porteurs de listes de souscriptions devront faire rapport et avec l'élan donné au projet par un de citoyens on s'efforcera de dépasser, si c'est possible, le chire de souscriptions fixé à $300. L'assemblée de demain sera publique.

  6. lundi 12 octobre 1896, page 4

    COMEDIE FRANCAISE
    M. Durieu part former la troupe à Paris
    Il faut trois cents souscripteurs en tout

    L'avenir du théâtre français est maintenant entre les mains des citoyens de Montréal.

    A l'assemblée tenue au Monument National samedi soir, la question de la location de la salle qui embarrassait le comité des souscripteurs a été réglée.

    M. H. C. St Pierre a présidé l'assemblée.

    Pour obtenir un résultat décisif, deux agents spéciaux, M. de Chirée et M. L. Ouimet, ont été nommés et travailleront à faire signer les partisans du projet. M Arthur Durieu est parti pour Paris où il va formner la troupe, sans toutefois conclure définitivement avec les artistes. Quand la souscription aura attein t le chiffre de 300 souscripteurs, un câblegramme sera envoyé à M. Durieu de signer avec les artistes et de les amener à Montréal. Cette démarche du comité des soouscripteurs ne sera faite qu'aussitôt le chiffre des 300 atteint. On saisit toute l'importance qu'il y a de voir ce résultat obtenu au plus tôt.

    Pour être agréable aux souscripteurs et favoriser autant que possible l'entreprise, la commission du Monument National a accordé l'option pour la location de la salle jusqu'au 1er novembre. Si, à cette date, le chiffre de 300 souscriptions n'est pas couvert (chose fort improbable) le projet sera abandonné. Comme on le sait, plus de 150 personnes ont déjà signé les listes.

    Ajoutons qu'outre les membres choisis à cette assemblée, les porteurs de listes ont promis d'activer leur travail de façon à obtenir le résultat désiré. Tous devront faire rapport au secrétaire du comité, M. L. A. Ouimet, au bureau de M. St-Pierre, tous les jours entre 5 et 6 heures de l'après-midi.

  7. samedi 17 octobre 1896, page 8

    COMEDIE FRANCAISE
    Nouvelle réunion mardi prochain

    Les organisateurs d'une troupe française à Montréal se remuent fort de ces temps-ci et, disons-le, ils trouvent bon écho dans notre public.

    Mardi prochain, à huit heures, ils auront une nouvelle réunion au foyer des artistes du Monument National, sous la présidence de M. l'avocat St Pierre, pour prendre les dispositions finales.

    Presque toutes les souscriptions sont actuellement recueillies, il n'en manque plus qu'un fort petit nombre. Nul doute que les vides seront comblés d'ici mardi, où qu'ils le seront au cours de la réunion.

  8. mardi 20 octobre 1896, page 4

    COMEDIE FRANCAISE

    C'est ce soir que doit avoir lieu la dernière assemblée des souscripteurs pour former une troupe de comédie française.

    Il sera rendu compte du résultat obtenu jusqu'ici et chaque souscripteur sera appelé à proposer un candidat de son choix pour constituer le bureau permanent qui aura le contrôle des fonds de la souscription.

    Tous les souscripteurs devront assister à cette assemblée.

  9. mercredi 21 octobre 1896, page 3

    LA COMEDIE FRANCAISE
    Réunion des promoteurs hier après-midi

    La réunion des promoteurs de la comédie française a eu lieu hier après-midi.

    Le comité final de direction a été constitué comme suit: H C St Pierre, C R, président; H Lamontagne et Alphonse Racine, trésoriers-adjoints; L A Ouimet, secrétaire.

    Un comité spécial de régie a été nommé et comprend MM. T J Meloche, R Guilbault, R Delorimier, A A Labrecque, G Maillet, Dr Mount, échevin R Prévost.

    Cet après midi, le comité de régie se réunira aux bureaux de M. St Pierre.

    Il y a actuellement 175 souscripteurs inscrits. L'entreprise semble en très bonne voie de réussite.

  10. samedi 24 octobre 1896, page 8

    COMEDIE FRANCAISE
    Départ de M. Durieu, ce matin, pour Paris
    La saison commencera dans un mois

    On nous apprend que M. Arthur Durieu, l'impresario chargé de nous emmener une troupe de comédie, s'est embarqué ce matin même pour le Havre. M. Durieu sera à Paris le 2 novembre et si ses calculs se réalisent, il sera prêt à s'embarquer au Havre avec ses comédiens vers le 15 novembre, peut-être auparavant.

    Pendant son séjour à New York, M. Durieu n'est pas resté inactif. Il a vu et entendu une foule de chanteurs comiques, musiciens, artistes, etc., qu'il a l'intention d'engager pour jouer pendant les entr'actes de façon à rehausser des représentations de comédie, de vaudeville et de drame.

    Ici, à Montréal, le comité de direction est activement à l'oeuvre pour faire la rentrée de la première moitié de la souscription.

    Cette collection est urgente et presse car elle doit servir à payer le passage des artistes formant la troupe, les avances premières à leur faire à Paris tout autant qu'à l'achat des brochures des pièces qui seront représentées.

    Les souscriptions sont collectées par le secrétaire, M. L. A. Ouimet, qui en fait remise immédiate au bureau de direction composé de MM. St Pierre et L. J. François, co-propriétaire des Nouvelles et aux deux trésoriers conjoints nommés par eux. A leur tour, ces messieurs déposent "in trust" en banque toutes les sommes versées. Nous disons "in trust" car il faut les signatures et du président et d'un des trésorier pour en faire le retrait. Ainsi les souscripteurs se trouvent amplement garantis.

    Il existe de plus un comité de régie nommé par les souscriteurs et composé de MM. Raoul Delorimier, avocat; l'échevin Prévost, Dr Mount, Raoul Guilbault, avocat; Gaston Maillet, AA. A. Labrecque edt autres dont les noms nous échappent.

    On nous assure qu'il est plus que probable que les premières représentations commenceront pendant la dernière semaine de novembre. Les prix seront des plus populaires et varieront de 20 cts à 50 cts. M. Darieu fixera de Paris la date de la première représentation.

  11. mercredi 28 octobre 1896, page 4

    COMEDIE FRANCAISE
    Le départ de M. Durieu pour Paris

    Un télégramme nous annonce le récent départ de M. Arthur Durieu pour Paris où il va, on le sait, former une troupe de comédie française qui fera une saison de quatre mois au Monument National cet hiver.

    M. Durieu, selon toute probabilité, sera à Paris dans les premiers jours de novembre et s'entendra avec les artistes qu'il avait déjà en vue avant son départ. En activant les choses M. Durieu pourrait fort probablement s'embarquer le 15, avec la troupe, à Boulogne, pour venir par Halifax.

    La rentrée des souscriptions se continue. Plus du tiers de la somme totale est déjà collectée. Les souscripteurs peuvent adresser, s'ils le désirent, le montant de leur souscription à M St Pierre.

    Cela aidera énormément au travail de la des fonds.

  12. jeudi 5 novembre 1896, page 4

    COMEDIE FRANCAISE

    On noous informe que M. Durieu a renvoyé les $200 qu'on lui avait avancés pour se rendre à Paris et que cette somme a été remise aux souscripteurs, moins cependant un dollar qu'on a retenu à chacun d'eux pour couvrir les dépenses du comité.

    Ce nouvel échec va paralyser pour longtemps, croyons-nous, d'autres tentatives pour l'établissement d'un théâtre français à Montréal.



Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 3 avril 2018
Ce site a été visité 12147961 fois
depuis le 9 mai 2004