Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Eulogies

Mort de Mme H. C. St-Pierre

L’ÉPOUSE DE L’HON. JUGE ST-PIERRE S’EST ÉTEINTE SAMEDI DERNIER À L’HÔTEL-DIEU

Nous avons appris, avec beaucoup de regret, la mort de Mme St-Pierre, épouse de l’honorable juge St-Pierre, qui s’est éteinte samedi après-midi à 4 heures à l’Hôtel Dieu. Elle était âgée de 55 ans et quelques mois.

Mme St-Pierre, (née Marie Adéline Agélina [sic] Lesieur) avait été transportée jeudi dernier, à l’hôpital, pour y subir une opération très sérieuse, à laquelle elle a succombé. Dès samedi soir, sa dépouille a été ramenée à sa demeure 144 Berri.

Les funérailles auront lieu à l’église St-Jacques, mardi matin, à 9 heures.

La défunte était la fille de M. C. Lesieur, marchand de Terrebonne, et descendait, en ligne directe, de Charles LeSieur, seigneur de Yamachiche.

Elle fit ses études chez les Dames du Sacré-Coeur au Sault aux Récollets, où à l’âge de quinze ans, grâce à son talent exceptionnel pour la musique, elle était professeur de piano. Mme St-Pierr était une élève du professeur Ducharme, et a souvent contribué aux concerts de charité. Elle était, de plus, un membre en vue du «Lady Musical Club» de Montréal.

Mme St-Pierre épousa l’hon. juge St-Pierre en 1874, et cinq enfants lui survivent: H. A. St-Pierre, avocat et protonotaire à la court supérieure de Bryson; G. B. St-Pierre, ingénieur employé du gouvernement au département hydrographique, Mme L. Bélanger (née Annette St-Pierre); Guillaume E. St-Pierre, avocat de la société Pelissier et Wilson, et Mlle Juliette St-Pierre.

Mme St-Pierre était alliée par sa mère à la famille de l’hon. juge Loranger.


FEU MME H. C. ST-PIERRE

ELLE SUCCOMBE, APRÈS DEUX JOURS, AUX SUITES D’UNE OPÉRATION CHIRURGICALE. – UN DEUIL POUR LA SOCIÉTÉ MONTRÉALAISE

C’est avec surprise et profond regret que la société montréalaise apprendra la mort, arrivée si rapidement, de Mme St-Pierre, épouse de l’honorable juge St-Pierre. Elle est décédée samedi après-midi, à 4 heures, à l’Hôtel-Dieu, où elle avait été transportée, jeudi dernier, pour y subir une opération très sérieuse. C’est à cette opération que Mme St-Pierre a succombé.

Elle était âgée de 55 ans et quelques mois. Dès samedi soir, sa dépouille a été ramenée à sa demeure, 144 rue Berri.

Mme St-Pierre, née Marie Adeline Albina SeSieur, était la fille de M. C. LeSieur, marchand de Terrebonne, et descendait, en ligne directe de Charles LeSieur, seigneur de Yamachiche. Elle était alliée par sa mère à la famille du juge Loranger.

Elle fit ses études chez les Dames du Sacré-Coeur, au Sault au Récollet. Elle y manifesta un talent exceptionnel pour la musique si bien, qu’à l’âge de quinze ans, elle y était professeur de piano. Elle était elle-même une élève du professeur Ducharme.

Mme St-Pierre épousa, en 1874, l’hon. juge St-Pierre, et cinq enfants lui survirent: H. A. St-Pierre, avocat et protonotaire à la cour supérieure de Bryson; G. H. St-Pierre, ingénieur civil, employé du gouvernement au département hydrographique, Mme L. Bélanger, née Annette St-Pierre; Guillaume E. St-Pierre, avocat de la société Pélissier et Wilson, et Mlle Juliette St-Pierre.

La société montréalaise perd en Mme St-Pierre un de ses membres les plus connus et les plus sympathiques. Femme de culture et de tempérament artistique, elle s’intéressait beaucoup aux oeuvres sociales et charitables. Ele se dépensait pour elles sans compter. Plus d’une fois, elle a donné aux concerts de charité la contribution de son grand talent de pianiste et fit plus d’une fois, le succès d’une bonne oeuvre. C’était, en outre, un membre distingué du «Lady Musical Club» de Montréal.

Les funérailles auront lieu à l’église St-Jacques, demain matin à 9 heures.

À l’honorable juge St-Pierre...


FEU MME ST-PIERRE Nous apprenons avec regret la mort de Mme Saint-Pierre, épouse de l’honorable juge Saint-Pierre.

Mme Saint-Pierre s’est éteinte, samedi, à l’Hôtel-Dieu.

Victime d’une maladie grave, on avait espéré retarder l’évènement fatal au moyen d’une opération; mais le mal a eu raison de la science.

Dans la personne de Mme Saint-Pierre, la société montréalaise fait une perte qui sera vivement ressentie. Douée d’un talent musical vraiment rare, et femme du monde accomplie, elle faisait le charme de toutes les réunions mondaines auxquelles elle était conviée.

LA PATRIE prie l’honorable juge Saint-Pierre et sa famille d’agréer ses sympathies profondes dans les deuil qui les frappe.


FEU MME ST-PIERRE

À l’assemblée des membres du Barreau du district de Beauharnois, tenue au Palais de Justice à Valleyfield, le vingtième jour de décembre 1906, à laquelle étaient présents Messieurs L. J. Papineau, C.R., J. G. Laurendeau, C.R., Arthur Plante, Numa E. Brossoit, Ludger Codebecq, J. A. Legault, sous la présidence de Mtre L. Papineau, C.R., Mtre J. A. Legault agissant comme secrétaire.

Les résolutions suivantes furent adoptées:

  • Proposé par Mtre J. G. Laurendeau, secondé par Mtre Arthur PLante:
    Que les membres du Barreau du district de Beauharnois ont appris avec un bien vif regret le décès de Madame H. C. Saint-Pierre, épouse de l’honorable juge de ce district, laquelle, tant par ses qualités personnelles remarquables que par son dévouement aux oeuvres de charité a su conquérir l’estime de la population de Valleyfield. Et offrent leurs plus sincères condoléances à Sa Seigneurie le juge Saint-Pierre, en cette douloureuse circonstance.
    Adopté unanimement.

  • Proposé par Mtre N. E. Brossoit, secondé par Mtre L. Codebecq:
    Que copies de la présente résolution soient transmises à l’honorable juge Saint-Pierre et sa famille et aux journeaux.
    Adopté unanimement.

  • Proposé par Mtre Arthur Plante, secondé par Mtre N. E. Brossoit:
    Qu’en témoignage de sympathie à l’honorable juge Saint-Pierre, dans son grand deuil, tous les membres du Barreau du district de Beauharnois assistent aux funérailles.
    Adopté unanimement.

Signé: L. A. PAPINEAU
Copie Conforme: J. A. LEGAULT Secrétaire




Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 3 avril 2018
Ce site a été visité 12147939 fois
depuis le 9 mai 2004