Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Le chanoine George F. Chèvrefils

Louis Émery Beaulieu


Articles parus et extraits de lettres concernant l'abbé Chèvrefils, son bienfaiteur

  1. Le 21 septembre 1901:
  2. À STE-ANNE DE BELLEVUE

    On célébrera bientôt le cinquantième de prêtrise du vénéré curé Chevrefils.

    Les paroissiens de Sainte-Anne de Bellevue se préparent à célébrer le 24 du mois courant le cinquantenaire de prêtrise de leur vénéré curé, M. l'abbé Chêvrefils. Cette démonstration fera époque car outre les personnages laïques de distinction qui y prendront part se trouveront aussi un clergé nombreux, plus de 150 prêtres et de religieuses, à la tête de qui, l'on verra avec plaisir Nos Seigneurs les archevêques de Montréal et d'Ottawa et les évêques de Valleyfield, de St-Hyacinthe, Mgr Clut et l'abbé mitré d'Oka.

    À dix heures a.m. il y aura messe pontificale suivie de la présentation d'une adresse au jubilaire par les paroissiens. À une heure p. m. banquet pour les invités à la salle du couvent. À sept heures p. m. feu d'artifice et illumination. À sept heures et trente, banquet des paroissiens à l'hôtel Clarendon, adresse, discours et musique. Les orateurs de la circonstance seront avec le héros de la fête, MM. F. D. Monk et J. A. Chauret, député du comté à Ottawa et à Québec, MM. J. L. Décarie, avocat; T. Cardinal, avocat, le maire Maurice Perrault, M.P.P., et autres.

    Ces fêtes dépasseront en splendeur toutes les manifestations dont Sainte-Anne a été témoin jusqu'ici.

    Ste-Anne du Bout de l'Île a été érigée en paroisse durant l'été de 1685, sous le vocable de St-Louis. Le 20 septembre de cette même année, Mgr Laval, évêque de Québec, y fit sa première visite et en détermina les limites.

    On l'a ensuite connu sous le nom de mission du Bout-de-l'île, et les prêtres de Saint-Sulpice en furent les desservants. M. l'abbé Durfé bâtit la première chapelle dans la baie qui porte son nom. On commença à tenir les régistres en 1686. La première entrée que l'on y fit fut le mariage de M. J. B. Cléron, sieur de Bienville, avec Hélène Picoté, de Belester, veuve d'Antoine de Lafresnaye.

    On n'a que quelques notions assez vagues sur les débuts de la paroisse, à cause de la terrible guerre que livrèrent les Iroquois en 1687.

    Ce n'est qu'en 1703 que l'on pût tenir convenablement ces régistres, c'est probablement aussi vers cette même année que fut bâtie une chapelle à l'Île aux Tourtes, qui servit d'église aux colons et aux sauvages chrétiens.

    L'érection de la première église en pierre date de 1714. On l'appela l'église Ste-Anne. Ce fut M. de Breslay qui obtint de l'évêque de Québec cette mutation de nom en reconnaissance du miracle que Ste Anne avait opéré à son égard, en le sauvant d'une mort certaine. Cette église, agrandie plus d'une fois, selon les besoins du temps, n'a été démolie qu'en mai 1900.

    Cependant, depuis 1859, elle servait de maison d'école et les religieuses de la Congrégation de Notre-Dame l'ont occupée en ces dernières années. Une nouvelle église fut commencée en 1853 et complétée en 1875, la bénédiction en fut faite par Mgr Bourget, le 29 janvier 1857.

    Au nombre des traits remarquables de cette église figure au premier rang la célèbre peinture représentant Ste-Anne dans l'attitude de la prière. Ce tableau, croit-on, a été offert par M. Perre Leber, frère cadet de la célèbre recluse de Montréal. Néanmoins, on ne connaît pas le nom de l'artiste qui a fait preuve d'une grande humilité en ne signant pas son tableau.

    Voici la liste des curés ou desservants qui se sont succédés depuis la fondation de la paroisse: MM. les abbés D'Urfé, 1677-1687; René de Breslay, 1703-1720; Élie Deperet, 1720-1727; C. de la Gondalie, 1727-1728; F. Mathis, 1728-1729; Des Enclaves, 1728-1731; F. Mathis, 1731-1734; Deperet, 1734-1735; P. Sertelop, 1735-1740; Deperet, 1740-1742; Perthuis, 1742-1747; Deperet, 1747-1757; Mathével, 1757-1758; P. Sartelon, 1758-1768.

    De 1767 à 1796 la paroisse fut desservie partie par Ste-Geneviève et partie par la Pointe-Claire. Les curés se succédèrent dans l'ordre suivant: F. Cazeneuve, 1796-1797; P. Gibert, 1798-1802; Dumouchel, 1802-1803. De 1803 à 1823 la paroisse fut de nouveau desservie par les curés des paroisses ci-devant nommées.

    M. Fortin devint curé en 1823 et se retira en 1830. M. Ricard lui succéda et il fut suivi des Messieurs dont les noms suivent: J. P. Delamothe, 1832; A. Brais, 1840; Lamarre, 1844; Chevigny, 1848; Ruot, 1852; Lasnier, 1854 et enfin, G. F. O. Chèvrefils, curé actuel depuis 1858.

    Le Révérend M. Chèvrefils est né le 13 avril 1823 et a été ordonné prêtre le 20 septembre 1851. Son vicaire, M. l'abbé Narcisse Gauthier, a été ordonné le 3 juin 1882.

    On compte quatre écoles dans la paroisse. Il y a un collège dirigé par les Frères de l'Instruction Chrétienne, et un couvent desservi par les Dames de la Congrégation. Ce sont les oeuvres de M. le curé Chèvrefils.

    Le vénérable curé est né le 23 avril 1828, à St-Michel d'Yamaska, fils de Pierre Joseph Chèvrefils et de Geneviève Badaillac dit Laplante. Ordonné prêtre le 20 septembre 1851, à Montréal, vicaire à St-Rémi; en 1852, chapelain à l'évêché de St-Hyacinthe; de 1858 jusqu'à aujourd'hui, curé de Ste-Anne du Bout-de-l'Île.


    La Patrie,
    Samedi, 21 septembre 1901,
    page 5.


  3. Le 25 septembre 1901:
  4. ... Oui, dimanche, au moment où vous écriviez, j’étais à Ste Anne, mais à Ste Anne comme à Montréal, votre pensée me suivait & mon ennui me torturait. Hier encore j’étais à Ste Anne & au milieu de ces fêtes splendides, tandis que la joie rayonnait sur tous les fronts de ces archevêques, évêques, prêtres & laïques qui m’entouraient; malgré les feux d’artifices & les discours prêchant le bonheur; moi je pensais à mon Attala & mon coeur se tordait d’angoisse à cette pensée, et lorsque soudain une fanfare éclata sous les fenêtres du presbytère, en notes enivrantes, je sentis devant cette foule en délire, les larmes me monter aux yeux. O! mon Attala, mon ange bénie, mon seul bien! que je suis malheureux loin de vous; que je suis déraisonnable dans ma douleur...

    Extrait d'une lettre d'Émery Beaulieu à Attala Mallette,
    Montréal, 25 septembre 1901


  5. Le 21 août 1901:
  6. ... Dimanche passé, le 18, je suis allé à Ste Anne de Bellevue, voir mon ancien curé. Basse messe, grand’messe, vêpres, chemin de la croix ont occupé toute ma journée, sans néanmoins pouvoir chasser votre souvenir de ma pensée; ...

    Extrait d'une lettre d'Émery Beaulieu à Attala Mallette,
    Montréal, 21 août 1901


  7. Le 1 octobre 1901:
  8. ... Je vous envoie un oeillet pressé à votre intention, & qui me vient de Ste Anne de Bellevue. Devinez qui me l’a donné en me recommandant d’en avoir grand soin? Une des nièces de M. le Curé! Vous voyez que j’en ai un soin extrême, puisque je le presse... et vous l’envoie.

    Extrait d'une lettre d'Émery Beaulieu à Attala Mallette,
    Montréal, 1 octobre 1901


  9. Le 6 juin 1902:
  10. ... En attendant, je descendrai à Ste Anne de Bellevue, samedi soir & je serai probablement à Ste Martine, mardi ou mercredi prochain.

    Extrait d'une lettre d'Émery Beaulieu à Attala Mallette,
    Québec, 6 juin 1902


  11. Le 10 juin 1902:
  12. M. L'ABBÉ CHÈVREFILS

    Le curé de Ste-Anne de Bellevue dangereusement malade

    Noous apprenons que M. l'abbé Chèvrefils, curé de Ste-Anne-de-Bellevue, est dangereusement malade. Bien qu'il paraisse un peu mieux aujourd'hui, son état de santé inspire des craintes à ses paroissiens.


    La Patrie,
    Mardi le 10 juin 1902,
    page 10.


  13. Le 20 avril 1903:
  14. Mort de M. l'abbé Chevrefils

    Le vénérable curé de Sainte-Anne de Bellevue s'est éteint hier

    Le vénérable curé de Sainte-Anne de Bellevue, le chanoine honoraire Georges Fidèle Octave Chèvrefils, qui desservait cette paroisse depuis plus de quarante ans, s'est doucement éteint dans la paix du Seigneur, à l'âge de soixante-quinze ans.

    Toute la paroisse est dans un deuil profond.

    Messire Chèvrefils est né à Saint-Michel d'Yamaska, du mariage de Pierre Joseph Chèvrefils et de Geneviève Badaillac dit Laplante. Il fut ordonné prêtre à Montréal le 29 septembre 1851. D'abord vicaire à Saint-Rémi, il devint en 1852 chapelain de l'archevêché de Saint-Hyacinthe. C'est en 1858 qu'il fut nommé curé de Sainte-Anne où il exerça son bienveillant ministère jusqu'aux derniers jours de sa vie.

    Il y a deux ans, ses paroissiens célébraient en grande pompe son jubilé sacerdotal.

    La chanoine Chèvrefils laisse un souvenir impérissable à Sainte-Anne. Ses oeuvres ne se comptent pas: l'église d'aujourd'hui, le presbytère, le couvent, l'académie des garçons restent pour témoigner de son zèle.

    Le service funèbre du curé défunt sera célébré à Sainte-Anne, jeudi matin, à 9 1/2 heures. La levée du corps aura lieu la veille, à 4 heures. La sépulture se fera dans le soubassement de l'église paroissiale.

    Le défunt a succédé, comme curé à Sainte-Anne du Bout de l'Île à feu le curé J. T. Lasnier, décédé en 1858.

    Les autres curés de Sainte-Anne sont, depuis la fondation de cette baroisse: MM. les abbés d'Urfé, de 1677 à 1687; René de Breslay, de 1703 à 1720; Élie Déperet, de 1720 à novembre 1727; C. de la Gondalie, de 1727 à octobre 1728; F. Matis, de 1728 à 1729; Desensclaves, de 1729 à novembre 1731; F. Matis, de 1731 à octobre 1734; E. Déperet, de 1734 à 1735; P. Sarteron, de 1735 à 1740; Déperet, de 1740 à 1742; Perthuis, de 1742 à 1747; Déperet, de 1747 à 1757; Mathevet, de 1757 à 1758; P. Sartelon, de 1758 à 1768.

    De 1768 à 1796, la paroisse de Ste-Anne a été desservie partie par Ste-Geneviève, partie par la Pointe-Claire. MM. F. Cazeneuve, de 1796 à 1797; P. Gibert, de 1797 à 1802; Dumouchel, de 1802 à 1803. De 1803 à 1823, Ste-Anne fut abandonnée de nouveau et desservie par les paroisses déjà nommées.

    MM. Fortin, de 1828 à octobre 1830; P. D. Ricard, de 1830 à octobre 1832; P. J. Lamothe, de 1832 à 1840; A. Braie, de 1840 à octobre 1844; Lamarre, de 1844 à juillet 1848; J. E. Chevigny, de 1848 à 1851; Neyron, de 1851 à septembre 1852; L. Jos. Huot, de 1852 à mars 1854.

    M. Guillaume Forbes, curé actuel de Caughnawaga, remplacera probablement M. Chèvrefils, à la cure de Ste-Anne. Le vénérable prêtre devait prendre sa retraite au mois de juin et M. Forbes était désigné pour prendre sa place.


    La Patrie,
    lundi le 20 avril 1903,
    page 1.


  15. Le 23 avril 1903:
  16. Feu l'ABBÉ CHEVREFILS

    Le curé de Ste-Anne inhumé ce matin, après d'imposantes cérémonies funèbres

    (De notre envoyé spécial)

    Ste-Anne de Bellevue, 23 - Les obsèques du regretté chanoine Georges F. Chèvrefils, curé de cette paroisse, ont eu lieu ce matin, à neuf heures et demie, au milieu d'un imposant et nombreux concours de fidèles, religieux et laïques.

    L'église était toute tendue de noir. Sous la voute du choeur étaient fixées de riches banderolles.

    À l'autel et autour du catafalque, brûlaient des centaines de cierges. Cette illumination, d'un effet vraiment grandiose, formait un heureux contraste avec les draperies funèbres.

    La levée du corps fut faite hier après-midi à quatre heures, par M. l'abbé L. Gauthier, vicaire de Ste-Anne. L'église était bonde d'une foule pieuse et recueillie.

    Conduisaient le deuil: MM. Édouard Chèvrefils, M.D., de Montréal, frère du défunt; Tancrède Dubois, M.D., Oswego, N. Y., G. C. Cressé Chèvrefils, M.D., de Montréal; J. L. Daoust, de Ste Anne de Bellevue, Gustave Chèvrefils, Paoul Piché, de Montréal, ses neveux; G. Noël Chèvrefils, son petit neveu.

    M. le chanoine Vaillant, de l'Archevêché, a chanté l'office divin de ce matin, assisté de MM. les chanoines F. L. T. Adam, curé de l'église du Sacré-Coeur, et Chs. Dumesnil, supérieur du Séminaire de St Hyacinthe, comme diacres d'honneur. Messire le chanoine J. Savarin remplissait la fonction de prêtre-assistant MM. les abbés Rabeau, curé de St-Lambert, Deschamps, aumônier, agissaient comme diacre et sous-diacre.

    L'orgue était tenu par Mlle L. Grenier. Le choeur de chant, sous la direction de M. A. Viens, maître de chapelle, a interprété avec beaucoup de succès la messe de requiem harmonisée de Perrault.

    Sa Grandeur Mgr Bruchési, entouré de plusieurs dignitaires et d'une centaine de prêtres, occupait le trône pontifical.

    Parmi les membres du clergé présents nous avons remarqué: les chanoines honoraires R. Descarries de St Henri, A. P. Dubuc, J. C. C. de Montréal; les chanoines F. Larocque, curé de St-Louis de France; J. Beaudry, de St Hyacinthe; MM. les curés M. Forbes, de Caughnawaga; H. Balthazar, de St-Jean-Baptiste de Rouville; O. Blanchard, ancien curé de St-Isidore; A. Provost, d'Hochelaga; R. W. Tremblay, de Howick; J. S. Lonergan, ancien curé de Ste-Brigide; J. C. Bonin, St-Charles de Montréal; C. Kavanagh, St-Vincent de Paul; A. LePailleur, ville de St-Louis; F. X. Rabeau, de St-Lambert; M. Lonergan, de l'église St-Jacques; F. X. Laberge, de la Pointe-Claire; C. Dugas, St-Clet; Francis Reid, de Rigaud; M. Bourget, de Ste-Geneviève; M. St-Denis, de St-Basile; Azarie Dugas, de Maisonneuve; O. Dubois. de St-Esprit; Mallette, de l'Île Bizard; L. Laberge, de St-Télesphore; les révérends pères L. Turgeon, S. J., J. B. Nolin et Martineau, Jésuites, du Collège Ste-Marie; J. Jodouin, O. M. I., Montréal; J. Hébert, C. S. C., Collège St-Laurent; L. Langlais, dominicain, Fall River, Mass.; les abbés H. Lecours, curé de la Longue-Pointe; C. Godin, de Vaudreuil et J. Dérôme, de St-Simon; J. M. Demers, de Ste-Brigide; A. P. Sabourin, directeur du collège de Valleyfield; MM. les vicaires F. Paré, de St-André d'Argenteuil; P. Meloche, de Vaudreuil, J. C. C. Brodeur, d'Hochelaga; Paiement de Caughnawaga; l'abbé Martel, chapelain du collège Ste-geneviève; L. Gauthier, vicaire de Ste-Anne de Bellevue, et autres.

    L'oraison funèbre a été prononcée par M. le curé LePailleur, de la ville de St-Louis.

    Le distingué abbé a développé, avec beaucoup de chaleur et de conviction, le texte suivant: "Je me susciterai un prêtre fidèle qui marchera devant mon Christ tous les jours de la vie."

    Sa Grandeur Mgr. Bruchési a chanté le libera.

    Le corps du regretté défunt sera inhumé dans une crypte, sous le maître autel, où repose déjà M. A. Vallon, ancien vicaire de la paroisse.

    Au nombre des laïques présents aux funérailles, nous avons noté MM. D. Madore, M.P., S. Lachapelle, M.D., de St-Henri, F. de S. Bastien, avocat, P. C. Lacasse, N.P., God. Boileau, N.P., de Montréal, Ovila Lafrenière, Lachine, F. X. Ladouceur, Ste-Geneviève, le colonel Hughes, de Montréal, Chs. Ladurendeau, A. E. Gauthier, F. R. Verret, E. E. Kent, H. Valois, M.D., de Ste-Anne, L. H. Lapalme, R. Lamarche, F. Paquin, D. Dandurand, S. Pilon, H. Robillard, F. X. Demers, P. Deslauriers, Jos. Sauvé, Jos. Dubreuil, F. Pilon, J. B. Brunet, Nap. Robillard, Alex. Chevrier, Amb. Lauzon, A. Montpetit, Ald. Robillard, S. D. Hamilton, V. Larivière, Ulric Lauzon, Amable Vallée, J. B. Larente, H. M. Penault, Husmer Robillard, Ant. Gauthier, de Ste-Anne.

    Offrande de Messes: L'hon. L. J. Forget, 12; Mme A. L. Kent, 20; Mlle Rosilda Dubois, 20; M. et Mme Daoust, 40; Mlle Gertrude Daoust, 4; Mlle A. Kent, 15; M. Régis Vinet, 20; Mlles S. C. G. Dubois, 120; Dr T. Dubois, 40; H. l'abbé Rabeau, 40.

    Une magnifique couronne de fleurs naturelles, dons des paroissiens du défunt, fut déposée sur la tombe. M. et Mme J. Ls. Michaud ont fourni une croix d'un grand prix.

    M. F. D. Monk, C.R., a envoyé un télégramme à M. l'abbé Gauthier, vicaire, s'excusant de n'avoir pu assister aux funérailles.

    Feu M. le curé Chèvrefils sera beaucoup regretté des paroissiens de Ste-Anne, où il a exercé son ministère pendant quarante-cinq années. Son dévouement était inaltérable et sa charité, inépuisable.

    Ce matin, on pouvait lire sur toutes les figures de l'assistance l'émotion et la douleur ressenties par la perte d'un prêtre aussi bon, généreux et pieux.


    La Patrie
    Jeudi le 23 avril 1903,
    page 10.


  17. 1910:
  18. CHEVREFILS (L'abbé Georges Fidèle Octave), né à Yamaska, le 23 avril 1828, de Pierre Joseph Chèvrefils et de Geneviève Badaillac Laplante, fut ordonné à Montréal, le 20 septembre 1851. Vicaire à Saint-Rémi-de-Napierville (1851-1852); chapelain de la cathédrale de Saint-Hyacinthe (1852-1858); curé de Sainte-Anne-de-Bellevue (1858-1903), où il est décédé le 19 avril 1903.


    Allaire, Jean-Baptiste-Arthur (1866-1943)
    Dictionnaire biographique du clergé canadien-français
    Montréal: Imprimerie de l'École catholique des sourds-muets,
    1908-1934 [vol. 1, 1910]




Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 3 avril 2018
Ce site a été visité 11307012 fois
depuis le 9 mai 2004