Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Introduction

INTRODUCTION

Les tableaux généalogiques et les commentaires qui suivent, portent sur les anciennes familles de l'île Bizard, parmi celles qui ont laissé des descendants jusqu'à notre génération.

Il s'agit d'une généalogie descendante, c'est-à-dire partant de l'ancêtre, établi ou non dans l'île Bizard, pour aboutir aux générations actuelles. Nous aurions aimé y porter tous les descendants, filles et garçons, mariés et célibataires, mais nous avons dû, pour fins de simplification des tableaux, nous restreindre aux descendants masculins mariés, c'est-à-dire à ceux qui assurent la lignée en conservant le nom de famille.

Toutefois, nous avons fait quelques exceptions à cette règle quand l'espace nous le permettait ou quand il nous a semblé nécessaire d'indiquer certains célibataires, comme les prêtres, des descendants vivant actuellement dans l'île et certaines filles qui représentent les seules descendantes d'une branche ou justifient leur présence aux tableaux pour d'autres raisons expliquées par les commentaires. Les points noirs indiquent les families dont les données détaillées sont fournies dans le supplément; souvent, ces points noirs correspondent aux familles ayant vécu dans l'île après leur mariage, mais ce n'est pas la règle générale.

Quand nous ne connaissons pas l'année du décès, nous indiquons celle du baptême seulement ou celle du mariage. Ces dates ne visent qu'à situer les personnes dans le temps et elles ne figurent pas au complet sur les tableaux, mais on les trouvera en détail dans les suppléments. Toutefois, on remarquera que les dates figurent au complet pour les premières données des tableaux qui ne sont pas reprises dans les suppléments.

Dans ceux-ci, chaque chef de famille figure par ordre alphabétique, avec toutes les données que nous avons retrouvées sur sa famille; les recherches ayant principalement porté sur les registres paroissiaux de Sainte-Geneviève avant 1843 et ensuite de l'île Bizard, on remarquera qu'il y manque certaines données enregistrées en d'autres paroisses. Il aurait été beaucoup trop long pour nous de s'appliquer à compléter absolument toutes les données. Toutefois, nous avons recherché celles qui nous étaient nécessaires pour établir un lien généalogique.

Étant donné les nombreux mariages entre familles de l'île Bizard, il est possible, à l'aide des suppléments, de dresser des arbres généalogiques individuels pour les descendants de ces familles. Tel n'était pas notre but, car nous nous sommes plutôt efforcés d'élaborer des tableaux montrant l'ensemble des familles et c'est pourquoi nous avons opté pour la généalogie descendante plutôt que la généalogie ascendante comme dans les arbres généalogiques habituels.

D'autres families actuellement présentes dans l'île et qui remontent au temps de la colonisation auraient aussi mérité de figurer en détail dans le présent ouvrage. Toutefois, d'après nos recherches préliminaires, il n'existe pas de lien direct entre les descendants actuels de ces families et ceux qui habitaient l'île à l'origine, la plupart d'entre eux venant de familles de Sainte-Geneviève. Tel est le cas des Legault qui figuraient dès 1781 dans l'aveu et dénombrement de Pierre Foretier. Les Pilon figuraient aussi dans cet aveu et dénombrement et ils possédaient alors trois concessions. Quant à la présence des Rollin dans l'île, elle remonte au-delà de 1761. Celle des Trépannier remonte aussi avant 1781. Les Lauzon, père et fils, s'établirent dans l'île en 1753. Il existe toutefois peu de descendants de ces dernières familles dans l'île actuellement et nous n'avons pas entrepris de recherches à leur sujet.

Enfin, mentionnons encore plusieurs familles maintenant disparues de l'île et qui y furent nombreuses à l'origine: Les Beaulne qui y furent présents de 1760 jusqu'au milieu du XXe siècle, les Boivin, de 1825 au milieu du XXe siècle, les Brisebois, de 1825 à la fin du XIXe siècle, les Demers, de 1781 à 1844, les Darragon, de 1825 à 1865, les Janvril dit Bélair, de 1825 à la fin du XIXe siècle, les Lalonde, de 1781 au début du XXe siècle, les Martel, de 1759 à 1867, les Massy, de 1825 à la fin du XIXe siècle, les Neveu, de 1795 à 1864, les Nuckle, de 1845 à la fin du XIXe siècle.



Abréviations employées:
B. = baptême Mtl = Montréal
M. = mariage P.C. = Pointe-Claire
S. = sépulture S.G. = Sainte-Geneviève
N. = naissance I.B. = Ile Bizard
D. = décès N.D. = Notre-Dame, Montréal




Lieux d'origine en France des familles seigneuriales et des familles souches de l'île Bizard




Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 3 avril 2018
Ce site a été visité 11425189 fois
depuis le 9 mai 2004