Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Famille Cardinal
Ce texte est reproduit avec permission. Sa transcription et sa présentation en ligne ont été effectuées par Jacques Beaulieu. Il constitue la troisième partie du livre intitulé HISTOIRE DE L'ILE BIZARD rédigé par Éliane Labastrou et publié en 1976

HISTOIRE ET GÉNÉALOGIE
DES FAMILLES SOUCHES
DE L'ILE BIZARD

Rédigé par Éliane Labastrou
Publié en 1976.


Puisque seule la troisième partie du livre HISTOIRE DE L'ILE BIZARD est reproduite, il faut se référer à l'original dans les cas où les pages mentionnées dans le texte qui apparaît ici sont dans des sections dont la reproduction n'a pas été autorisée; un hyperlien permet par contre de rejoindre les sections mentionnées dont la reproduction a été autorisée.



NOTE IMPORTANTE:
pour faire apparaître les tableaux mentionnés,
il suffit de cliquer sur leurs noms



FAMILLE CARDINAL

tableau I

Les ouvrages sur l'origine des Canadiens français donnent généralement comme origine à la famille Cardinal le village de Marans, près de La Rochelle. Nous ne pouvons, quant à nous, l'affirmer car il nous a été impossible de retrouver l'acte de mariage de Simon-Jean Cardinal et Michelle Garnier, établis à Lachine dès l'origine de cette paroisse. Ils eurent de nombreux enfants parmi lesquels Pierre, marié en 1685 à Montreal, avec Marie Matou.

Un nommé François-Marie Cardinal, fils de ces derniers, marié avec Thérèse Brunet dit Letang et décédé dans la paroisse de Sainte-Geneviève en 1743 à l'âge de 49 ans, est sans doute celui qui prit une concession dans l'île Bizard en 1740 (1), mais il mourut trois ans plus tard. Qu'arriva-t-il alors à sa concession? Il existe un trou en ce qui concerne les Cardinal dans l'île. En effet, aucun ne figure comme censitaire dans l'aveu et dénombrement de Pierre Foretier en 1781.

Pourtant, en 1797, Louis Cardinal signa l'acte notarié relatif à la construction des chemins, à titre de tenancier de l'île. Celui-ci était le petit-neveu de François-Marie Cardinal, descendant du frère de ce dernier, aussi prénommé François et marié avec Marie-Joseph Meloche.

En 1831, Louis Cardinal, marié à Marie-Geneviève Robillard, veuve de François Legault, demeurait dans l'île sur une terre de 71 arpents dont 67 étaient en culture; on trouvera sa production agricole et son cheptel au tableau du recensement de 1831 à la page 80. Louis Cardinal et Marie-Geneviève Robillard eurent une nombreuse famille, parmi laquelle Marthe qui épousa Eustache Brayer dit Saint-Pierre, devenant ainsi la bisaïeule de Georges, Ovila et Éloi Saint-Pierre (voir Famille Saint-Pierre Tableau I).

Louis, ayant épousé Catherine Demers, eut deux filles dont l'une morte en bas âge, puis il se remaria à Flavie Groulx, fille d'un cultivateur de Pointe-Claire où il alla sans doute s'établir. Félix, le benjamin de la famille, marié à Rosalie Boileau, était voyageur, c'est-à-dire cageux, dans le recensement de 1851. Ses récits durent être éloquents puisqu'il entraîna dans ce métier plusieurs de ses neveux et cousins.

Enfin, un troisième garçon, Joseph, marié d'abord avec Marguerite Sauvé, puis avec Josephte Neveu, s'établit dans l'île Bizard. En 1851, ils occupaient une terre de 72 arpents, dont 69 étaient en culture et trois en bois debout. On peut voir sa production agricole et son cheptel au tableau du recensement de 1851, p. 102. Selon M. Maurice Théoret, descendant de Joseph Cardinal par sa grand'mère, celui-ci occupait les terres actuelles d'Ovila et Jacques Saint-Pierre, c'est-à-dire les lots 19 et 20. Il eut une nombreuse famille, dont deux filles comptent encore beaucoup de descendants dans l'île. Philomène épousa en effet Louis-Roch Théoret, devenant ainsi la bisaïeule d'Émile, Antoine, Camille, Léopold et Marcel Théoret. Marie épousa Maxime Théoret et devint la grand'mère de Maurice, Fernand et Wilfrid Théoret ainsi que de Mme Joseph-Louis Théoret; (voir Famille Théoret Tableau II et Famille Théoret Tableau IV). Aucun des garçons n'a laissé de descendants dans l'île; Théodule et Athanase étaient voyageurs au recensement de 1871; Stanislas (Tanis) était commerçant à Montréal.

Passons maintenant à François Cardinal, frère de Louis, marié en 1805 à Marie-Joseph Leroux. Il ne semble pas que cette famille ait vécu dans l'île et il est plus probable qu'ils demeuraient à Pointe-Claire où l'un de leur fils, Damase, s'établit comme boucher. Cependant, un autre de leur fils, Augustin, vint définitivement s'établir ici, pour y fonder une nombreuse famille et descendance.

Augustin Cardinal épousa Angèle Théoret, soeur d'Arsène, et c'est peut-être ce qui l'amena dans l'île Bizard. En 1851, il occupait une terre de 60 arpents, dont 50 étaient en culture et 10 en bois debout (voir tableau du recensement de 1851, p. 102). Il fut marguillier de 1851 à 1855 et eut une nombreuse famille, dont six garçons se marièrent, comme on peut le voir au tableau généalogique. Dans le recensement de 1871, Clément, Casimir et Hormidas sont tous les trois voyageurs ou cageux. Isidore est également dit voyageur lors de son mariage en 1871.

Dans le même recensement, on trouve aussi Stanislas Cardinal parmi les voyageurs; celui-ci avait d'ailleurs épousé Marie-Louise Roussin, fille de Joseph Roussin qui avait acheté les terres de la Pointe-aux-Carrières en 1876. Stanislas Cardinal fut le père du notaire J.-Émilien Cardinal.

Clément Cardinal habitait la maison de pierre qui se trouve au coin sud-ouest du chemin Cherrier, près de la montée Wilson. En 1877, ce lot appartenait à François-Xavier Théoret. Clément Cardinal dut donc l'acheter après cette date. Son fils Adélard habita cette maison après lui et c'est à cet endroit que naquirent ses enfants, entre autres Léo, Victor et Jean-Paul Cardinal, ainsi que Mme Rhéaume Théoret. Victor Cardinal fut conseiller municipal en 1959. La maison resta la propriété de la famille Cardinal jusqu'en 1932, quand elle fut vendue au docteur Millet qui la transforma.

Isidore Cardinal eut deux garçons, Polidore et Adélard, qui ne s'établirent pas dans l'île.

Casimir Cardinal qui fut conseiller municipal de 1886 à 1890 et maire de 1890 à 1892, eut un garçon, Patrick, qui s'établit dans l'île. Il se maria deux fois et eut trois garçons, dont Armand établi à Sainte-Geneviève, Lionel marié à Jeanne Alphonso, conseiller municipal de 1953 à 1961 et marguillier de 1966 à 1967, et Léo, marié à Cécile Théoret, qui fut commissaire d'école de 1947 à 1950, et de 1952 à 1955, étant le président de la Commission scolaire de 1949 à 1950 et de 1952 à 1953; il fut aussi conseiller municipal de 1956 à 1958, de 1959 à 1960 et de 1963 à 1969.

Nous arrivons à Dase ou Hormidas Cardinal (1854-1927), marié à Dorice Martin. Il fut conseiller municipal de 1892 à 1895 et eut sept enfants, dont une fille, Marie-Anne, qui épousa Damien Boileau. Parmi les garçons, Cléophas épousa Antonine Saint-Aubin et eut un garçon, Antoine. Des deux jumeaux, Hormidas et Ozias, le premier resta célibataire, tandis que l'autre épousait Blanche Théoret, fille de Vitalis, sa cousine par sa grand'mère. Ozias Cardinal qui habitait la maison de pierre située au numéro 1623 du chemin Bord du Lac, fut commissaire d'école de 1914 à 1918 et de 1938 à 1944, conseiller municipal de 1933 à 1946 et marguillier de 1941 à 1944. Ozias Cardinal et Blanche Théoret furent les parents de Benoît, André, Julie (Mme Paul Martin) et Geneviève Cardinal (Mme Georges Proulx), que nous connaissons ou avons connus dans l'île Bizard.

Mentionnons encore Jean-Baptiste Cardinal marié en 1795 avec Charlotte Legault (5e génération) et qui a laissé une nombreuse descendance à Sainte-Geneviève et dans la région. II se pourrait qu'il fut l'ancêtre de François D'Assise Cardinal qui fut marguillier à l'île Bizard, de 1906 à 1908 et d'Alphonse Cardinal qui y fut conseiller municipal de 1917 à 1921, mais nous n'avons pas réussi à établir ces liens généalogiques.

(1) Notaire François Simonnet.16/5/1740



Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 14 décembre 2018
Ce site a été visité 12659043 fois
depuis le 9 mai 2004