Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Famille Dutour
Ce texte est reproduit avec permission. Sa transcription et sa présentation en ligne ont été effectuées par Jacques Beaulieu. Il constitue la troisième partie du livre intitulé HISTOIRE DE L'ILE BIZARD rédigé par Éliane Labastrou et publié en 1976

HISTOIRE ET GÉNÉALOGIE
DES FAMILLES SOUCHES
DE L'ILE BIZARD

Rédigé par Éliane Labastrou
Publié en 1976.


Puisque seule la troisième partie du livre HISTOIRE DE L'ILE BIZARD est reproduite, il faut se référer à l'original dans les cas où les pages mentionnées dans le texte qui apparaît ici sont dans des sections dont la reproduction n'a pas été autorisée; un hyperlien permet par contre de rejoindre les sections mentionnées dont la reproduction a été autorisée.



NOTE IMPORTANTE:
pour faire apparaître les tableaux mentionnés,
il suffit de cliquer sur leurs noms



FAMILLE DUTOUR

tableau I

La famille Dutour portait à l'origine le nom de Dautour, parfois aussi écrit D'Antour. L'ancêtre de cette famille au Canada est Nicolas Dautour, un Vendéen originaire de Champagnée dans la région de Luçon. Le nom Champagnée n'a donc rien à voir avec le champagne qui vient de la Champagne.

Nicolas Dautour, né vers 1636, était le fils de Pierre Dautour et Marguerite Martin. Il s'embarqua sans doute pour la Nouvelle-France au port de La Rochelle non loin de chez lui. Il se maria à Québec le 26 septembre 1695 avec Catherine Lemarchet. Selon le dictionnaire Tanguay, ils eurent deux filles et un garçon. Pierre-Michel, né le 14 novembre 1701 à Québec et marié le 30 août 1723 à Marguerite Valières à Saint-Augustin mourut avant 1742, car, à cette date, sa femme se remaria avec François Juneau aussi à Saint-Augustin. Ils avaient eu au moins deux enfants: une fille, Marie-Marguerite, et un garçon, Noël-Augustin, né le 19 janvier 1726 et marié le 30 octobre 1747 à Charlesbourg avec Geneviève Bergevin. Ils vinrent ensuite habiter Montréal. Parmi les enfants, Charles naquit vers 1742 et épousa à Sainte-Geneviève, le 31 janvier 1780, Félicité Huguain demeurant chez Antoine Huguain dit Beauséjour. Or, Antoine Huguain figurait, en 1781, comme censitaire de l'île Bizard, y ayant une concession de 60 arpents.

Le procès-verbal du grand voyer daté de 1790 (page 84) nous indique que sa concession longeait le chemin de ligne ou montée à l'est de l'île.

Il est donc permis de penser que Charles Dautour était engagé chez Antoine Huguain, qu'il épousa la fille de la maison et qu'il reprit ensuite à son compte les terres de son beau-père, à la pointe est de l'île. Toutefois, plusieurs de ses enfants ne semblent pas avoir été baptisés dans la paroisse de Sainte-Geneviève.

Son fils François épousa Madeleine Lamesse, dont le père habitait aussi à l'est de l'île. François Dautour figure dans le recensement de 1825. Il vécut cent ans, de 1783 à 1883. En 1831, il occupait une terre de 60 arpents, dont 48 étaient en culture. On peut voir sa production agricole et son cheptel à la page 80.

En 1851, François Dautour habitait la maison de pierre qui se trouve au no 3916 du chemin Cherrier à l'est de l'île. C'est lui-même qui l'avait fait construire peu de temps auparavant. Il cultivait 40 arpents de terre et il lui restait 18 arpents en bois debout. On peut voir sa production agricole et son cheptel à cette date à la page 102. Fait intéressant: il employait un tisserand à domicile, en la personne de Mlle Josephte Boileau.

François Dautour et Madeleine Lamesse eurent une nombreuse famille, mais plusieurs enfants moururent en bas âge. Deux filles se marièrent: Adèle qui épousa Eusèbe Boileau en 1850, devenant ainsi l'arrière grand'mère de Normand Boileau et des enfants de René et Candide Boileau, et Félicité, qui épousa en 1869 Louis Proulx dit Clément de Sainte-Scholastique; ce furent les parents de Zénon Clément, l'un de nos traversiers. Parmi les garçons, Grégoire épousa Célinie Chauret et Emery se maria avec Adèle Seers. Tous les deux s'établirent dans l'île Bizard.

C'est au niveau de cette génération que le nom semble avoir changé de Dautour à Dutour, bien qu'il soit encore écrit Dautour en 1877, lors de l'établissement du cadastre officiel de l'île Bizard. À cette date, Emery Dutour ou Dautour occupait les terres de la pointe est de l'île, soit le numéro 99 du cadastre, ce qui constitue maintenant le domaine Dutour; il possédait aussi la moitié du lot no 103, avec son frère Grégoire qui, lui, possédait le lot no 94, aussi à l'est de l'île. François Dutour père possédait le lot no 102.

Grégoire Dutour et Célinie Chauret eurent plusieurs enfants, dont une fllle, Elisa, qui épousa Louis Charbonneau, cultivateur à Sainte-Monique. La famille semble avoir quitté l'île entre 1878 et 1887; ils ne flgurent plus au recensement à cette date.

Emery Dutour, grand-père de Guy Dutour et de Mme Hervé Raymond, fut commissaire d'école de 1885 à 1888, conseiller municipal de 1899 à 1902 et marguillier de 1889 à 1892. Il eut une nombreuse famille, dont deux filles, Léontine et Alzire, qui épousèrent deux frères, Euclide et Wilfrid Sénécal; Alzire mourut cependant quinze mois après son mariage, à l'âge de 21 ans. L'aîné des garçons, Emery, entra dans les ordres et fut curé de Paquetville au Nouveau-Brunswick. Enfin, Albert épousa Wilhelmina Sénécal, fille de Charles, (voir Tableau I de la famille Sénécal ).



Albert Dutour fut conseiller municipal de 1910 à 1913, de 1920 à 1924 et de 1928 à 1933, et commissaire d'école de 1917 à 1921 et de 1940 à 1950. Il eut une nombreuse famille, dont deux fllles, Simonne et Marguerite, se marièrent. Simonne épousa en 1928 Hervé Raymond, l'épicier du village bien connu, et Marguerite épousa Antonio Leduc de Sainte-Geneviève où elle réside encore. Parmi les garçons, Georges mourut à l'âge de 22 ans, Hervé épousa en 1943 Marie-Cécile Laniel de Sainte-Geneviève, dont il eut deux enfants: Réjeanne mariée à Réal Goyer et Gilles sur qui semblent reposer les chances de postérité de la famille sous le nom de Dutour dans l'île Bizard. Deux autres garçons sont mariés, mais ont quitté l'île: Joseph, marié en 1938 à Simonne Cardinal et Antoine marié en 1950 à Thérèse Pilon. Emery a suivi les traces de son oncle, porteur du même patronyme, et est devenu frère de Sainte-Croix. Enfin, Guy Dutour épousa en 1951 Françoise Locas de Sainte-Geneviève; ils se sont établis dans l'île et ont quatre filles. Guy Dutour fut commissaire d'école de 1962 à 1968.





Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 14 décembre 2018
Ce site a été visité 12659062 fois
depuis le 9 mai 2004