Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Famille Ladouceur
Ce texte est reproduit avec permission. Sa transcription et sa présentation en ligne ont été effectuées par Jacques Beaulieu. Il constitue la troisième partie du livre intitulé HISTOIRE DE L'ILE BIZARD rédigé par Éliane Labastrou et publié en 1976

HISTOIRE ET GÉNÉALOGIE
DES FAMILLES SOUCHES
DE L'ILE BIZARD

Rédigé par Éliane Labastrou
Publié en 1976.


Puisque seule la troisième partie du livre HISTOIRE DE L'ILE BIZARD est reproduite, il faut se référer à l'original dans les cas où les pages mentionnées dans le texte qui apparaît ici sont dans des sections dont la reproduction n'a pas été autorisée; un hyperlien permet par contre de rejoindre les sections mentionnées dont la reproduction a été autorisée.



NOTE IMPORTANTE:
pour faire apparaître les tableaux mentionnés,
il suffit de cliquer sur leurs noms



FAMILLE LADOUCEUR

tableau I

Vivier Lamagdeleine dit Ladouceur, né vers 1641, est l'ancêtre de la famille Ladouceur de l'île Bizard. Fils de Jean Lamagdeleine et d'Élisabeth Parisis, il était originaire de Saint-Hilaire, diocèse de Saintes en Aunis. Venu en Nouvelle-France, ayant probablement embarqué au port de La Rochelle non loin de Saintes, il épousa le 21 novembre 1672 à Montréal Marie Gaudin, née vers 1657. Elle mourut en 1687 et lui en 1708 à Lachine.

On leur connaît quatre enfants et le cadet, Étienne, est celui qui nous intéresse. Né en 1677, il épousa en 1703 Jeanne Boursier et décéda au Bout-de-l'Isle, c'est-à-dire à Sainte-Anne-de-Bellevue, en 1754. Ils eurent au moins neuf enfants, parmi lesquels Joseph.

Comme il était fréquent à l'époque, Joseph semble avoir laissé le nom de famille de ses ancêtres pour celui de Vivier dit Ladouceur sous lequel il se maria en 1748 au Bout-de-l'Isle. Vivier était le prénom et Ladouceur le surnom de son grand-père. Par la suite le nom de famille passa à Ladouceur dit Lamagdeleine, puis à Ladouceur seulement.

Joseph Ladouceur et Angélique Ranger étaient d'abord établis à Sainte-Anne-de-Bellevue où naquirent la plupart de leurs enfants, sinon tous. Ils ne figurent pas dans l'aveu et dénombrement de Pierre Foretier en 1781 et durent donc venir dans l'iîe Bizard après cette date.

Quoi qu'il en soit, deux de leurs enfants, Augustin et Louis, étaient mentionnés dans le procès-verbal du grand voyer de 1793 concernant la construction des chemins de l'île (voir page 85). Trois garçons s'établirent dans l'île; ils forment les trois branches de la famille Ladouceur que nous prendrons les unes après les autres.

À gauche du tableau, au niveau de la quatrième génération, on trouve tout d'abord Joseph Étienne Vivier dit Ladouceur, marié en 1777 à Sainte-Geneviève, avec Marie-Françoise Rouleau. Cette dernière mourut à l'âge de 46 ans après avoir donné naissance à sept enfants. Les trois fils de la famille épousèrent trois soeurs, filles de Jean-Baptiste Brunet et Agathe Sicard. Seul Eustache semble s'être établi dans l'île. Sa première femme, Agathe Brunet, étant décédée à l'âge de 29 ans, il épousa en deuxièmes noces Sophie Demers. Il eut six enfants du premier lit, mais deux filles seulement survécurent; l'une d'elles, Anastasie, épousa en 1837 Félix Proulx, devenant la grand'mère de M. J.-Avila Proulx; on sait qu'elle éleva onze enfants dans notre maison du Centenaire. Eustache Ladouceur eut aussi neuf enfants du deuxième lit, dont au moins cinq moururent en bas âge. Un fils, Maxime, marié deux fois, vécut dans l'île jusque vers les années 1880. Il fut d'ailleurs conseiller municipal de 1878 à 1881, mais il semble avoir ensuite quitté l'île.

Prenons maintenant la branche d'Augustin Ladouceur (4e génération). Celui-ci né vers 1765 épousa en 1789 Marie-Louise Boileau, fille de Louis Boileau et Marie Joseph Laniel. Ils eurent quinze enfants, dont dix survécurent au bas âge. Cinq garçons se marièrent, mais trois seulement s'établirent dans l'île: Basile, Étienne et Joseph.

Basile Ladouceur figure comme journalier dans le recensement de 1831. Il est le trisaïeul de M. Gaston Ladouceur. Marié avec Josephte Beaune, il eut sept enfants, dont cinq survécurent au bas âge. Deux filles, Zoé et Aglaé, épousèrent deux voyageurs, Simon Proulx dit Clément et Jérémie Claude. Moyse, l'aîné, épousa sa cousine germaine, Tharsyle Ladouceur, fille d'Étienne et de Geneviève Beaune. Il vécut quelques années dans l'île après son mariage, mais partit ensuite pour Saint-Joseph-du-Lac. Deux de ses enfants s'établirent d'ailleurs à cet endroit, une fille, Félanise, mariée avec Joseph Joannet, et un garçon, Mathias, marié avec Arthémise Joannet. Le grand-père de M. Gaston Ladouceur, Cléophas, partit pour Joliette comme jardinier pour une congrégation religieuse. C'est là qu'il connut sa femme, Sophie Beaudry, et l'épousa. Albert naquit donc à Joliette, mais il revint dans l'île après son mariage, ayant alors habité sur les terres du docteur Daniel Ladouceur (actuellement la propriété de M. Jean-Marie Beyries). C'est ainsi que M. Gaston Ladouceur naquit dans l'île Bizard. Il y fit ses débuts scolaires à la petite école, puis poursuivit ses études au collège. Il enseigna à l'école du village de 1949 à 1952, ayant occupé le poste de directeur d'école de 1951 à 1952; il fut secrétaire-trésorier de la Commission scolaire de 1952 à 1953 et secrétaire-trésorier du Conseil municipal de 1956 à 1960. Il est actuellement directeur de l'école secondaire La Dauversière et a bien voulu se charger de la révision du présent ouvrage. Sa soeur, Aline, enseigna aussi dans l'île, à l'école no 3, de 1947 à 1952. Ayant épousé M. Pierre Paul Arbic, elle continue de venir passer l'été dans l'île.

Au niveau de la sixième génération, nous avons laissé de côté Onésime, fils de Basile. Marié avec Philomène Brunet, Onésime Ladouceur eut dix enfants nés dans l'île, parmi lesquels Wilfrid parti pour Lachine et Onésime marié avec Délima Derome en 1895; ce dernier eut cinq enfants nés dans l'île, mais il semble être allé ensuite rejoindre son frère à Lachine.

Joseph Ladouceur (5e génération) épousa Marie Rouleau en 1816. Ils eurent une très nombreuse famille, comptant 15 enfants, mais trois seulement se marièrent dans la paroisse de Sainte-Geneviève, Joseph, Évangéliste et Marie-Esther. Il semble que le reste de la famille ait quitté l'île vers les années 1845-1850.

Joseph marié à Marie Théoret en 1840 figurait à tous les recensements de l'île jusqu'en 1871 inclusivement.

Prenons le troisième fils d'Augustin Ladouceur, Étienne, marié en 1824 avec Geneviève Beaune (5e génération). En 1851, celui-ci était établi sur une terre de 86 arpents dont 83 étaient en culture, située du côté nord-ouest de l'île (probablement le lot no 143). Étienne Ladouceur et Geneviève Beaune eurent douze enfants, dont cinq au moins se marièrent. Les deux premières, Elmire et Tharsyle, gardèrent le nom de Ladouceur puisqu'elles épousèrent respectivement Eustache Ladouceur, fils de Joseph et de Marie-Louise Rollin, et Moyse Ladouceur, fils de Basile, comme nous l'avons déjà vu. Étienne Ladouceur est donc aussi un trisaïeul de M. Gaston Ladouceur. Scholastique épousa Olivier Sauvé, fils de Jean-Baptiste; Célina épousa Séraphin Tessier. Le seul garçon de la famille, Joseph, épousa en 1883 Délima Poudrette dit Lavigne, fille de Hyacinthe Poudrette.

Joseph Ladouceur et Délima Poudrette eurent huit enfants dont quatre seulement survécurent au bas âge: trois garçons et une fille. Cette dernière, Yvonne, épousa Arthur Wilson.

L'aîné des fils de Joseph Ladouceur fit des études de médecine et quitta l'île pour pratiquer cet art. Daniel mourut à l'âge de 21 ans, alors qu'il venait d'épouser Marie-Louise Bourbonnais. Enfin, Noé épousa en 1927 Ernestine Wilson, soeur d'Arthur; ils vécurent dans l'île mais n'eurent pas de descendants; Noé Ladouceur fut commissaire d'école de 1919 à 1927 et conseiller municipal en 1927.

Voyons maintenant la troisième branche de la famille Ladouceur issue de Louis et d'Ursule Lefebvre (4e génération). Ceux-ci eurent quatorze enfants, dont six se marièrent, cinq filles et un garçon. Ce dernier, Joseph, épousa en 1813, Marie-Louise Rollin; ils eurent cinq enfants, dont trois seulement survécurent au bas âge, parmi lesquels deux garçons: Joseph et Eustache.

Joseph épousa en 1841 Esther Lauzon, fille de Joseph Lauzon. En 1851, ils exploitaient une terre de 50 arpents, dont 47 étaient en culture, du côté nord-ouest de l'île, probablement le lot no 147 qui leur appartenait encore en 1877. Ils eurent onze enfants, dont sept se marièrent. Voyons d'abord les filles. Rosalie épousa Louis Labrosse dit Raymond, fils de Michel. Octavie épousa en 1875 Félix Saint-Pierre, veuf d'Azilie Berthiaume; elle fut la mère de Joseph Saint-Pierre, le boulanger, et de Wilfrid Saint-Pierre. Théodore épousa en 1870 Philomène Brunet, fille de Joseph Brunet et de Marguerite Lauzon; ils eurent cinq enfants, dont Athanadore, mieux connu sous le nom de Médard et marié en 1900 avec Eulalie Paquin, et Ada, qui épousa en 1900 également Adélard Cardinal, fils de Damas, boucher à Pointe-Claire. Eustache épousa en 1868 Philomène Claude, fille d'Hilaire Claude et Marcelline Martin, et en deuxièmes noces Elphire Nantel; ils n'eurent pas d'enfant né dans l'île. Célestin épousa en 1877 Marcelline Janvry; ils eurent trois filles nées dans l'île, mais ils la quittèrent vers la fin du siècle dernier. Désiré Ladouceur épousa en 1880 Marie Poudrette dit Lavigne, fille de Hyacinthe Poudrette et Anastasie Proulx; ils eurent onze enfants nés dans l'île, mais ils partirent aussi pour Montréal à la fin du siècle dernier. Désiré Ladouceur fut commissaire d'école de 1884 à 1887 et conseiller municipal de 1890 à 1892 et de 1893 à 1896. Enfin, Cyrias épousa en 1887 Rosanna Saint-Pierre, fille de Félix Saint-Pierre et Azilie Berthiaume.

Il nous reste à parler d'Eustache Ladouceur (6e génération), marié en 1842 avec sa cousine Elmire Ladouceur. En 1851, ces derniers exploitaient une terre de 50 arpents, dont 43 étaient en culture; il s'agissait vraisemblablement du lot no 148 qui leur appartenait encore en 1877. On peut voir leur production agricole et leur cheptel au tableau de la page 102. Eustache et Elmire Ladouceur eurent huit enfants, dont deux moururent en bas âge et trois au moins restèrent célibataires. Stéphanie épousa en 1888 François-Xavier Boileau, fils de Jules et d'Arthemise Janvry; elle fut donc la mère de M. Philias Boileau. Daniel, marié à Albina Charbonneau, exerça la médecine à Sainte-Geneviève et mourut en 1940 sans laisser de descendants.

Avant de terminer la famille Ladouceur, mentionnons qu'un nomme Joseph Ladouceur fut marguillier de 1860 à 1863 et de 1890 à 1893, conseiller municipal de 1875 à 1878, commissaire d'école de 1890 à 1893. II y a eu tant de Joseph Ladouceur que nous ne sommes pas en mesure de préciser de quel Joseph il s'agissait pour chacune de ces fonctions.






Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 3 avril 2018
Ce site a été visité 11654147 fois
depuis le 9 mai 2004