Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Famille Poudrette dit Lavigne
Ce texte est reproduit avec permission. Sa transcription et sa présentation en ligne ont été effectuées par Jacques Beaulieu. Il constitue la troisième partie du livre intitulé HISTOIRE DE L'ILE BIZARD rédigé par Éliane Labastrou et publié en 1976

HISTOIRE ET GÉNÉALOGIE
DES FAMILLES SOUCHES
DE L'ILE BIZARD

Rédigé par Éliane Labastrou
Publié en 1976.


Puisque seule la troisième partie du livre HISTOIRE DE L'ILE BIZARD est reproduite, il faut se référer à l'original dans les cas où les pages mentionnées dans le texte qui apparaît ici sont dans des sections dont la reproduction n'a pas été autorisée; un hyperlien permet par contre de rejoindre les sections mentionnées dont la reproduction a été autorisée.



NOTE IMPORTANTE:
pour faire apparaître les tableaux mentionnés,
il suffit de cliquer sur leurs noms



FAMILLE POUDRETTE dit LAVIGNE

tableau I

L'ancêtre de la famille Poudrette dit Lavigne au Canada portait le nom de Poutré dit Lavigne. André Poutré, né vers 1646, était le fils de Pierre Poutré et Philippe Rocquet, étant originaire de Saint-Géry, diocèse de Valenciennes, au nord de la France. Il épousa le 3 novembre 1667 à Québec Jeanne Burel, fille de Darniel Burel et d'Anne Le Suisse de Saint-Denis-du-Clair, diocèse de Rouen.

André Poudret, le premier venu dans la paroisse de Sainte-Geneviève, eut une nombreuse famille, de même que son fils Joseph, marié à Marie-Angélique Ranger; il y avait donc beaucoup de Poudret dit Lavigne dans toute la région et notamment à Sainte-Geneviève.

C'est au niveau de la deuxième génération que l'on voit apparaître le nom de Poudret dit Lavigne, dont l'orthographe se transforma en Poudrette à la cinquième génération, c'est-à-dire celle qui nous intéresse particulièrement puisqu'elle marque le début de cette famille dans l'île Bizard.

Basile Poudrette dit Lavigne épousa Marie-Geneviève Cousineau en 1814. Il est vraisemblable que c'est aux environs de cette date qu'il vint s'établir dans l'île. Il s'y trouvait au recensement de 1825. En 1831, Basile Poudrette dit Lavigne occupait une terre, au sud de l'île, de 90 arpents dont 66 étaient en culture. On trouvera sa production agricole et son cheptel au tableau de la page 80. Tout semble indiquer que Basile Poudrette s'était établi sur la terre qui prit plus tard le numéro 23 du cadastre puisque, selon M. Roméo Lavigne, Hyacinthe Poudrette, son ancêtre, né en 1819, serait venu au monde dans la maison qu'il habite actuellement au numéro 829, rue Cherrier. Devenu veuf, Basile Poudrette prit comme deuxième femme, en 1836, Marie Trépannier, née vers 1805, donc 18 ans plus jeune que lui. Il avait eu dix enfants de sa première femme et en eut six autres de Marie Trépannier; les aînés de la famille étaient déjà mariés quand les plus jeunes naquirent.

En 1851, Basile Poudrette occupait une terre de 45 arpents, dont 41 étaient en culture. Son fils Hyacinthe était maintenant marié et établi sur une terre de 40 arpents. Il semble donc que Basile Poudrette ait divisé son exploitation en deux, puisqu'en 1831, il avait 90 arpents. On peut voir la production agricole de chacun au tableau de la page 102.

L'aîné des garçons, aussi prénommé Basile, avait également épousé une demoiselle Trépannier et alla s'établir à Sainte-Geneviève. Deux filles, Henriette et Julie, épouserent respectivement Jacques et Gatien Claude (voir tableau de cette famille), mais elles moururent jeunes. Jules et Adèle Trottier quittèrent l'île après
la naissance d'un enfant. Enfin, François-Xavier épousa Marcelline Lavigne, probablement issue d'une autre branche de la famille; c'est lui qui prit soin de Marie Trépannier, sa mère, dans ses vieux jours; ils eurent plusieurs enfants, dont une fille, Exirine, qui épousa Joseph Théoret, fils de Louis et Philomène Cardinal; elle se trouve ainsi à être la grand'mère d'Émile, Antoine, Camille, Paul et Marcel Théoret (voir Tableau IV de la famille Théoret ). Joseph semble être celui qui épousa Octavie Charron et mourut en 1863 à l'âge de 30 ans, ne laissant qu'un garçon, Albini, qui mourut aussi à l'âge de 22 ans.

Nous avons déjà parlé de Hyacinthe, fils de Basile, avec lequel ce dernier avait partagé son exploitation. Celui-ci, né du premier lit, épousa Anastasie Proulx, fille de Sylvestre Proulx de Sainte-Geneviève. Il fut marguillier de 1876 à 1879. En 1877, il occupait le lot cadastral no 23 qui comprenait 75 arpents. Il mourut d'ailleurs gelé près de sa maison natale, étant tombé un soir sur une pierre.

Parmi les enfants de Hyacinthe Poudrette dit Lavigne, mentionnons Élise qui épousa Roch Brayer dit Saint-Pierre; ce furent les ancêtres d'une branche importante de la famille Saint-Pierre à Sainte-Geneviève (voir Tableau I de la famille Saint-Pierre ). Roch Brayer dit Saint-Pierre dut d'ailleurs hériter de la terre no 23, puisqu'elle fut sa propriété pendant un certain temps, avant de revenir à la famille Lavigne.

Une autre fille, Émilie, épousa Napoléon Boivin, meunier à Saint-François-de-Sales et qui vint ensuite s'établir comme menuisier dans l'île. Plusieurs maisons actuelles sont de sa construction. Enfin, une autre fille, Délima, ayant épousé Joseph Ladouceur, fut la mère de Noé Ladouceur dont plusieurs se souviendront.

Hyacinthe Lavigne avait eu deux garçons, mais l'un partit pour la Californie. Seul Oriste s'établit dans l'île; il épousa en 1868 Philomène Boileau, fille de Jean-Baptiste. Il fut conseiller municipal de 1890 à 1896 et marguillier de 1906 à 1909. En 1877, il occupait le lot cadastral no 21 comprenant 61 arpents. Huit de ses fils survécurent au bas âge, mais seulement quatre se marièrent; deux d'entre eux, Léopold et Zotique furent policiers à Montréal. Joseph fut conseiller municipal de l'île Bizard de 1909 à 1912. Seulement deux de ses fils laissèrent donc une descendance dans l'île: Rosaire et Raoul.

Rosaire Lavigne, qui est décédé en 1974, atteignant presque 93 ans, avait épousé en 1912, Eva Théoret, fille de Patrick. Ce furent les parents d'André Lavigne et de Mme Fernand Boileau.

Raoul Lavigne, marié à Rose Anna Levac, eut trois garçons et une fille, mais seul Roméo, marié avec Suzanne Locas en 1951, vit dans l'île avec sa famille, y ayant repris les terres et la maison ancestrales des Lavigne. Il fut conseiller municipal en 1953 et de 1966 à 1968. L'avenir de la famille Lavigne dans l'île repose actuellement sur ses trois fils.

Revenons maintenant au niveau de la cinquième génération. On trouve à droite du tableau, le nom de Jacques Lavigne, marié à Thérèse Campeau, puis à Marie Cousineau. Celui-ci ne figure dans aucun recensement de l'île Bizard, mais il semble qu'il ait toutefois habité l'île Bizard. Il épousa en premières noces la veuve d'Eustache Brayer dit Saint-Pierre. Or, celle-ci était mère de cinq enfants en bas âge. Hélas, elle mourut trois ans plus tard, à l'âge de 35 ans. Il se remaria en 1814 avec Marie Cousineau. Parmi leurs enfants, une fille, Eulalie, épousa Antoine Théoret qui semble avoir émigré en Ontario. Un article de journal (1) paru dans La Patrie en 1937 indique qu'Eulalie Lavigne serait née a l'île Bizard. Elle eut neuf enfants, dont huit vivaient encore en 1937, ce qui était un record de longévité et faisait l'objet de l'article en question. La plupart de ses enfants vivaient en Ontario (voir famille Théoret).

Ce n'est pas le seul exemple de longévité dans la famille Lavigne, puisque nous avons vu que Rosaire était décédé à près de 93 ans et son frère Raoul vécut jusqu'à l'âge de 91 ans.


(1) Album de coupures bibliothèque de l'île Bizard



Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 3 avril 2018
Ce site a été visité 11266064 fois
depuis le 9 mai 2004