Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Famille Sénécal
Ce texte est reproduit avec permission. Sa transcription et sa présentation en ligne ont été effectuées par Jacques Beaulieu. Il constitue la troisième partie du livre intitulé HISTOIRE DE L'ILE BIZARD rédigé par Éliane Labastrou et publié en 1976

HISTOIRE ET GÉNÉALOGIE
DES FAMILLES SOUCHES
DE L'ILE BIZARD

Rédigé par Éliane Labastrou
Publié en 1976.


Puisque seule la troisième partie du livre HISTOIRE DE L'ILE BIZARD est reproduite, il faut se référer à l'original dans les cas où les pages mentionnées dans le texte qui apparaît ici sont dans des sections dont la reproduction n'a pas été autorisée; un hyperlien permet par contre de rejoindre les sections mentionnées dont la reproduction a été autorisée.



NOTE IMPORTANTE:
pour faire apparaître les tableaux mentionnés,
il suffit de cliquer sur leurs noms



FAMILLE SÉNÉCAL

tableau I

La famille Sénécal de l'île Bizard a pour ancêtre Jean Sénécal, fils de Martin Sénécal et de Jeanne Delaper, originaire de Saint-Martin-de-Paluel dans la région de Rouen en Normandie.

Probablement embarqué au port de Honfleur, Jean Sénécal, né vers 1643, arriva en Nouvelle-France avant 1672, car c'est à cette date qu'il épousa à Montréal Catherine de Seine, fille de Pierre de Seine et Marguerite Léger, originaire de la paroisse de Notre-Dame du Chemin dans la région d'Orleans. Il semble que Catherine de Seine soit venue sans ses parents au Canada. Aurait-elle été une fille du Roy?

Le tableau indique bien ensuite la généalogie de la famille Sénécal, en passant par André et Charles pour arriver au deuxième Charles, marié avec Véronique Monet, qui est le premier Sénécal venu dans l'île Bizard. Le premier février 1813 (1), celui-ci acheta en effet une terre de trois arpents et demi sur vingt arpents de profondeur, située du côté sud de l'île, bornée d'un côté par le chemin de traverse, et de l'autre, par les terres de Guillaume Brayer dit Saint-Pierre, avec maison, grange et autres bâtiments construits sur cette terre, pour la somme de 5000 livres en argent, plus une rente viagère au profit de Pierre-Marc Masson, comprenant 24 minots de blé, 15 minots de pois, un cochon maigre et 100 livres en argent tous les ans. Le vendeur était Eustache Masson.

Le fils de Charles Sénécal, Joseph-Amable, épousa en 1821 Marguerite Prud'homme et il s'établit aussi dans l'île Bizard.

En 1825, ils figuraient tous les deux au recensement, dans des habitations séparées. En 1831, Charles Sénécal occupait une terre de 140 arpents, dont 120 étaient en culture. On peut voir sa production agricole et son cheptel à la page 80. À quelques distances de là, Joseph-Amable Sénécal occupait lui aussi une terre de 128 arpents dont 93 étaient en culture.

En 1849, Joseph-Amable Sénécal fut élu connétable lors d'une assemblée des marguilliers de la paroisse. Il eut cinq enfants, dont deux filles, Marie qui épousa Sévère Brunet, fils de Jacques Brunet et de Josephte Martin, et Véronique qui épousa Michel Boivin. Un garçon mourut à l'âge d'onze ans. Les deux autres, Charles et Fabien assurèrent la descendance des Sénécal dans l'île.

Charles Sénécal (1829-1894) épousa en 1847 Adélaïde communément appelée Casildy Brisebois. Ils occupaient la terre no 77 au village, qui comprenait 80 arpents dont 64 étaient en culture. On peut voir leur production agricole et leur cheptel à la page 104. Charles Sénécal fut marguillier de 1864 à 1867 et syndic pour la construction de la nouvelle église en 1874. Il eut huit enfants, dont trois filles et trois garçons se marièrent.

Parmi les filles, Marie épousa Tite Théoret, forgeron du village, originaire de Sainte-Geneviève. Celui-ci mourut jeune et elle épousa en deuxièmes noces Charles Nuckle, fils de John Nuckle qui habitait le manoir seigneurial, à titre d'agent de Denis-Benjamin Viger. Emma épousa en 1875 Napoléon Boileau, menuisier, qui fut maire de l'île Bizard de 1892 à 1898. Cordélia épousa Patrick Théoret et fut ainsi la grand-mère de Réal Théoret.

L'aîné des garçons, Charles, épousa en 1882 Emma Paquin, fille de Jean-Baptiste et Marcelline Boileau. Il fut conseiller municipal de 1887 à 1896, commissaire d'école de 1891 à 1892 et de 1893 à 1894, puis marguillier de 1920 à 1923. Deux filles seulement survécurent au bas âge. Maria épousa en 1904 Albert Dutour, mère d'Hervé et Guy Dutour, entre autres. Anna épousa en 1912 Albert Théoret, fils de Vitalis et Célina Wilson; elle eut une très nombreuse famille, seize enfants en tout, ce qui ne l'empêcha pas de vivre jusqu'à l'âge de 86 ans, étant décédée récemment en 1974.

Euclide Sénécal, deuxième fils de Charles Sénécal et de Casildy Brisebois, épousa en 1893 Léontine Dutour (soeur d'Albert dont nous venons de parler). Il fut conseiller municipal de 1913 à 1916 et eut dix enfants, dont quatre moururent jeunes. Alzire épousa en 1916 Ozias Théoret. Laure se maria en 1926 avec Albert Leclerc. Carmel épousa en 1925 Rosaire Legauit, puis Benjamin Charron en 1956. Georgette mourut à l'âge de 23 ans, et Jeanne épousa Maurice Trottier. Un seul garçon survécut, Hubert, marié en 1927 à Cécile Montpetit. Il fut secrétaire-trésorier de la Commission scolaire de 1943 à 1950.

Le troisième fils de Charles Sénécal et Casildy Brisebois, Wilfrid, se maria trois fois. La première fois, il épousa Alzire Dutour, une autre fille d'Emery Dutour. Il y avait décidément des liens d'amitié et de parenté entre ces deux familles. Toutefois, Alzire Dutour mourut quinze mois après son mariage et Wilfrid Sénécal épousa en deuxièmes noces une année plus tard Léonie Martin, fille de Sévère Martin et Julie Prézeau. Celle-ci devint la mère de Rodolphe Sénécal. Elle vint aussi à mourir après 20 ans de vie commune, et en 1914, Wilfrid Sénécal prit une troisième femme, Georgiana Paquin, fille de Jean-Baptiste Paquin et Marcelline Boileau. Il n'y eut pas d'enfant né de cette union. Wilfrid Sénécal fut conseiller municipal de 1904 à 1907.

Rodolphe Sénécal, l'enfant unique de la famille, fut conseiller municipal de 1926 à 1932 et de 1942 à 1954; il fut commissaire d'école de 1935 à 1939 ayant été président de la Commission scolaire de 1938 à 1939. Il fut aussi marguillier de 1954 à 1957. Ayant épousé en 1947 Juliette Wilson, fille de William Wilson et d'Exilire Paquin, ils constituent actuellement dans l'île le couple ayant vécu le plus d'années ensemble. Ils n'eurent qu'une fille, Léonie, qui épousa plus tard un autre Sénécal, Maurice, descendant de Télesphore Sénécal dont nous parlerons.

Prenons maintenant la branche de Fabien Sénécal (1831-1912), marié en 1853 à Domitilde Brayer dit Saint-Pierre, fille de Joseph Brayer dit Saint-Pierre (le patriote) et Domitilde Denis. Fabien Sénécal fut marguillier de 1885 à 1888. Selon le recensement de 1861, Fabien Sénécal était cultivateur. Il eut dix enfants, dont une fille Adèle qui épousa Abel Prévost, maçon. C'est sans doute celui-ci qui introduisit le métier de maçon dans la famille Sénécal. En effet, quatre fils de Fabien Sénécal étaient maçons à la fin du siècle dernier et au début du siècle: Honoré, Joseph, Henri et Alcide.

Honoré Sénécal épousa en 1889 Eliza Théoret, fille d'Orphire Théoret et Cléophée Chauret. Ils eurent cinq enfants, dont deux filles, Eva qui épousa en 1915 Louis Tyler, et Alice qui épousa Paul-Émile Wilson, comptable à Montréal (fils de Napoléon Wilson et Élodie Théoret). Parmi les garçons, seul Avila épousa une fille de l'île, Angéline Lecavalier, fille d'Ovide Lecavalier et Eva Théoret. Il ne s'établit pas dans l'île; cependant, l'un de ses garçons, Guy, épousa une fille d'Arthur Wilson, Yvette, en 1950, et ils habitent encore l'île. Honoré Sénécal fut commissaire d'école de 1899 à 1902 et de 1908 à 1911.

Fabien Sénécal épousa Yvonne Lenoir. C'était un cageux. II était en effet dit voyageur au recensement de 1871 et à celui de 1881. Il n'eut aucun enfant né dans l'île.

Joseph Sénécal épousa en 1887 Emerilda Boileau, fille de Benjamin Boileau et Marguerite Lefebvre. Nous avons dit qu'il était maçon vers 1890. Il fut aussi commissaire d'école de 1905 à 1908. Joseph Sénécal et Emerilda Boileau eurent cinq enfants, dont une fille Anna mariée en 1907 à Médard Théoret. Hélas, elle mourait 10 mois plus tard, alors qu'elle venait de mettre au monde un enfant. Elle avait 20 ans. C'était une belle fille qui, selon un article paru dans La Patrie à l'occasion de son décès, était l'idole de sa famille. Son décès causa un immense chagrin à tout son entourage. Parmi les garçons, Georges épousa en 1916 Germaine Moquin de Pointe-Calumet où il alla sans doute s'établir. Arthur épousa en 1917 Marie-Anne Dumais et en 1944 Gertrude Malo, mais il ne s'établit pas dans l'île.

Alcide Sénécal marié à Ida Chaurest eut sept enfants, dont six se marièrent, mais tous ailleurs que dans la paroisse. Il semble qu'Alcide Sénécal ait quitté l'île Bizard entre 1916 et 1922, car il ne figure pas au recensement paroissial à cette date.

Henri Sénécal marié à Octavie Larocque eut plusieurs enfants nés dans l'île. Il était décédé en 1911 et sa veuve résidait encore dans l'île, mais elle dut quitter avec sa famille peu de temps après, car ses enfants sont tous mariés à Montréal.

Il reste bien peu d'espoir de voir se perpétuer la famille Sénécal dans l'île. En effet, les seuls qui y résident encore sont Rodolphe et sa fille Léonie, sans enfant, et Guy Sénécal qui a une fille. Cependant, il reste de nombreux descendants de cette famille qui n'en portent pas le nom.

Parlons maintenant de Télesphore Sénécal qui vint s'établir dans l'île vers 1918.

Télesphore Sénécal, (1868-1930), était le fils de Charles Sénécal et Philomène Bartelle de Notre-Dame-de-Grâce. Cette famille n'étant pas très importante pour l'île, nous n'avons pas recherché la généalogie entière pour savoir si elle provenait de la même famille que les autres Sénécal.

En 1897, Télesphore Sénécal épousa Alexina Saint-Pierre, fille d'Isidore Saint-Pierre et Domitilde Binette de l'île Bizard. Le jeune ménage ne s'établit pas toutefois immédiatement dans l'île et tous leurs enfants, sauf la dernière, sont nés en dehors de l'île.

Télesphore Sénécal fut conseiller municipal de 1923 à 1927 et marguillier de 1922 à 1925. Il occupait une terre au nord-ouest de l'île, près de chez Georges Wilson. Une fille de Télesphore Sénécal et Alexina Saint-Pierre épousa Donat Ladouceur, fils de Joseph Ladouceur et de Victorine Berthelet. Amédée épousa en 1925 Eugénie Ladouceur, fille de Cléophas Ladouceur, donc une une tante de Gaston Ladouceur. Ils n'eurent qu'un seul garçon, Maurice, qui épousa en 1947 Léonie Sénécal, fille de Rodolphe. Il n'y eut pas d'enfant né de cette union.


(1) Notaire Joseph Maillou




Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 3 avril 2018
Ce site a été visité 11266077 fois
depuis le 9 mai 2004