Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Commerces en 1820

Le bon vieux temps

D'après des articles parus dans le journal La Patrie en janvier 1885.


    LE BON VIEUX TEMPS

    Les vieux poèles de Trois-Rivières. - Les marchands de 1820.

  1. Pierre Bertholet en 1820

    Un des plus riches citoyens de Montréal en 1820 était M. Pierre Bertholet, père de feu M. le commandeur Olivier Bertholet. C'est lui qui possédait à cette époque le plus grand nombre de maisons dans la métropole. Il était le propriétaire de plus de cent immeubles. Comme nous l'avons déjà dit dans une de nos causeries, il n'y avait que la classe riche qui se payait le luxe d'avoir un poèle en fonte. La classe moyenne et les prolétaires louaient les poèles à raison de $4 à $10 par hiver. On rapporte que M. Bertholet louait ainsi environ 300 poèles par année, ce qui lui donnait un assez joli revenu.

  2. Fonderie de St-Maurice en 1820

    Les poèles en location à Montréal étaient des poèles à deux ponts, ayant une longueur de trois pieds et demi. Un grand nombre de ces poèles sont encore en usage dans les familles canadiennes, paticulièrement dans les districts ruraux. Ils sortaient tous de la fonderie de St-Maurice, située à environ trois milles en arrière de Trois-Rivières. Un poèle ordinaire coûtait $40. La fonderie appartenait autrefois à Messieurs Monroe et Bell. Le premier se retira de la société avec une fortune considérable et les affaires furent continuées par l'honorable M. Mathew Bell, conseiller législatif.

  3. La distillerie Handyside en 1820

    Parlons maintenant de quelques uns des principaux négociants de Montréal. Il y avait alors sur la rue St. Sulpice la maison de Handyside Frères, qui avaient établis une distillerie à trois milles plus bas que la ville. Les opérations de cette distillerie ne furent pas heureuses à cause de la concurrence du rum de la Jamaïque qui se vendait à trop bon marché. Un des frèrs Handyside fut trouvé un matin noyé dans un puits. La distillerie fut achetée par M. Thomas Molson.

  4. Quelques commerçants en 1820

    Parmi les importateurs de nouveautés les plus considérables de Montréal, mentionnons les noms de M. Alexandre Laframboise, Isidore Roy, Jean Roy et Joseph Roy qui tenaient leurs magasins sur la rue St Paul, tout près du marché Bonsecours. M. Joseph Roy était le père de M. Roger Roy, C. R. et de M. E. Roy, avocat. Il était propriétaire du Nelson Hôtel, Place Jacques-Cartier, hôtel qui fut converti plus tard en théâtre.

    Le théâtre devint quelques années après l'hôtel St-Nicolas, puis enfin l'hôtel Richelieu. Nommons aussi parmi les marchands importants du bon vieux temps M. Charles Séraphim Rodier, qui avait le plus grand commerce de détail à Montréal. Il avait une demi douzaine de magasins sur la rue St Paul entre le vieux marché de la place Jacques-Cartier et la rue St-Sulpice. M. Rodier amassa une fortune brillante dans son commerce. Sur ses vieux jours il fut élu maire de Montréal de 1858 à 1862 et plus tard conseiller législatif.

    En 1830 il n'y avait à Montréal qu'un seul épicier à proprement parler; c'était M. James Ferrier qui tenait un magasin sur la rue Notre-Dame vis-à-vis le palais de justice. Monsieur et Madame Ferrier, portaient le tablier blanc de rigueur, se tenaient en arrière du comptoir et servaient les clients. Le commerce de la maison Ferrier fut des plus prospères et lorsque le chef se retira il possédait une des fortunes les plus considérables de Montréal.

    M. James Ferrier est un des sénateurs de la Puissance du Canada et un conseiller législatif de la province de Québec.

    La Patrie, vendredi 9 janvier 1885, page 4.





Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 3 avril 2018
Ce site a été visité 11313639 fois
depuis le 9 mai 2004