Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Les Banques de Montréal, du Peuple et de la Cité

Le bon vieux temps

D'après des articles parus dans le journal La Patrie en janvier 1885.


    LE BON VIEUX TEMPS

    Comment furent fondées les banques à Montréal - La banque de Montréal - La banque du Peuple.

  1. La banque de Montréal: fondée en 1817

    Au cours de l'été 1817 les principaux marchands anglais de Montréal formèrent une compagnie commanditaire avec un capital de $1,000,000 et fondèrent la première banque en Canada, la banque de Montréal. Pendant les premières années de son existence, cette institution financière n'eut pas de charte, car c'était alors un privilège très difficile d'obtenir pour les compagnies à fonds social. Une charte ne pouvait être donnée qu'avec sanction des autorités impériales. Le grand problème à résoudre était l'émission de billets pour lesquels chaque actionnaire n'était pas individuellement responsable.

    Le premier billet de la banque de Montréal fut mis en circulation le 1er octobre 1817. Il était rédigé dans la formule suivante:

    "Le président et les Directeurs de la Banque de Montréal promettent payer à A. B. ou au porteur la somme de £...... sur les fonds solidaires de l'association et nul autre."

    On abandonna cette formule lorsque la banque obtint sa charte.

    Le premir président de la banque de Montréal a été M. John Grey, un marchand de nouveautés retiré des affaires. M. Robert griffin a été le premier caissier.

    Au nombre des directeurs on voyait les noms des marchands les plus considérables de la ville, l'honorable John Richardson, Samuel Gerard, Thomas Thain, Horatio Gates George Auldje, John Molson, Thomas A. Turner, William Ermatinger, Zabdiel Thayer et David David.

    L'institution fut regardée d'un mauvais oeil par les habitants des campagnes qui ne voulaient pas accepter de papier-monnaie pour leurs denrées, mais cela n'empêcha pas la banque de faire des opérations prospères jusqu'en 1824, lorsque M. Gerard fut appelé à la présidence. Ce dernier administra si mal les avances de la banque qu'en 1827 elle avait perdu un tiers de son capital. M. John Molson devint alors président et il finança si bien qu'en peu d'années il lui fit regagner à l'institution l'argent qu'elle avait perdu, mais pendant cinq ans la Banque de Montréal ne paya aucune dividende. Pendant les premières années de son existence la Banque de Montréal avait ses bureaux dans un petit bâtiment de la rue St-Paul et plus tard elle occupa un bel édifice sur la rue St-Jacques qui a été rasé en 1872 pour être remplacé par le bureau de poste.

    En 1846 la Banque prit possession du splendide édifice qu'elle occupe aujourd'hui sur la Place d'Armes. Les premiers faux billets de banque parurent en 1820.

  2. La banque du Peuple: fondée en 1835

    En 1835 les marchands Canadiens français de Montréal étaient tellement maltraités par les grands négociants anglais qu'ils furent obligés de fonder une banque pour se protéger.

    Cette banque fut la Banque du Peuple qui commença ses opérations la même année avec un capital de £300,000. L'institution eut ses premiers bureaux dans une maison de la rue St François Xavier, deux porte plus bas que la rue St Sacrement. Ce vieux bâtiment existe encore de nos jours.

    En 1835, MM. Viger, DeWitt et Cie une société en commandite, constituait la Banque du Peuple qui n'obtint sa charte qu'en 1845. Le premier président a été M. Louis Michel Viger (le beau Viger) et le premier caissier M. Pierre Louis Letourneux. Les directeurs étaient MM. J. F. Allard, E. R. Fabre, A. N. Montmarquet, Timothée Franchère, Jacob Clinton DeWitt, Peter Dunn, Alexis Sauvageau, Osiah H. Smith, et M. Tulloch.

    Les commis de la banque étaient MM. Rodolphe Desrivières, Frédéric Glackmeyer, Généreux Pelletier et John S. Morley.

    En 1836 les ennemis de la Banque essayèrent de créer une panique dans le commerce en organisant des demandes extraordinaires sur l'établissement. Les Canadiens du bon vieux temps avaient du coeur. Ils résolurent de conjurer l'orage et ils y réussirent. On vit pendant la crise les anciennes familles canadiennes venir déposer des sacs de vieilles pièces d'or et d'argent français dans le trésor de la banque. C'étaient les Viger, les Valois, les Ricard, les Souligny, qui ne craignaient pas de confier toute leur fortune à la banque du Peuple. La crise fut surmontée facilement et les billets de la Banque montèrent à prime.

    En 1846 la Banque du Peuple prit possession des anciens bureaux de la Banque de Montréal, coin des rues St Jacques et St-François Xavier, là où est aujourd'hui le bureau de poste. En 1872 elle occupa ses bureaux actuels.

  3. La banque de la Cité: fondée en 1833

    La banque de la Cité fut fondée en 1833. Elle avait alors ses bureaux au coin de la rue St François Xavier et de la rue de l'Hôpital. Le président était M. John Frothingham et le caissier M. Charles H. Cassils.

    La Patrie, jeudi 15 janvier 1885, page 4.





Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 3 avril 2018
Ce site a été visité 12182960 fois
depuis le 9 mai 2004