Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Procès pour meurtre de Monarque et Chapleau

Le bon vieux temps

D'après des articles parus dans le journal La Patrie en février 1885.


    LE BON VIEUX TEMPS

    Un procès pour meurtre en 1835 - La première assurance mutuelle à Montréal.

  1. Le procès d'Edouard Monarque et de Joseph Chapleau pour meurtre en septembre 1835

    En feuilletant les vieux journaux de 1835, j'ai vu un long compte-rendu du procès d'Edouard Monarque et de Joseph Chapleau, accusés d'avoir assassiné un soldat du 24ième régiment de ligne, nommé William Hands.

    A cette époque les rencontres étaient très fréquentes entre les Canadiens et les soldats de Sa Majesté Guillaume IV. Ces derniers prenaient un cruel plaisir d'attaquer et de maltraiter nos compatriotes partout où ils les rencontraient.

    Les militaires lorsqu'ils n'étaient pas de service se promenaient toujours dans les rues avec la baïonnette au côté et dans les baguarres, ils dégainaient et frappaient impitoyablement leurs adversaires avec cette arme.

    Le 23 avril 1835, vers huit heures du soir, Edouard Monarque et Joseph Chapleau, deux jeunes ouvriers, furent assaillis au coin des rues Bonsecours et Champ de Mars par le soldat Hands. Celui-ci avait sorti sa baïonnette et allait faire un mauvais parti aux ouvriers qui reçurent main-forte de quelques passants. Dans la baguarre, Hands fut frappé à la tête et eut le crâne fracturé. Il se rendit seul et à pied aux casernes où il mourut dans la nuit des suites de sa blessure.

    Monarque et Chapleau furent arrêtés et ils subirent leur procès à la Cour du Banc du Roi le 3 septembre.

    La cour était présidée par le juge-en-chef Reade.

    Le procureur-général Ogden conduisait la poursuite. Les prisonniers étaient défendus par MM. C. S. Cherrier et M. C. C. S. de Bleury.

    Procès se fit devant un juré composé de personnes parlant la langue des prévenus. Les jurés étaient MM. Hypolite Dénault, Louis Chaput, Joseph Champagne, Félix Hainault, François Meunier, Léon Joubert, J. B. Hornier, Narcisse Maillet, François Comte, François Masson, fils, André Lesiège et Simon Hogue.

    La preuve à charge fut si faible que le président de la cour dut recommander aux jurés d'acquitter les prisonniers.

    Il y eut en conséquence un verdict d'acquittement.

    Le procès de Monarque et Chapleau causa une grande sensation dans le peuple. Lorsque les prisonniers furent libérés ils reçurent une véritable ovation, de la part des milles personnes qui attendaient avec anxiété le résultat du procès.

  2. La première assurance mutuelle Canadienne-Française contre le feu fondée en 1835

    La première assurance mutuelle contre le feu organisée par les Canadiens-Français, a été fondée en 1835.

    La première assemblée des actionnaires eut lieu à Montréal dans une des salles du palais de justice.

    L'assemblée avait été convoquée par MM. Guillaume Vallée, T. S. Brown, James Miller, Jacob DeWilt, J. Delisle, Robert Nelson, F. Antoine Larocque, H. J. Guy, A. M. Delisle, J. A. Gagnon, Jos Vallée, Louis Beyer, Lawrence Kidd et J. O. Alfred Turgeon.

    La Patrie, mercredi 11 février 1885, page 4.





Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 3 avril 2018
Ce site a été visité 10783760 fois
depuis le 9 mai 2004