Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Réception en l'honneur de Germaine Malépart
Les documents numérisés ici sont la propriété d'Odile Malépart, nièce de Germaine Malépart



Réception du 20 août 1933 au Côteau du Lac chez Jean Lallemand



Photo de groupe:



Groupe d'invités photographiés dimanche chez M. Jean Lallemand, à sa maison d'été de Côteau-du-Lac, à la réception en honneur de Mlle Germaine Malépart, pianiste: on reconnaît entre autres, de gauche à droite: Assis sur le gazon, M. René Portelance, Mlle Agathe Doré, le Dr Carlo Mellilo, le Dr B. Lallemand; en 2e rangée, Mme Jules Derome, Mlle Madeleine Saint-Pierre, M. Jean Lallemand, Mlle Germaine Malépart, M. et Mme F. A. Lallemand; en arrière, MM. Jules Derome, Hervé Major, Jacques LaRoche, Mmes Paul Baby, Jean Vézina, Hervé Major et Jacques laRoche, M. Lionel Daunais, Mlle Virginie Mauret, Mme Berthe-D. Simpson, M. René Beaudet, Mlle Hélène Grenier, Mme Lionel Daunais, Mme Jeanne Maubourg-Roberval.


Compte-rendu:

Échos

A Côteau-du-Lac

M. Jean Lallemand, qui porte toujours un intérêt si vif à la musique et au théâtre, recevait dimanche en l'honneur de Mlle Germaine Malépart, l'une des pianistes les plus intelligentes que nous possédions. La vaste maison, autrefois domaine estival des deBeaujeu, avait été ouverte toute grande à un fort groupe d'invités. Chacun restait libre d'évoluer là à son aise, car l'hospitalité n'avait en rien le caractère de ces réceptions où l'on vous met à la gêne en vous imposant un strict programme déterminé d'après un horaire de chemin de fer.

La fantaisie et la gaieté atteignirent un haut diapason. A un certain moment dans la soirée, on entendit monter subrepticement d'un salon clos les harmonies confidentielles du piano. Deux ou trois personnes écoutaient dans une douce pénombre. Une à une d'autres s'y glissèrent sur la pointe des pieds, et lorsque Mlle Malépart eut fini, elle s'aperçut avec surprise que le salon était rempli.

Amis de la pianiste, musiciens, chanteurs, journalistes, artistes au talent divers échangèrent propos et projets en des bavardages dont l'échotier tirera évidemment un ample parti. Ainsi sait-on aujourd'hui, que Mlle Malépart, qui avait songé à donner à la radio un concert de sonates avec le concours de M. Albert Chamberland, violoniste, a opté plutôt pour un concert qu'elle donnera en octobre dans une de nos grandes salles.





Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 3 avril 2018
Ce site a été visité 12182924 fois
depuis le 9 mai 2004