Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Philippe Deland, époux de

Philippe Deland, époux de Célina Beaulieu, soeur de Louis Émery Beaulieu

Philippe Deland était le fils de Julien Deland et de Delphine Duranleau. Pour plus sur leur famille, pressez ICI. Il était né en la paroisse de Sainte Marguerite de Blairfindie à L'Acadie le 23 octobre 1887 et y fut baptisé le lendemain. Ses parrain et marraine étaient son oncle maternel Philippe Duranleau et sa tante paternelle Adéline Rémillard, épouse de Jean Baptiste Deland. (Cet acte est numérisé et transcrit plus bas.)

Célina Beaulieu, elle, était la fille de Narcisse Beaulieu et de Vitaline Lécuyer. Pour plus sur leur famille, pressez ICI. Elle était née à Taunton, Mass., le 17 mai 1885. (Mention officielle de cette naissance est numérisée plus bas.)

Philippe et Célina apparaissent tous deux sur la même page du recensement de 1911. Ils travaillaient tous les deux comme "gardes-malades" à l'Hôpital des Incurables sis sur la rue Décarie à Notre Dame de Grâces. (Partie de cette page est numérisée plus bas.). Philippe et Célina habitaient tous deux dans la paroisse de Notre Dame de Grâce lorsqu'ils se marièrent en l'église Saint Arsène de Montréal le 24 août 1920. (Cet acte est numérisé et transcrit plus bas.) C'est par permission spéciale qu'ils se marièrent en dehors de leur paroisse, dans laquelle se trouvait l'hôpital dans lequel ils travaillaient probablement encore. Parmi les personnes mentionnées au mariage, on trouve Alphonse Deland. Ce dernier était le demi-frère de Philippe, plus vieux de 11 ans environ, qui habitait le Sault aux Récollets. C'est lui qui agit comme témoin du marié. Émery Beaulieu agit comme témoin de la mariée, sa plus jeune soeur. Deux autres personnes ont signé le régistre avec le prêtre, soit son jeune frère Henri Déland et son épouse Marie Rose Denise Martin, qui signa comme Dame Henri Deland.

Philippe Deland apparait pour la première fois dans le Lovell de 1926. Pour les entrées des Deland dans le Lovell entre 1910 et 1968, pressez ICI. Il est dit "ingénieur" et habite au 420 Dorchester Est. Son adresse devient le 840 Dorchester Est en 1929. Il est dit "stat eng" en 1932 et 1933. Il disparait du Lovell en 1934, mais il y a une entrée pour madame Philippe Deland en 1935: elle a une chambre au 932 Chenneville. Elle disparait l'année suivante.

Ce n'est qu'en 1940 que Philippe réapparait: il est "orderly" (soit ce qu'on appelle aujourd'hui "préposé aux bénéficiaires") à l'Hôpital Pasteur et habite au 820 Cherrier, appartement 2. On trouve également à cette adresse mademoiselle Antoinette Deland, dite "trained nurse", et mademoiselle E. Deland.

Antoinette Deland habitait à cette adresse depuis 1932; dans le cas de mademoiselle E. Deland, depuis 1939. C'est à cette adresse qu'on le trouve jusqu'en 1944 après quoi il disparait du Lovell.

Il réapparait dans le Lovell de 1947: il est alors dit "chief eng" de l'hôpital Saint Luc et réside au 5571 avenue Des Plaines. Il n'y réside pas seul: on y trouve également un Benoit Deland, méchanicien; une "mademoiselle A. Deland, "trained nurse"; une mademoiselle B. Deland, employée civique; et une mademoiselle Emma Deland. Ces cinq Deland y résident en 1948. Il s'y ajoute en 1949 une sixième, mademoiselle Ant. Deland, "trained nurse". Ces six Deland y demeurent en 1950 et en 1951, où Benoit Deland est dit mécanicien pour le CNR. Ce dernier déménage en 1952 dans l'appartement 2 du 2390 Boulevard Pie IX alors que les cinq autres demeurent au 5571 avenue Des Plaines. Ce déménagement suggère que Benoit Deland vient de fonder un foyer. De fait, un Benoit Deland, fils de Paul Henri Deland et de Denise Martin, marie le 18 août 1951 à Saint Vincent de Paul Fernande Chouinard, fille de Léon Chouinard et de Benoit Deland et de Ida Saint-Pierre. Ce Benoit Deland est donc le neveu de Philippe

En 1953, Philippe Deland demeure encore au 5571 avenue Des Plaines avec mademoiselle Ant. Deland, "trained nurse" et mademoiselle Emma Deland. Il y est toujours en 1954, mais seulement avec mademoiselle Ant. Deland, "trained nurse". Il disparait ensuite du Lovell pour n'y réapparaitre qu'en 1961: il a toujours le même emploi mais habite maintenant le 2185 avenue Elie Blanchard où il a rejoint Antoinette Deland, Anysie Deland, Emma Deland. Le quatuor déménage en 1962 au 2185 Montreuil mais l'année suivante on y trouve que Philippe et Emma. Il disparait ensuite de façon définitive. Antoinette, Anysie et Emma sont les trois soeurs cadettes de Philippe.

Il faut présumer que par 1940 au plus tard, Philippe ne vivait plus avec son épouse Célina puisqu'il vivait avec une ou plusieurs de ses soeurs.

Philippe Deland mourut à Montréal le 1er août 1967; il fut inhumé à L'Acadie avec ses parents. Célina Beaulieu mourut à Gamelin le 16 décembre 1968. Cette dernière fut inhumée au repos Saint François d'Assise de Montréal dans une fosse temporaire.




Documents numérisés ou transcrits

  1. L'entrée concernant le baptême de Philippe Deland à L'Acadie (24 octobre 1887)



    Ce vingt quâtre Octobre Mil huit cent quâtre vingt sept Je soussigné prêtre Curé ai baptisé Philippe né hier fils légitime de Julien Deland, cultivateur et de Delphine Déranleau de cette paroisse. Le parrain a été Philippe Deranleau, cultivateur oncle maternel Et la marraine Adéline Rémillard épouse de Jean Baptiste Deland, tante paternelle soussignés. Le père a déclaré ne savoir signer. Lecture faite.


  2. L'entrée concernant la naissance de Célina Beaulieu à Taunton, Mass. (17 mai 1885)



    Partie gauche d'une partie de la feuille. L'entrée qui nous intéresse est sur la dernière ligne.



    Partie centre de la même partie de la feuille. L'entrée qui nous intéresse est sur la dernière ligne.



    Partie droite de la même partie de la feuille. L'entrée qui nous intéresse est sur la dernière ligne.


  3. L'entrée concernant le mariage de Célina Beaulieu et Philippe Deland en l'église Saint Arsène de Montréal (24 août 1920)



    Le vingt quatre Août mil neuf cent vingt, vu la publication d'un ban de mariage faite au prône de la messe paroissiale ici et à Notre Dame de Grâce comme il appert par le certificat du curé d'endroit, la dispense de deux autres bans ayant été accorde par l'Ordinaire du lieu entre Philippe Deland ingénieur fils majeur de Julien Deland et de Joséphine Duranleau de la paroisse de Notre Dame de Grace d'une part; et Célina Beaulieu fille majeure de Narcisse Beaulieu et de Vitaline Lécuyer aussi de Notre Dame de Grâce Etant autorisé par le cure de Notre Dame de grace ne s'étant découvert aucun empêchement au dit mariage, nous prêtre soussigné avons reçu leur mutuel consentement de mariage et leur avons donné la bénédiction nuptiale en présence de Emery Beaulieu et de Alphonse Deland lesquels ainsi que les époux ont signé lecture faite.
    Signatures:
    Célina Beaulieu
    Philippe Deland
    L. E. Beaulieu
    Alphonse Deland
    Henri Deland
    Dame Henri Deland
    ??



Recensements numérisés

  1. Copie d'une partie d'un feuillet du recensement de 1891 pour L'Acadie concernant la famille de Julien Deland:






  2. Copie d'une partie d'un feuillet du recensement de 1901 pour L'Acadie concernant la famille de Julien Deland:






  3. Copie d'une partie d'un feuillet du recensement de 1911 pour l'Hôpital des Incurables de Notre Dame de Grâce (rue Décarie): on y trouve une entrée concernant Philippe Deland et une concernant Célina Beaulieu, sa future épouse:








Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 3 avril 2018
Ce site a été visité 10789814 fois
depuis le 9 mai 2004