Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Oreste Mariotti et sa famille en Canada

L'histoire de Oreste Mariotti, immigrant italien, et sa famille au Canada.

Pour leur histoire en Italie, pressez
ICI.



L'arrivée de Oreste Mariotti, immigrant italien, ainsi que sa femme et ses deux enfants, à New York.

La famille de Oreste Mariotti ne s'embarqua pas ensemble pour venir à Montréal de Carrara, en Italie. Oreste lui-même partit du Havre, en France, pour New York sur un navire français, le La Provence. Il débarqua en Amérique à New York le 12 avril 1913, à l'âge de 37 ans.

On peut présumer qu'il était parti aux devants de sa famille afin de trouver emploi et logement avant de les faire le suivre.

Son épouse Marianna, âgée de 37 ans, avait avec elle deux enfants, une fille de 11 ans, Maria, et un garçon de 6 ans, Augusto. Ceux-ci partirent de Naples en Italie sur le navire italien Napoli et arrivèrent en Amérique à New York le 3 décembre 1913.

Pendant un intervalle de près de 8 mois le père fut seul à Montréal. C'est probablement plus que trouver un emploi et un logement qu'il eut à faire, mais aussi mettre de côté l'argent pour payer les deux traversées.

  1. Liste partielle des passagers du vapeur La Provence arrivé le 12 avril 1913 à New York du Havre
    Oreste Mariotti s'y trouve



    Le dernier nom qui apparaissent sur cette liste partielle de débarquement du vapeur S.S. La Provence en provenance du Havre et arrivé à New York le 12 avril 1913 est:

    1. Oreste Mariotti, 37 ans, marié, "joiner", sachant lire et écrire, de nationalité italienne, ayant résidé à Carrara, en Italie. Son épouse Marianna Mariotti habite toujours Carrara.



  2. Liste partielle des passagers du vapeur Napoli arrivé le 3 décembre 1913 à New York de Naples
    Les autres membres de la famille de Oreste Mariotti s'y trouvent



    Les trois noms qui apparaissent sur cette liste partielle de débarquement du vapeur S.S. Napoli en provenance de Naples et arrivé à New York le 3 décembre 1913 sont:

    1. Marianna Mariotti, 37 ans, mariée, "housewife", sachant lire et écrire, de nationalité italienne, ayant résidé à Carrara, en Italie. Sa mère Carolina habite toujours Carrara;
    2. Maria Mariotti, sa fille, 11 ans, ne sachant ni lire ni écrire;
    3. Augusto Mariotti, son fils, 6 ans, ne sachant ni lire ni écrire.



La mort de Oreste Mariotti mardi le 23 mai 1916, vers 9:30 heures.

Oreste Mariotti trouva la mort dans des circonstances mystérieuses à peu près trois ans après son arrivée à Montréal. Sa mort fut mentionnée dans au moins un journal de l'époque, le journal La Patrie. Celle-ci aurait probablement fait couler beaucoup plus d'encre si ce n'avait été de la grande guerre.

On trouvera à la suite des deux articles apparus dans ce journal, puis une carte de la région où l'accident mortel a eu lieu.

  1. Article trouvé à la page 3 du journal La Patrie du mercredi 24 mai 1916



    UN CRIME OU UN ACCIDENT
    Un nommé Mariotte, gardien à la Eastern Machinery, est trouvé mourant près de la voie du C. P. R. et il expire en arrivant à l'hôpital
    L'ENQUETE, DEMAIN

    Vers 9:30 heures, hier soir, un nommé H. Mariotti, employé aux Eastern Machinery Works, en qualité de gardien, a été trouvé mourant le long de la voie du Pacifique Canadien, à la traverse de la rue St-Hubert.

    Transporté d'urgence à l'hôpital Victoria, il expira quelques instants après son arrivée. Il succomba à une fracture du crâne.

    On crut tout d'abord que le malheureux avait été tamponné par un train, mais l'hypothèse d'un meurtre a été émise ensuite. Si l'on en croit des employés des Eastern Machinery Works, la mort de Mariotti serait le résultat d'un crime. Il aurait été assailli par quelque individu qu'il aurait chassé du terrain de l'usine dont il était le gardien.

    On prétend que le défunt n'avait pas affaire à se trouver là où il a été découvert inanimé à cette heure de la soirée.

    C'est le mécanicien d'un train de marchandises qui le premier vit de la cabine de sa locomotive la victime étendue au côté de la voie. Il supposa que l'homme avait été frappé par un train de voyageurs qui avait passé un instant auparavant. Mais d'autres personnes prétendent avoir vu Mariotti après le passage de ce train.

    La victime demeurait au No 86b de la rue Saint-Timothée.

    L'enquête du coroner aura lieu demain.

    La Patrie
    24 mai 1916
    Page3




  2. Article trouvé à la page 3 du journal La Patrie du jeudi 25 mai 1916



    LA MORT DE MARIOTTI

    L'Italien H. Mariotti, le gardien de nuit de la Eastern Machinery, 993 Christophe Colomb n'a pas été assassiné mais il a été tué par un train du Pacifique.

    Telle est en substance la conclusion de l'enquête du coroner McMahon, ce matin sur la mort du gardien Mariotti, 86 St-Timothée.

    Ce dernier avait été trouvé sans connaissance, le long de la voie du Pacifique, le crâne facturé. Quelques minutes après qu'on l'eût découvert et qu'on l'eût transporté dans une maison voisine, il rendait le dernier soupir.

    On croyait tout d'abord à un accident,mais des amis étaient sous l'impression que Mariotti avait été assassiné et transporté près de la voie du Pacifique pour faire croire à un accident et le coroner McMahon ordonna une enquête.

    Les médecins légistes ont déclaré ce matin que le défunt avait bel et bien été frappé par un train et qu'il avait eu le crâne fracturé au cours de cet accident.

    La Patrie
    25 mai 1916
    Page3




  3. Carte des environs de la voie ferrée du C. P. R. près de Carrière et Christophe Colomb (Chas. E. Goad Atlas of the City of Montreal and vicinity 1912-1914)



    La carte placée plus haut indique les bâtiments existants et les rues dans les environs de la compagnie Eastern Machinery, sise au 993 Christophe Colomb, (les terrains commerciaux sont en jaune et les résidences sont en rose), les voies du C. P. R. ainsi que la traverse de la rue Saint Hubert. La rue Saint Hubert est à la gauche; suivent une ruelle, la rue Saint André et la rue Boyer, une autre ruelle puis l'avenue Christophe Colomb, un autre ruelle, et la rue De la Roche. On a la rue Carrière en diagonale.

    Le gardien de nuit Oreste Mariotti a été trouvé le long de la voie ferrée près de la traverse de la rue Saint Hubert alors que la compagnie pour laquelle il était gardien de nuit était sise aux environs de l'intersection de Carrière et Christophe Colomb. Évidemment, si le train qui l'avait frappé allait de l'est vers l'ouest, il se pourrait qu'il ait été projeté sur une certaine distance vers la rue Saint Hubert. Il reste que celui-ci n'était plus sur le terrain de la compagnie. Il n'est donc guère surprenant que celle-ci n'a pas voulu compenser sa veuve.

    Aussi le scénario de ses amis était-il nécessaire: fatalement blessé par un inconnu, il aurait été traîné des environs de la compagnie sur la voie ferrée jusqu'à la traverse en question. Cela ne m'apparaît guère plausible. Il me semble qu'il faudrait un scénario assez différent pour suggérer un meurtre.

    Mais pourquoi le gardien de nuit est appelé "H. Mariotti"? Ne devrions-nous pas trouver "O. Mariotti" (pour "Oreste")? Cela présume que le journaliste connaisse l'orthographe correct de "Oreste", un prénom très rare à Montréal. Il se pourrait que celui-ci ait pensé que ce soit "Horeste" comme on a "Hormisdas" et "Horace", deux prénoms mieux connus.

    Soit dit en passant, les chemins de fer n'étaient pas clôturés à cette époque et il n'y avait rien pour annoncer l'arrivée d'un train, même à la traverse. C'était aux gens de se protéger le mieux possible. La compagnie de chemin de fer n'était pas responsable des accidents sur sa voie ferrée, mêmes aux traverses.

    La vitesse d'un train de passagers était plus grande que celle d'un train de marchandises, même dans les régions habitées. Et la région en question ne l'était guère. Les terrains vagues prédominaient. Les lumières extérieures devaient être rares, et vers 9:30 heures du soir, il devait faire plutôt noir. Le phare d'une locomotive éclairait à une certaine distance devant, pas juste devant, et de toutes façons un train ne s'arrête pas sur une courte distance, à moins de circuler à faible vitesse.

    Un scénario possible serait le suivant:

    1. Un individu dit ou fait quelque chose qui entraîne notre gardien de nuit alors à son poste de partir à sa poursuite.
    2. Cet individu court jusqu'à la voie ferrée.
    3. Celui-ci réussit à traverser la voie ferrée juste devant le train.
    4. Notre gardien, au lieu de s'arrêter et ainsi de perdre l'individu de vue, décide de traverser la voie ferrée après lui afin de continuer à poursuivre le fuyard.
    5. Notre gardien se fait frapper par le train sans que le conducteur de celui-ci ne le voit: il est projeté vers l'avant le long de la voie.
    6. Le train suivant, plus lent, voit de loin le corps avec son phare, et donc s'arrête relativement près de lui.

    Évidemment, ceci implique que le train de passagers roulait vers l'ouest et que l'accident ait eu lieu plus près de la rue Christophe Colomb.

    Ce scénario nous permet aussi de présumer que tout cela était un piège, que l'individu avait choisi son temps pour entraîner le gardien à sa mort, comme le train passait tous les jours à la même heure. Encore lui fallait-il avoir trouvé un motif qui forcerait notre gardien à vouloir l'attraper coûte que coûte. Aussi cette dernière hypothèse est-elle peu plausible.




Baptême et sépulture de sa fille Henrietta Mariotti à Montréal

    Oreste Mariotti et son épouse ne se retrouvèrent qu'en décembre 1913 après un intervalle de 8 mois. Leur réunion ainsi qu'une certaine aisance leur permit d'avoir un bébé. Une fille naquit le 19 juillet 1915: Enrichetta Rachele Angelina Mariotti.

    Malheureusement, Oreste mourut le 23 mai 1916, privant sa famille de son soutien matériel. Sa femme et ses enfants, sans support, dépérirent et la petite fille mourut le 27 mai 1917, un peu plus d'un an après la mort de son père. L'enfant ne fut pas inhumée avec son père mais avec d'autres enfants encore plus jeunes, montrant que sa famille n'avait pas les moyens de l'inhumer avec lui.

    1. Baptême de Enrichetta Rachele Angelina Mariotti à Notre Dame du Mont Carmel (25 juillet 1915)



      Le 25 juillet mil neuf cent 15 Nous, prêtre soussigné,avons baptisé Enrichetta, Rachele, Angelina Mariotti née le 19 juillet, fille légititime de Oreste Mariotti qui signé et de Marianna Martini de cette paroisse Le parrain a été Angelo Moalli de qui a signé et la marraine Rachele Roncari de qui a signé Lecture faite



    2. Sépulture de Enrichetta Rachele Angelina Mariotti au cimetière Notre Dame des Neiges (30 mai 1917)



      Le trente Mai mil neuf cent dix sept nous Prêtre soussigné avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps de Henrietta, fille de feu Oreste Mariotti gardien et de Maria Anna Martini décédée le vingt sept du mois courant âgée de un an dix mois --- jours, de la paroisse de Notre Dame du Mont Carmel




Mariage de sa fille Maria Mariotti à Adolfo Cenerelli, immigrant italien

Le 5 avril 1920, en l'église Notre Dame de la Défense de Montréal, Adolfo Cenerelli, immigrant au Canada, épousait Maria Mariotti, fille de Oreste Mariotti alors décédé et de Marianna Martini qui, elle aussi, avait immigré au Canada, comme en fait foi l'acte de mariage digitalisé puis transcrit plus bas:

Mariage de Adolfo Cenerelli et de Maria Mariotti à Notre Dame de la Défense (5 avril 1920)

Le cinq Avril mil neuf cent vingt, nous soussigné Ptre Curé avons unis en mariage: Mr Adolfo Cennerelli, fils de Francesco Cennerelli et de Biagiotti Luigia, né à Montemaggiore, prov. de Pesaro, Italie, le 21 Mars 1897; et Mlle Maria Mariotti, fille de feu Oreste, et de Marianna Martini, née à Carrara, prov. de Massa Carrara le 30 juillet 1902.

J'ai fait les trois publications requises, et j'ai eu le consentement de la mère de la partie mineure. Le mariage a eu lieu en presence de Mr. Corrado Bertolucci, témoin de l'époux, et de Mr. Ezio Battaglia, témoin de l'épouse.

Lecture faite.


Selon cet acte, Adolfo Cenerelli était le fils de Francesco Cenerelli et de Luigia Biagiotti, né à Montemaggiore, dans la province de Pesaro, en Italie, le 21 mars 1897. Ceci est confirmé par copie légale de son acte de naissance et de l'acte de mariage de ses parents. (Pour accéder à ces copies, presser ICI.)

L'acte du mariage de Adolfo Cenerelli et Maria Martini indique de plus que cette dernière était la fille de feu Oreste Mariotti et de Marianna Martini, née à née à Carrara, province de Massa Carrara en Italie le 30 juillet 1902, comme nous avons déjà vu.

La mariée étant mineure sa mère, présente au mariage, dut donner sa permission.




Recensement de l'épouse de Oreste Mariotti, de son fils, sa fille et son gendre en 1921

L'année suivante eut lieu le sixième recensement canadien. On trouve deux "familles" à l'adresse 763a Mentana dans le quartier Saint Denis de la ville de Montréal. Elles se trouvent toutes deux digitalisées plus bas; la feuille du recensement a été découpée en partie de gauche et partie de droite; cette dernière a été accolée aux premières colonnes de gauche afin de voir à qui les informations s'appliquent.

Recensement de 1921 de Adolfo Cenerelli et sa famille (page 22)






La "famille" qui nous intéresse débute sur la ligne 4 de la page 22. Leur loyer est de 23$ par mois. On y trouve les personnes suivantes:

4. Cenerella Adolpho (Cenerelli Adolfo) : marié; âgé de 24 ans; né en Italie de parents italiens; immigré au Canada en 1913; garçon de table
5. Cenerella Maria (Cenerelli Maria) : Epouse; mariée; âgée de 19 ans; née en Italie de parents italiens
6. Mariotti Martini (Maria Mariotti née Martini) : Belle-mère; veuve; âgée de 44 ans; née en Italie de parents italiens; aurait la nationalité canadienne
7. Del Fante Arlandino (?) : Logeur; célibataire; âgé de 22 ans; né en Italie de parents italiens; immigré au Canada en 1912; statuaire
8. Mariotti Roberto : Beau-frère; célibataire; âgé de 14 ans; né en Italie de parents italiens; aurait la nationalité canadienne; écolier.

L'imbroglio: Oreste ou Primo Mariotti?

L'annuaire Lovell de Montréal nous donne un peu d'informations concernant l'épouse de Oreste Mariotti. Elle apparait pour la première fois dans l'annuaire de 1918 et y demeure jusqu'en 1923. On y lit:

Mariotti Mrs Mart wid P 763a Mentana.

Il est important de noter ici que celle-ci se nomme de la même façon qu'elle est nommée au recensement, sauf que "Mart" n'est que l'abbréviation du "Martini"; on remarque de plus que le prénom de son mari débute par P et donc n'est pas indiqué comme "Oreste" dans l'acte de mariage trouvé plus haut.

Oreste Mariotti n'apparait qu'une seule fois dans le Lovell, pour l'édition de 1914-5:

Mariotti Primo lab 635 Lagauchetiere E

Oreste Mariotti est inhumé dans la concession GA 00708 du cimetière Notre Dame des Neiges mais encore sous le nom de Primo Mariotti. De plus, la date indiquée sur le site du cimetière est fausse: le 8 novembre 1926 est erroné. L'acte d'inhumation de son épouse l'appele également Primo Mariotti.

Dans l'extrait de baptême de Maria Mariotti, le père est nommé Primo Oreste Mariotti. (Pour accéder à cet extrait de baptême, presser ICI.) Je présume que Primo était plus facile pour les canadiens français ou anglais que Oreste, et donc fut utilisé dans le Lovell et au Cimetière.

Décès et sépulture de son épouse Marianna Martini au cimetière de Notre Dame des Neiges

Mariana Martini mourut le 21 octobre 1926 et fut inhumée le surlendemain au cimetière Notre Dame des Neiges (dans la concession GA 00708 qu'elle avait loué pour y inhumer son mari) comme le dit l'acte qui suit. On y remarque qu'elle y est dite veuve de Primo Mariotti. Le prénom de son mari débute par la lettre "P" comme dans le Lovell.

Sépulture de Marianna Martini au cimetière Notre Dame des Neiges (23 octobre 1926)



Le décès était également annoncé à la page 15 du journal La Patrie, édition du vendredi 22 octobre 1926 où il est clairement indiqué que la défunte vivait chez sa fille et donc avec son gendre au 298 rue St-Zotique:

MARIOTTI - A Montréal, le 21 octobre 1926, à l'âge de 50 ans, est décédée Mme Veuve Maria-Anna Mariotti, née Marie-Anna Martini.

Les funérailles auront lieu samedi, le 23 courant. Le convoi funèbre partira de la demeure de sa fille, No 298 rue St-Zotique à 6 hrs 45 pour se rendre à l'église Notre-Dame-de-la-Défense, où le service sera célébré à 7 hrs, et de là au cimetière de la Côte-des-Neiges, lieu de la sépulture.

Parents et amis sont priés d'y assister sans autre invitation.

La Patrie
Vendredi le 22 octobre 1926
Page 15.




L'arrivée de Adolfo Cenerelli, immigrant italien célibataire, à New York.

C'est le le 1er mai 1913 que Adolfo Cenerelli, âgé de 16 ans, célibataire, arrivait à New York de Gênes sur le vapeur "Berlin". Son voyage avait comme but Montréal. En Italie, il avait été ouvrier agricole et il espérait trouver à Montréal un pareil métier. Il venait à Montréal dans le but d'y rester. Il savait lire et écrire. Il venait de Montemaggiore. Tout ceci selon la découpure de la liste qui suit des immigrants de ce navire.

Liste partielle des passagers du vapeur Berlin arrivé le 1er mai 1913 à New York de Gênes, en Italie



Un certificat de naissance pour Adolfo ainsi qu'un certificat de mariage pour ses parents est trouvé ICI.

On lit dans le certificat de naissance que Alfonso Cenerelli est le fils de Francesco Cenerelli et de Ludgia Biagiotti et qu'il est né dans la commune de Montemaggiore al Metauro le 21 mars 1897.

On lit dans le certificat de mariage qui suit que le 20 novembre 1879, dans la commune de Montemaggiore al Metauro, Francesco Cenarelli, 31 ans, né et résident dans la commune de Montemaggiore al Metauro, fils de feu Sabatino Cenarelli et de feue Maria Bini, épousa civilement Luigia Biagiotti, 23 ans, née dans la commune de Montefelcino et résidente dans la commune de Montemaggiore al Metauro, fille de Fabbrizio Biagiotti et de Asuntina Conti.



Retour de la famille de Maria Mariotti sur le Conte Rosso en provenance d'Italie arrivé à New York le 16 août 1927.

Maria Mariotti décida après la mort de sa mère Marianna Martini d'aller visiter sa famille restée en Italie. Elle avait habité Carrara en Italie jusqu'à l'âge de 11 ans. Elle avait alors deux filles, respectivement de 4 et 2 ans et elle-même était âgée de 25 ans.

Sur les entrefaites, sa grand-mère maternelle Carolina Grassi était décédée en août 1917. (Pour accéder à cet acte, presser ICI.) Par contre, sa tante maternelle Maria Martini qui avait épousé Emilio Menchelli vivait encore. C'était leur fils Giovanni Menchelli (et donc son cousin) qui avait vu à l'acte de décès de leur grand-mère maternelle. (Pour accéder à l'acte de naissance de ce cousin, presser ICI.) De plus, il est fort probable que le prénom de Maria lui ait été donné en honneur de cette tante. Elle revint en Amérique par le port de New York le 16 août 1927 avec ses deux enfants sur le vapeur "Conte Rosso", parti de Gênes le 5 août et de Naples le lendemain. Elle revenait de chez sa tante Maria Menchelli qui habitait la province italienne de Massa Carrara. Son mari l'attendait à Montréal selon la découpure de la liste qui suit des voyageurs à bord de ce navire.

Cette liste, divisée en partie de gauche et de droite, se trouve digitalisée plus bas; la liste a été découpée en partie de gauche et partie de droite; cette dernière a été accolée aux premières colonnes de gauche afin de voir à qui les informations s'appliquent.

Liste partielle des passagers du vapeur Conte Rosso arrivé le 16 août 1927 à New York de Gênes et Naples, en Italie (partie de gauche)











Les enfants de Maria Mariotti et de Adolfo Cenerelli, petits enfants de Oreste Mariotti

Maria Mariotti et Adolfo Cenerelli se marièrent le 5 avril 1920. Ce couple a eu quatre enfants:

  1. Lilia Luisa Marianna Cenerelli naquit le 18 septembre 1922 et fut baptisée le 1er octobre suivant à Notre-Dame-de-la-défense à Montréal. Ses parrain et marraine furent Mario Lemmetti et sa grand-mère Marianna Mariotti. (Cet acte est trouvé plus bas.) Elle fut inhumée dans la concession GA 00708 du Cimetière Notre Dame des Neiges le 5 mai 1931 à l'âge de 8 ans et demi.

  2. Ede Erminia Maria Cenerelli naquit le 21 juillet 1925 et fut baptisée le 2 août suivant à Notre-Dame-de-la-défense à Montréal. Ses parrain et marraine furent Umberto Connestri et Erminia Petrucci. (Cet acte est trouvé plus bas.) Elle épousa Silvestro Capelletti. Elle fut inhumée dans la concession GA 00708 du Cimetière Notre Dame des Neiges le 24 octobre 1988 à l'âge de 63 ans.

  3. Roberto Josephe Antonio Cenerelli naquit à Rawdon le 9 septembre 1934 et y fut baptisée le 16. Ses parrain et marraine furent Antonio Carra et Maria Sasso. (Cet acte est trouvé plus bas.) Il travailla pour la compagnie CIL toute sa vie. Il mourut à l'âge de 83 ans, à Hamilton, Ontario, le 10 décembre 2017, après 61 ans de mariage. (L'annonce de son décès est trouvé plus bas.)

  4. Giovanni Pietro Giuseppe Cenerelli naquit en septembre 1936 et fut baptisé en octobre suivant à Notre-Dame-de-la-défense à Montréal. Ses parrain et marraine furent Jean et Cécile Sectorelli.

Maria Mariotti fut inhumée dans la concession GA 00708 du Cimetière Notre Dame des Neiges le 2 octobre 1973; son époux Adolfo Cennerelli l'y suivit le 2 novembre 1978.




Les Cenerelli dans le Lovell entre 1921 et 1978

Cette information est groupée selon le nom du père Adolphe Cenerelli, de sa fille Ede Cenerelli, de son fils Robert Cenerelli et de son fils Jean Cenerelli.

De tout cela, il semble acquis que Adolphe Cenerelli a été garçon de table presque toute sa vie. Il a été propriétaire d'un magasin de Musique sur la rue Saint Hubert entre 1927 et 1931 environ. Il a déménagé sa famille à Rawdon où il s'est fait fermier entre 1932 et 1937 environ, puis est revenu à Montréal où il est resté le reste de sa vie, travaillant à l'Hôtel Mont-Royal comme garçon de table.

Sa fille Ede Cenerelli travailla comme employée au Dominion Textile en 1948-9. Elle disparait du Lovell pour revenir comme sténographe entre 1952 et 1954. Durant ce temps, elle vit chez ses parents. Comme elle disparait du Lovell en 1954, il est très possible que ce soit le moment où elle maria Silvestro Capalletti.

Son fils Roberto Cenerelli apparait pour la première fois dans le Lovell pour l'année 1957-8: il habite au 10202 Laverdure et est superviseur pour la Compagnie CIL. Il est certainement marié alors. Il ne réapparait dans le Lovell que pour l'année 1977-8 et réside alors au 12189 avenue Bouillet.

Son fils Jean Cenerelli apparait pour la première fois dans le Lovell en 1959. Il est alors étudiant et vit chez ses parents. L'année suivante, en 1960, il est devenu employé chez Am Can. Il disparait du Lovell pour revenir en 1963 comme forman pour la même compagnie. En 1965, il devient superviseur. Durant tout ce temps, il vit chez ses parents. Il disparait alors du Lovell jusqu'en 1974. Il a alors une épouse et est gérant de l'usine de cette même compagnie. Il habite alors au 1769 rue Canora à Ville Mont-Royal. Il y vivait encore en 1978.


  1. 1921-22 Rien
    1922-24 Cenerelli Adolph writer [waiter] 909a Alma St
    1925-27 Cenerelli Adolphe waiter 238 St Zotique E
    1927-29 Cenerelli Adolphe prop St Hubert Music & Book Store 6751 St Hubert
    1929-31 Cenerelli Adolphe prop St Hubert Music Store 6733 St Hubert
    1932-37 rien
    1937-39 Cenerelli Adolphe waiter Mtl Hotel 7180 St Lawrence Blvd
    1939-48 Cenerelli Adolphe waiter Mtl Hotel 7186 St Lawrence Blvd
    1949-53 Cenerelli Adolphe 7186 St Lawrence Blvd
    1952-59 Cenerelli Adolphe waiter 8672 Waverly
    1960 Cenerelli Adolphe waiter Mt Royal Hotel 8672 Waverly
    1968-78 Cenerelli Adolphe (Maria) waiter Mt Ryl Hotel 8672 Waverley;


  2. 1948-49 Cenerelli Miss Ed emp Dom Text 7186 St Lawrence Blvd
    1952-54 Cenerelli Miss Ed steno 8672 Waverly

  3. 1957-58 Cenerelli Robert supver CIL 10202 Laverdure
    1959-77 rien
    1977-78 Cenerelli Robert 12189 Jean Bouillet Av


  4. 1959 Cenerelli John studt 8672 Waverley;
    1960 Cenerelli John emp Am Can 8672 Waverley;
    1963-4 Cenerelli John P formn Amer Can 8672 Waverley;
    1965-9 Cenerelli Jean Pierre supvar 8672 Waverley;
    1970-3 rien
    1974-8 Cenerelli John P (Denyse) gerant d'usine Am Can 1769 Canora Rd TMR;



  1. Baptême de Lilia Marianna Cenerelli à Notre Dame de la Défense (1er octobre 1922)



    Le premier octobre Mil neuf cent 22 Nous, soussigné, avons baptisé Lilia Luisa Marianna Cenerelli née le dix huit septembre fille légitime de Adolfo Cenerelli qui a signé, et de Maria Mariotti de cette paroisse. Le parrain a été Mario Lemmetti qui a signé et la maraine Marianna Mariotti qui a signé. Lecture faite.



  2. Baptême de Ede Erminia Maria Cenerelli à Notre Dame de la Défense (2 août 1925)



    Le deux août Mil neuf cent 25 Nous, soussigné, avons baptisé Ede Erminia Maria Cenerelli née le vingt et un juillet fille légitime de Adolfo Cenerelli qui a signé, et de Maria Mariotti de cette paroisse. Le parrain a été Umberto Connestri qui a signé et la maraine Mme Erminia Petrucci qui a signé. Lecture faite.



  3. Baptême de Robert Joseph Antonio Cenerelli à Rawdon (16 septembre 1934)



    Le seize septembre mil neuf cent trente quatre, nous prêtre vicaire avons baptisé Robert Joseph Antonio né le neuf courant, fils légitime de Adolphe Cenerelli cultivateur et de Maria Mariotti de cette paroisse. Le parrain Antonio Carra épocier et la marraine Maria Sasso, son épouse de la paroisse Notre Dame de la défense, Montréal lesquels, ainsi que le père, ont signé avec nous. Lecture faite.



  4. Liste des personnes inhumées au Cimetière Notre Dame des Neiges de Montréal dans la Concession GA 00708 achetée par Marianna Martini pour y inhumé son mari Oreste Mariotti le 27 mai 1916 (la date d'accueil fournie par le cimetière est fausse.) ainsi que la date de leur arrivée au cimetière

    Prénom................Nom....................Conjoint(e).................Date d'accueil
    Marianna MartiniMariotti 23/10/1926
    PrimoMariotti. 08/11/1926*
    Lilia Cenerelli . 05/05/1931
    Maria Mariotti Cenerelli Adolfo 13/10/1973
    Adolfo Cenerelli Mariotti Maria 02/11/1978
    Ede Cenerelli Capelletti Silvestro 24/10/1988


    Nombre de défunts: 6
    * Cette date est erronnée.

    Nous remarquons que ces informations sont compatibles avec les faits suivants

    1. Primo Mariotti maria Marianna Martini à Carrara en Italie le 28 octobre 1899. Ils étaient tous deux Italiens de naissance.
    2. Leur fille Maria Mariotti maria Adolfo Cenerelli à Notre Dame de la Défense de Montréal le 5 avril 1920. Ils étaient tous deux Italiens de naissance.
    3. Leur fille Ede Cenerelli, née en Canada, épousa Silvestro Capelletti;
    4. une autre fille, Lilia Cenerelli, née en Canada, était morte jeune.



Robert CENERELLI

CENERELLI, Robert Surrounded by the love of his family, Robert passed away on Sunday, December 10, 2017, at St. Peter's Hospital at the age of 83. Beloved husband of Nancy for 61 years. Cherished father of Claudia (Anthony). Proud grandfather of Melissa, Giovanni, Matteo and Massimo. Dear brother of John (Denyse), and brother-in-law of Lionel (Yolande) and Aldo (Luce). Predeceased by his parents (Adolfo and Maria), sister Lilia, sister Ede (Silvio) and sister-in-law Lidia. Robert will be deeply missed by his nieces, nephews, extended family and friends across the country. Robert spent most of his working life at CIL and moved around Quebec and Ontario many times. He was an avid gardener, and was active until a few months before his passing. Visitation will be held at DODSWORTH AND BROWN FUNERAL HOME, 378 Wilson Street East, Ancaster (905-648-3852) on Saturday, December 16 from 11:00 a.m. - 2:00 p.m. Funeral service will follow at the funeral home chapel at 2:00 p.m. Donations in memory of Robert can be made to the Juravinski Hospital or St. Peter's Hospital.

Newspaper(s): Hamilton Spectator
Location: Hamilton




Jacques Beaulieu
beajac@videotron
Révisé le 22 juillet 2019
Ce site a été visité 22634605 fois
depuis le 9 mai 2004