Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Famille Brunet
Ce texte est reproduit avec permission. Sa transcription et sa présentation en ligne ont été effectuées par Jacques Beaulieu. Il constitue la troisième partie du livre intitulé HISTOIRE DE L'ILE BIZARD rédigé par Éliane Labastrou et publié en 1976

HISTOIRE ET GÉNÉALOGIE
DES FAMILLES SOUCHES
DE L'ILE BIZARD

Rédigé par Éliane Labastrou
Publié en 1976.


Puisque seule la troisième partie du livre HISTOIRE DE L'ILE BIZARD est reproduite, il faut se référer à l'original dans les cas où les pages mentionnées dans le texte qui apparaît ici sont dans des sections dont la reproduction n'a pas été autorisée; un hyperlien permet par contre de rejoindre les sections mentionnées dont la reproduction a été autorisée.



NOTE IMPORTANTE:
pour faire apparaître les tableaux mentionnés,
il suffit de cliquer sur leurs noms



FAMILLE BRUNET

Il y eut deux familles de Brunet ayant habité l'île à l'origine: les Brunet dit Letang, descendants de Michel-Mathieu Brunet dit Letang, originaire de Tourouvre dans le Perche, et une autre famille de Brunet descendant de Pierre Brunet et de Marie Boucher de Québec.

On sait qu'un nommé Michel Brunet de Pointe-Claire prit, en 1736 (1), une concession de quatre arpents de front sur vingt arpents de profondeur, du côté sud de l'île, au nom de son fils Michel. Ce Michel Brunet pourrait être celui qui figure à gauche de notre tableau.

En 1781, l'aveu et dénombrement de Pierre Foretier (pages 74-76) indique comme censitaires de l'île Bizard:

  • Pierre Brunet, qui possède une concession de 80 arpents dont 15 en culture et le reste en bois debout; il possède une maison et une grange. Il s'agissait probablement de Pierre Brunet marié avec Thérèse Larivière, qui avait pris une concession en 1763. (2)
  • Noël Brunet, qui tient une concession de 93 arpents dont 15 en culture. Il s'agissait sans doute du fils de Michel Brunet, dont nous avons parlé ci-dessus.
  • Michel Brunet, ayant une concession de 80 arpents, dont 20 en culture, sur laquelle se trouve une grange seulement.
  • Michel Brunet, avec une concession de 100 arpents, dont 28 en culture, avec une maison et une grange. Pouvait-il s'agir du même Michel Brunet que le précédent? Nos données généalogiques confirment la présence dans l'île de Michel Brunet marié en 1770 avec Marie-Joseph Rivière et en 1773 avec Geneviève Jérôme dit Latour. Celui-ci n'était pas un Brunet dit Letang (voir Famille Brunet Tableau II).

En 1825, on trouve cinq familles de Brunet dans l'île, dont trois ont pour chef un nommé Joseph Brunet; les deux autres chefs de famille sont Jacques et Amable Brunet.

En 1831, nous trouvons du côté nord-ouest de l'île un nommé Joseph Brunet établi sur une terre de 40 arpents dont 36 étaient en culture; un autre chef de famille aussi nommé Joseph Brunet était journalier; enfin, Paul Brunet occupait une terre de 60 arpents, dont 57 étaient en culture. Du côté sud, on trouvait à la même date un certain C. Brunet établi sur une terre de 30a rpents dont 26 étaient en culture; Jacques Brunet occupait une terre de 97 arpents, dont 93 en culture; enfin, Joseph Brunet avait une terre de 114 arpents dont 57 étaient en culture.

En 1851, Joseph Brunet, marié avec Marguerite Lauzon, était cultivateur au nord-ouest de l'île, sur une terre de 45 arpents dont 38 en culture. Joseph Brunet et Euphrosine Chaurest occupaient une terre de 110 arpents dont 65 en culture. Baptiste Brunet occupait une terre de 20 arpents dont 14 étaient en culture; on peut voir sa production agricole et son cheptel à la page 102. Luc Brunet était aussi cultivateur sur une terre de 80 arpents dont 74 en culture.

Enfin, en 1877, seul Jean-Baptiste Brunet et Judith Massy possédaient encore une terre dans l'île, le numéro 13 comprenant 30 arpents, située au sud-ouest de l'île entre la rue Cherrier et la rivière des Prairies.

Il n'est donc pas facile d'y voir clair dans cette double et nombreuse famille de Brunet des premiers temps de l'île Bizard. Nous allons toutefois essayer d'en dégager les principales branches généalogiques dont certains descendants vécurent dans l'île.


(1) Notaire Gaudron de Chèvremont
(2) Notaire Pierre Panet, 23/9/1763



  1. Famille Brunet dit Letang (tableau numéro I)
  2. Prenons le tableau numéro I. Nous avons déjà parlé de la branche de Michel à gauche du tableau. Voyons maintenant celle issue de Joseph Brunet et Françoise Barbary dit Grand'Maison.

    Leur fils Hyacinthe Brunet (ou François-Hyacinthe), marié avec Marie-Joseph Théoret, fille de Jean-Baptiste et Marthe Cholet (voir tableau I de la famille Théoret), était présent dans l'île en 1790, lors de la visite du grand voyer, comme on peut le voir au chapitre de la Construction des chemins à la page 84. Il occupait alors une terre traversée par le chemin qui conduisait au domaine seigneurial (Pointe Monk).

    Son fils Jean-Baptiste, marié en 1792 avec Agathe Sicard, signa le document relatif à la construction des chemins en 1795 (voir page 85). Marguerite Brunet, aussi fille de Hyacinthe, épousa en 1793 Antoine Proulx dit Clément (voir Famille Proulx dit Clément Tableau II); elle fut donc l'arrière-grand'mère de M. J.-Avila Proulx; on verra dans les commentaires de la famille Proulx qu'elle s'établit avec son époux sur la terre no 149, au nord de l'île, puis sur la terre no 12, au sud, habitant notre maison du Centenaire.

    La famille de Jean-Baptiste Brunet et Agathe Sicard comprenait neuf enfants, dont huit se marièrent. Les trois filles aînées épousèrent des fils de Joseph Ladouceur et Françoise Rouleau et on les retrouve au tableau Famille Ladouceur Tableau I. Parmi les garçons, seul Thomas a laissé une descendance dans l'île, bien que son fils Régis ait été établi, dit-on, au Cap Saint-Jacques, mais Jean-Baptiste, marié avec Judith Massy et Hélène Lefebvre, vécut sur la terre no 13, jusqu'à sa mort en 1880.

    Le neveu de ce dernier, Wilfrid Brunet marié avec Anna Duquette, vint s'établir près de son oncle, sur la terre no 14. Deux de ses filles, Eliza et Cécile, habitent encore dans la maison qu'il occupait au numero 971 de la rue Cherrier. Enfin, le frère de ce Wilfrid Brunet, Trefflé Brunet, marié avec Mercédès Paiement, est le grand-père du docteur Treffé Brunet de Sainte-Geneviève, son père Napoléon ayant épousé une jeune fille de l'île, Hermédine Cardinal, fille d'Adélard; ils vécurent d'ailleurs dans l'île Bizard pendant un certain temps. Enfin, Urgel Brunet et Marie-Louise Meloche sont les grands-parents du directeur de la succursale de l'île Bizard de la Banque canadienne nationale, M. Urgel Brunet; celui-ci a d'ailleurs épousé une demoiselle de l'île, Louise Bastien, fille de Joseph.

    Prenons maintenant la branche du centre du tableau, issue de Pierre Brunet et Thérèse Larivière (4ème génération). Nous avons vu qu'ils étaient présents dans l'île en 1763. Parmi leurs enfants, Joseph-Amable épousa en 1796 la veuve de Jean-Baptiste Proulx dit Clément (frère d'Antoine dont nous venons de parler). Ils habitèrent la maison du Centenaire jusqu'en 1802, année où ils échangèrent leur terre contre celle de leur beau-frère, Antoine Proulx, qui occupait la terre no 149.

    Quatre enfants naquirent de l'union de Joseph-Amable Brunet et Marie-Eugénie Daoust; trois fils figurent au tableau. Paul et François eurent plusieurs enfants nés dans l'île, mais ils semblent l'avoir quittée vers le milieu du XIXe siècle. Quant à Joseph, trois de ses filles épousèrent des fils de François Paquin et Geneviève Brunet: François-Xavier, Isaïe et Damase (voir Famille Paquin Tableau I). Les trois fils de Joseph Brunet figurent au tableau; ils n'ont pas laissé de descendance dans l'île.

    Il reste la branche issue de Philippe Brunet et de Suzanne Barbary, à droite du tableau. Il semble bien qu'Amable-Philippe, marié avec Marie-Louise Desloges (ou Delage) dit Lavigueur, ait habité l'île, car la plupart de ses enfants épousèrent des garçons et des filles de l'île Bizard.

    Ainsi, l'aîné Jacques épousa en 1808 Josephte Martin, fille de l'ancêtre de cette famille dans l'île. Ils figuraient au recensement de 1825 et à celui de 1831, date à laquelle ils étaient établis du côté sud de l'île. Trois de leurs fils s'établirent dans l'île, comme le montre le tableau; cependant, Sévère l'avait quittée avant 1851; les deux autres, Ferdinand et Luc étaient tous les deux cultivateurs au recensement de 1851. Ils durent quitter l'île vers les années 1860-1870.

    François Brunet, fils d'Amable-Philippe, épousa en 1814 Marguerite Théoret, fille de Louis Théoret et Marguerite Brayer (voir Famille Théoret Tableau IV). Ils eurent une nombreuse famille, mais s'établirent probablement à Sainte-Geneviève. Parmi leurs descendants, M. Auré Brunet, fils de Wildy, a épousé en 1926 Hélène Théoret, fille de Vitalien. Il fut conseiller municipal de l'île Bizard de 1958 à 1961 et il habite encore l'île.

    Mentionnons encore Charles Brunet qui, en 1831, exploitait une terre dans l'île, comme on l'a vu au début du chapitre.

    Enfin, tout à fait à la droite du tableau, on remarquera un autre Joseph-Amable Brunet qui épousa en 1822 Marie-Joseph Legault, veuve de Joseph Martin, le premier Martin venu dans l'île (Marie-Joseph Legault était la mère de Josephte Martin, épouse de Jacques Brunet, frère de Joseph-Amable).

    Un autre membre de la famille Brunet dit Letang, Wilfrid, descendant d'Herménégilde Brunet de Sainte-Geneviève, et marié en 1930 avec Alice Théoret, fille de Patrick, vint s'établir dans l'île, sur la terre no 72 où il monta un vignoble (voir page 156). Il y a actuellement dans l'île plusieurs descendants de cette nouvelle branche de Brunet dit Letang que nous n'avons pu incorporer à notre tableau car elle ne semble pas avoir d'ascendants en commun avec ceux de l'île Bizard auparavant.

  3. Famille Brunet issue de Pierre Brunet et de Marie Boucher
  4. Nous avons déjà parlé de Michel Brunet marié avec Geneviève Jérôme dit Latour. Cette famille est surtout intéressante par le rôle qu'elle joua au moment de l'établissement de la famille Paquin dans l'île. En effet, deux filles de Michel Brunet et Geneviève Latour épousèrent Charles et François Paquin, originaires de Deschambault, alors que l'un des fils Brunet, Joseph, épousait la soeur des Paquin, Marie-Reine (voir Famille Paquin Tableau I). Joseph Brunet et Marie-Reine Paquin n'eurent qu'un fils, Joseph, marié à Sophie Théoret, fille de Louis et Marguerite Brayer, puis avec Euphrosine Chauret. Celui-ci eut treize enfants de sa première femme nés dans l'île et quatre s'y marièrent; un autre se maria à Sainte-Geneviève; aucun d'eux n'a laissé de descendants dans l'île.




Il est un fait à noter à propos des familles Brunet. Présentes en nombre considérable au début de la colonisation de l'île, vers les années 1780 à 1851, elles font partie de la généalogie individuelle de nombreux habitants actuels de l'île Bizard. Toutefois, elles diminuèrent nettement en nombre vers la fin du siècle dernier et, pendant un certain temps au début de notre siècle, il n'y avait plus qu'une seule famille de Brunet dans l'île, celle de Wilfrid Brunet et Anna Duquette. Puis l'autre Wilfrid, marié avec Alice Théoret, vint la rejoindre en 1930. Il existe actuellement plusieurs autres Brunet dans l'île, mais ils y sont arrivés récemment et nous n'avons pas fait les recherches nécessaires pour les placer sur le tableau.




Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 14 décembre 2018
Ce site a été visité 12659028 fois
depuis le 9 mai 2004