Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Famille Labrosse dit Raymond
Ce texte est reproduit avec permission. Sa transcription et sa présentation en ligne ont été effectuées par Jacques Beaulieu. Il constitue la troisième partie du livre intitulé HISTOIRE DE L'ILE BIZARD rédigé par Éliane Labastrou et publié en 1976

NOTE:
Monsieur Jean Labrosse a bien voulu nous faire parvenir des corrections que vous trouverez à la fin de ce texte, ou en pressant ICI.



HISTOIRE ET GÉNÉALOGIE
DES FAMILLES SOUCHES
DE L'ILE BIZARD

Rédigé par Éliane Labastrou
Publié en 1976.


Puisque seule la troisième partie du livre HISTOIRE DE L'ILE BIZARD est reproduite, il faut se référer à l'original dans les cas où les pages mentionnées dans le texte qui apparaît ici sont dans des sections dont la reproduction n'a pas été autorisée; un hyperlien permet par contre de rejoindre les sections mentionnées dont la reproduction a été autorisée.



NOTE IMPORTANTE:
pour faire apparaître les tableaux mentionnés,
il suffit de cliquer sur leurs noms



FAMILLE LABROSSE dit RAYMOND

tableau I

L'ancêtre au Canada de la famille Labrosse dit Raymond fut Raymond Labrosse, fils de Claude Labrosse et de Georgette Morin, de Saint-Sinforin-des-Bois en Bourgogne. Il épousa à Pointe-Claire le 9 mai 1724 Marie-Louise Clément, fille de Pierre Clément, née vers 1703. Ils eurent plusieurs enfants, dont Jacques et Michel, établis à Pointe-Claire.

Un fils de Jacques et d'Agathe Daoust, aussi prénommé Jacques, épousa en 1786 Marie-Louise Legault, fille de Jean-Noël Legault, et vint s'établir à Sainte-Geneviève. Il épousa aussi en deuxièmes noces Marie Dufour, mais n'eut pas d'enfant de cette deuxième union. Douze étaient nés de la première, dont un mourut en bas âge, et trois autres en 1822 à l'âge de 17, 19 et 25 ans. Il ne semble pas que Jacques Labrosse et Marie-Louise Legault aient habité l'île Bizard. En effet, on ne trouve encore aucun Labrosse dans le recensement de 1825. Pourtant, plusieurs de leurs enfants épousèrent des garçons et des filles de l'île. Ainsi, Agathe épousa Toussaint Théoret, fils de Joseph et Marie-Joseph Massy, devenant ainsi l'ancêtre d'une branche importante de la famille Théoret. Elle fut sans doute la premiere maîtresse de maison dans la maison de pierre ancestrale des Théoret au numéro 1883 du Chemin du Lac. Marie-Marguerite épousa en 1820 Eustache Théoret, fils de Louis Théoret et Marguerite Saint-Pierre. Toussaint épousa Christine Théoret, soeur de Toussaint, mais ils s'établirent à Sainte-Geneviève.

Enfin, Michel épousa en 1821 Marie Proulx, fille de Clément et Marie-Anne Strasbourg, donc la soeur d'Isidore. Celle-ci lui donna cinq enfants, dont trois vécurent au-delà du bas âge, puis elle mourut le 4 septembre 1830. Une année plus tard, Michel Labrosse épousait en deuxièmes noces Émilie Brayer dit Saint-Pierre, fille de Guillaume et de Marie-Archange Beaune.

En 1831, Michel Labrosse dit Raymond était établi sur une terre de 82 arpents dont 77 étaient en culture. Il s'agissait de la terre de Georges Wilson, c'est-à-dire le numéro quatre du cadastre. On peut voir sa production agricole et son cheptel au tableau de la page 80. Dans le recensement de 1851, Michel Labrosse occupait une terre de 89 arpents dont 84 étaient en culture, (voir p. 103).

Michel Labrosse et Émilie Brayer dit Saint-Pierre eurent quinze enfants qui s'ajoutaient aux trois ayant survécu du premier mariage; cependant, ceux-ci étaient déjà mariés quand les plus jeunes de la famille naquirent.

Ainsi, Jacques avait épousé en 1847 Adéline Brayer dit Saint-Pierre, fille d'Eustache Brayer et Marie-Pélagie Théoret. Or, ceux-ci habitaient en 1851 la maison de pierre située sur le lot no 140 et qui fut construite en 1834; c'est probablement Eustache Brayer qui l'avait fait construire puisqu'il semble bien qu'il occupait déjà cette terre en 1831. On sait que cette maison, aujourd'hui habitée par la famille René Boileau, appartenait précédemment à Jacques Raymond, ainsi que la terre adjacente. Jacques Labrosse dit Raymond et sa femme, Adéline Saint-Pierre, auraient donc repris l'exploitation de leur père et beau-père Eustache Brayer. En 1877, ils possédaient le lot no 140 au nord de l'île, ainsi que les lots no 14 et 16 au sud. Ils eurent treize enfants. Une fille, Adéline, épousa Francis Proulx dit Clément, fils d'Isidore. Félix, marié à Mélina Massy, alla s'établir à Saint-Albert. Trefflé partit pour l'Arizona; Bruneau vécut à Sainte-Anne-de-Bellevue, Mélina mariée avec Philias Bélanger partit pour Granby.


Seul Denis, marié avec Adelneige Proulx de Saint-Polycarpe, s'établit comme cultivateur dans l'île. C'est à ce moment-là que le nom de Labrosse fut abandonné pour celui de Raymond. Denis Raymond habitait la maison de pierre de son père sur le lot no 140, mais vers 1920, il décida d'échanger cette terre avec la maison contre celle d'Euchariste Boileau, juste à côté.

L'aîné de leurs enfants, Abner, épousa en 1922 Germaine Leclerc, à Sainte-Monique où naquit leur premier-né, puis ils partirent pour Montréal où Abner exerça le métier de boucher dans la paroisse de Saint-Louis-de-Gonzague, Aimé et Léo épousèrent deux soeurs, Cécile et Alice Proulx, filles d'Euclide et Aldège Lauzon. Léo s'établit à Sainte-Geneviève.

Enfin, Hervé Raymond épousa en 1928 Simonne Dutour, fille d'Albert et de Wilhelmina Sénécal. Ils sont bien connus dans l'île ayant tenu pendant de nombreuses années une épicerie au village qui constituait le lieu de rencontre des messieurs le dimanche après la messe. Ils ont eu trois garçons, tous établis dans l'île. Maurice, marié en 1957 avec Alice Brunet, fut commissaire d'école de 1964 à 1966 et président de la Commission scolaire de 1965 à 1966. Lucien, marié en 1963 avec Huguette Théoret, fille de Joseph-Louis, fut conseiller municipal de 1969 à 1973. Roger épousa en 1963 Pauline Gauthier.

Après avoir ainsi descendu la branche-maîtresse de la famille Raymond dit Labrosse dans l'île Bizard, voyons maintenant deux autres branches, issues de la même famille, mais dont les membres sont passés par Sainte-Geneviève avant d'arriver dans l'île beaucoup plus tard que les précédents.

Tout d'abord, à gauche du tableau, la branche partant de Jacques Labrosse et Catherine Demers, en passant par Romuald Labrosse, nous amène à Alphonse marié en 1884 à l'île Bizard, avec Félonise Chauret. Leur fils Aimé épousa en 1922 Maria Théoret, fille d'Adélard et d'Émilia Théoret; ceux-ci eurent quatre enfants, dont deux filles, Rita (Mme Réal Théoret) et Pauline (Mme Arthur Trudel), habitant l'île toutes les deux.

Passons maintenant à droite du tableau où nous trouvons une autre branche issue de Félix, fils de Michel et d'Émilie Brayer dit Saint-Pierre, donc du deuxième lit. Celui-ci épousa le 21 juillet 1859 Scholastique Legault; trois de leurs enfants sont baptisés dans l'île, dont Félix qui épousa Léa Champagne le 21 septembre 1886, à Sainte-Dorothée. Celui-ci était forgeron à Sainte-Geneviève. Son fils, Félix, épousa en 1914 Albertine Théoret, fille de Vitalis et d'Alexina Lavallée, et vint s'établir comme forgeron au village de l'île Bizard. Sa femme y vit encore. Ce sont les parents de Fernand, Guy, Gérard, Eugène et Gaétan Raymond, tous mariés, mais dont aucun ne s'est établi dans l'île; plusieurs sont bien connus à Sainte-Geneviève où ils tiennent commerce.

Plus récemment encore, une autre famille est venue s'établir dans l'île, celle d'Ernest Raymond, qui descent aussi par son père Omer Raymond de Félix Raymond dit Labrosse et Lélia Champagne, le forgeron.

Plus à droite sur le tableau, on voit au niveau de la cinquième génération, Cyrille Labrosse, qui était épicier au village de 1850 à 1866. Il avait épousé Odile Brayer dit Saint-Pierre, fille de Joseph et Domitilde Denis, qui, à sa mort, épousa en deuxièmes noces, Antoine-Stanislas Wilson. On verra au chapitre de la famille Saint-Pierre que Cyrille Labrosse et Odile Brayer Saint-Pierre recueillirent comme leur fils le frère d'Odile, Henri-Césaire, et qu'ils lui payèrent ses études; celui-ci devint avocat et juge



Addenda fourni par Monsieur Jean Labrosse

Raymond de la Brosse, dit Bourguignon, est né le 9 septembre 1695 dans la hameau de LaPouge, paroisse de St-Symphorien-des-Bois. Ses parents sont bien Claude et Georgette Morin (celle-ci de St-Albin de Vareilles). Il épouse Marie-Louise Clément dit LaRivière, fille de Pierre Clément dit LaRivière et de..... (non mentionné au registre) de Tarascon, Provence.

Leur progéniture :
  1. premier enfant «anonyme» : 1725
  2. Michel : 1726
  3. Joachim : 1728 -
  4. Marie-Jeanne : 1729; décédée 1733
  5. Jacques : 1731
  6. Marie-Joseph : 1733
Pour plus d'information : Rlabrosse.com




Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 3 avril 2018
Ce site a été visité 11654144 fois
depuis le 9 mai 2004