Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
La famille de Michel Hamel

La famille de Michel Hamel et de Marie Zénophée Cloutier

Michel Hamel naquit le 29 septembre 1830. Il était le fils de Michel Hamel et de Marguerite Piché. Pour plus sur la famille de Michel Hamel, pressez ICI.

Michel maria à la cathédrale de Québec le 27 janvier 1857 Marie Zénophée Cloutier, née le 12 février 1841, fille d' Antoine Cloutier et de Marie Louise Faucher. Pour plus sur la famille de Marie Zénophée Cloutier, pressez ICI.

Toute la famille, originaire de Québec, était à Montréal le 4 juillet 1868. Selon l'annuaire Lovell de la Ville de Montréal, Michel résidait au 320 Sainte Catherine et son métier était maçon en 1869. En 1870, il habite au 360 Jacques Cartier et est dit tailleur de pierre alors que l'année suivante, il est dit briqueteur jusqu'à sa mort sauf en 1874 où il est dit plâtrier. En 1873, il déménage au 269 Mignonne, puis en 1874, au 226 Lafontaine. Il réside au 113 Seaton à partir de 1877 jusqu'à sa mort le 14 avril 1879, laissant Marie Zénophée veuve avec sept enfants à la maison, puisque Émélie était déjà mariée à Elzéar Bélanger.

Marie Zénophée résidait au 439 Sainte Catherine en 1880. Elle gagna sa vie comme couturière et vivait avec ses septs enfants restant chez les Millen le jour du recensement de 1881, quoique Diana ait déjà marié Ernest Bélanger le 25 avril de cette année. Elle 1883, elle résidait au 258 1/2 Place Jacques Cartier. Elle déménage en 1885 au 14 Visitation. Elle n'apparait pas dans l'annuaire Lovell entre 1890 à 1894. En 1894, elle habite au 12 Visitation, puis déménage en 1898 au 30 Visitation et en 1908, au 80 Visitation. Elle mourut le 18 décembre 1909, survivant son mari par 30 ans.

Michel et Marie Zénophée eurent plusieurs enfants:

  1. Marie Diana Sophie Hamel naquit le 29 octobre 1857. Elle mourut le 6 mars 1930. Elle maria le 25 avril 1881 Ernest Bélanger. POUR LEUR PROPRE FAMILLE, PRESSEZ ICI .

  2. Marie Madeleine Émélie Hamel naquit le 26 avril 1859. Elle maria Elzéar Bélanger le 22 juillet 1878. POUR LEUR PROPRE FAMILLE, PRESSEZ ICI .

  3. Damase Alphonse Hamel naquit le 3 avril 1861. Il était teneur de livres. Il vivait avec sa mère chez les Millen le jour du recensement de 1881. Il apparait pour la première fois dans l'annuair Lovell de la Ville de Montréal en 1882. Il réside au 54 Saint Ignace, probablement avec sa famille. Il est teneur de livres. L'année suivante, il suit sa mère au 258 1/2 Place Jacques Cartier; em 1885, au 14 Visitation. En 1888, il déménage au 190 Sanguinet: il vient probablement de sa marier. En 1890, il est comptable et déménage au 79 Saint Dominique. En 1893, il est caissier pour la Ville de Montréal et réside au 20 DesCarrières, au Côteau Saint-Louis. En 1895, il réside au 146 Saint Christophe et l'année suivante, au 169 Saint Christophe. En 1897 il réside à Pointe-aux-Trembles et l'année suivante, au 159 Saint André. En 1900, il habite au 50 Marlborough et en 1902, au 316 Lagauchetière. Il disparait de l'annuaire en 1904. Il mourut le 18 janvier 1938. Il fut inhumé au cimetière Notre-Dame des Neiges le 21 janvier dans la concession 16 de la section G. Il maria Stella Lebel. Celle-ci avait été inhumée dans cette même concession dix ans auparavant, le 31 décembre 1928.

  4. Marie Agnès Hermina Hamel naquit le 3 avril 1863. Elle vivait avec sa mère chez les Millen le jour du recensement de 1881. Elle était alors couturière. Elle mourut le 6 juillet 1937 et fut inhumée au cimetière Notre-Dame-des-Neiges le surlendemain dans la concession 474 de la section B, où l'on retrouve bien d'autres membres de la famille. Elle maria Euclide Dalpé. Ce dernier mourut le 17 mars 1912, à l'âge de 50 ans.

  5. Joseph Arthur Hamel naquit le 25 février 1866. Le jour du recensement de 1881, il vivait chez les Millen avec sa mère. Il était alors apprenti meublier. Il mourut le 1er juillet 1898, à l'âge de 32 ans. Il apparait pour la première fois dans l'annuaire Lovell pour la Ville de Montréal en 1888: il est alors dit rembourreur et habite chez sa mère au 14 Visitation. Il déménage au 152 Dorchester en 1889: il vient donc de se marier. Il est alors dit ébéniste. Il déménage en 1891 au 172 Beaudry, puis en 1893, au 310 Beaudry. En 1896, il réside au 986 Amherst et l'année suivante, au 123 Lagauchetière. En 1898, il déménage au 424 Park Logan Ouest. C'est là qu'il mourut le 1er juillet 1898, à l'âge de 32 ans Il fut inhumé le 4 juillet dans la concession 480 de la section P au cimetière Notre-Dame-des-Neiges, concession appartenant à Philippe Bélanger, son oncle. Il avait marié Maria Georgianna Trudeau. Cette dernière se remaria alors avec Armand Gohier qui fut inhumé le 13 septembre 1927 dans la concession 474 de la section B. Georgianna Trudeau fut elle-même inhumée dans cette concession le 18 mai 1960.

  6. Marie Philomène Alphonsine Hamel naquit le 23 décembre 1867. Elle mourut le 6 mai 1876, à l'âge de 8 ans, avant que la famille quitte Québec pour Montréal.

  7. Marie Joseph Elzéar Hamel naquit le 4 mai 1870. Âgé de onze ans, il vivait avec sa mère chez les Millen le jour du recensement de 1881. Il apparait pour la première fois dans l'annuaire Lovell de la Ville de Montréal en 1889: il est alors relieur et vit chez sa mère au 14 Visitation. Il maria le 8 octobre 1891 à Saint-Brigide Cécile Bélisle. Elzéar disparait de l'annuaire jusqu'en 1897 où il réside au 9 St Élisabeth. En 1900, on le retrouve au 202 Lagauchetière. En 1902, il réside au 137 Montcalm et est dit artiste; l'année suivante, il est dit acteur. Il disparait de l'annuaire en 1908. Son épouse Cécile fut inhumée le 31 mai 1911 dans la concession de sa famille au cimetière Notre-Dame-des-Neiges, soit la concession 02263 de la section P. Il a été un homme de théâtre célèbre et a fait plusieurs enregistrements. Pour plus sur lui, pressez ICI. Elzéar a été inhumé au cimetière Notre-Dame-des-Neiges le 29 décembre 1944 dans la concession 474 de la section B, où l'on retrouve bien d'autres membres de la famille.

  8. Marie Joseph Samuel Lorenzo Hamel naquit le 13 décembre 1875. Il était avec sa mère chez les Millen le jour du recensement de 1881. Il devint dominicain.

  9. Marie Joseph Amable Eugène Hamel naquit le 22 septembre 1877. Âgé de 4 ans, il était avec sa mère chez les Millen le jour du recensement de 1881. Il apparait pour la première fois dans l'annuaire Lovell en 1895: il est alors commis, et réside chez sa mère au 12 Visitation. De 1898 à 1908, il habite chez sa mère au 30 Visitation, puis de 1908 à 1911, il est commis voyageur et réside chez sa mère au 80 Visitation. Il a été inhumé au cimetière Notre-Dame-des-Neiges le 11 octobre 1952 dans la concession 474 de la section B, où l'on retrouve bien d'autres membres de la famille.

Le jour du recensement de 1881, on retrouve à la résidence d'un John Millen, marchand, dans le quartier Sainte-Marie de Montréal, les personnes suivantes:

  1. John Millen, 37 ans, marchand
  2. Elizabeth Millen, 33, son épouse
  3. Laura Millen, 13, sa fille
  4. Ernest Millen, 9, son fils
  5. Edwin Millen 7, son fils
  6. Clarinthe Hamel, 45, veuve, domestique
  7. Marguerite Clark, 19, domestique
  8. Marie Hamel, 40, veuve, couturière
  9. Diana Hamel, 24, mariée
  10. Alphonse Hamel, 20, teneur de livres
  11. Almina Hamel, 18, couturière
  12. Arthur Hamel, 15, apprenti meublier
  13. Elzéar Hamel, 11
  14. Laurenzo Hamel, 6
  15. Eugène Hamel, 4.

Membres de la famille de Michel Hamel inhumés dans la concession 474 de la section B du cimetière Notre-Dame des Neiges:

  1. Marie Agnès Hermina Hamel, sa fille, inhumée le 8 juillet 1937, veuve de Euclide Dalpé;
  2. Marie Joseph Amable Eugène Hamel, son fils, inhumé le 11 octobre 1952;
  3. Marie Joseph Elzéar Hamel, son fils, inhumé le 29 décembre 1944;
  4. Georgianna Trudeau, inhumée le 18 mai 1960, sa bru, veuve de son fils Joseph Arthur Hamel;
  5. Armand Gohier, inhumé le 13 septembre 1927, deuxième mari de Georgianna Trudeau, sa bru, veuve pour une seconde fois;
  6. Lucien Hamel, inhumé le 1er juin 1917;
  7. Denise Hamel, inhumée le 13 octobre 1927;
  8. Armand Hamel, inhumé le 3 juillet 1941; et sa veuve
  9. Antoinette Chicoine, inhumée le 17 février 1977;
  10. Adéodat Hamel, inhumé le 17 mai 1961;
  11. Antoinette Dastie, épouse de E. Hamel, inhumée le 17 février 1977.

Membres de la famille de Michel Hamel inhumés dans la concession 16 de la section G du cimetière Notre-Dame des Neiges, lot de la famille Lebel:

  1. Damase Alphonse Hamel, son fils, inhumé le 21 janvier 1938;
  2. Stella lebel, sa bru, épouse de Damase Alphonse Hamel, décédée le 31 décembre 1928;
  3. Joseph Léo Antoine Hamel, inhumé le 29 mars 1895, très probablement son petit-fils;
  4. Marie Blanche Hamel, inhumée le 12 janvier 1894, très probablement sa petite-fille;
  5. Marie Laurette Hamel, inhumée le 4 février 1901, très probablement sa petite-fille;
  6. P. E. Roméo Euclide Hamel, inhumé le 18 avril 1895, très probablement son petit-fils;
  7. Juliette Hamel, inhumée le 29 avril 1965, très probablement sa petite-fille;
  8. John Jack Dining, inhumé le 15 juin 1953, époux de Juliette Hamel.

Elzéar Hamel

Le texte qui suit est trouvé sur le site de la Bibliothèque et Archives Canada ICI où l'on peut l'entendre.

La voix d'Elzéar Hamel s'est frayé un chemin chez les acheteurs et acheteuses de disques en français non pas par la chanson, mais par les monologues comiques qu'il a enregistrés chez Columbia et His Master's Voice entre 1916 et la fin des années 1920.

Hamel est né et est allé à l'école à Montréal. Il commence à jouer des rôles à l'âge de sept ans dans diverses troupes d'amateurs. À l'âge adulte, il est devenu une figure familière des scènes montréalaises, connu surtout pour ses rôles dans des drames dans lesquels il fait souvent partie des vilains. Commençant en 1898, il joue d'abord au Théâtre des Variétés, la première troupe de théâtre francophone, professionnelle et permanente à Montréal, et plus tard pour la troupe du Théâtre National, puis pour le Théâtre Canadien. Il se produit avec de nombreux comédiens montréalais connus et avec des vedettes de la scène musicale du Québec, dont Alexandre Desmarteaux. Une revue d'art locale présente Hamel comme «l'acteur dramatique que tout Montréal applaudit» (Le Passe-temps, 7 février 1920). Hamel fait aussi le tour du Québec et de la Nouvelle-Angleterre dans les années 1920. Il abandonne la scène en 1931 et se tourne alors vers la radio, comme beaucoup de ses contemporains.

Dérogeant à ses rôles dramatiques habituels, Hamel enregistre plusieurs douzaines de monologues comiques dont la plupart racontent les aventures d'un personnage traditionnel appelé «Ladébauche» (personnage ivrogne et immoral), rôle qu'il a aussi joué sur scène. Commençant en 1916 avec «Ladébauche au téléphone», il enregistre un grand nombre de monologues comiques sous l'étiquette Columbia. Quelque part entre 1924 et 1926, il enregistre ses monologues dans la série 263000 de His Master's Voice, réservée aux enregistrements d'artistes canadiens-français. Plus tard, il fait quelques enregistrements sous l'étiquette Brunswick. Parmi les nombreux enregistrements de Hamel dans la série «Ladébauche», on trouve «Ladébauche, dompteur de lions» et «Ladébauche, le rebouteux». Quelques-uns des enregistrements de Hamel ont aussi imité les voix de comédiens canadiens-français connus, dont Alexandre Desmarteaux et Blanche Gauthier.


Elzéar Hamel, artiste dramatique. Célèbre comédien montréalais. Théâtre et phonographe (Victor). Il débute à 10 ans au théâtre Royal. Aptitudes naturelles pour la scène. Comme amateur à l'Académie de Musique au Queen's Theatre, au Monument National, au théâtre Empire. Comme professionnel, 20 ans au théâtre National, au Canadien, au Chanteclerc. Tournées aux États-Unis et en Europe. La Cie Colombia a utiliséé ses talents pour confectionner de nombreux disques phonographiques. (Ladébauche)


Feu M. Elzéar Hamel, vétéran de la scène

M. Elzéar Hamel, vétéran de la scène et de la radio, qu'on avait fêté il y a quelque temps à l'occasion du 50e anniversaire de son entrée dans la carrière théâtrale est décédé hier matin, des suites d'une courte maladie. Il avait joué au théâtre des Nouveautés, au National et ainsi que sur les principales scènes montréalaises. Sa composition de Baptiste dans les revues de fin d'années demeure légendaire parmi les gens de théâtre. Il avait aussi joué sur les principales scènes de Québec, notamment à l'ancienne Salle Jacques-Cartier avec la troupe de Paul Cazeneuve. Il fit aussi des disques avec Conrad Gauthier. Dans ses divers rôles, il était le prototype du Canadien français.

La dépouille mortelle est exposée au salon de la Société Coopérative des Frais Funéraires, 302 est, rue Sainte-Catherine. Les funérailles auront lieu vendredi mation à l'église Saint-Louis-de-France à 9 heures.


La Patrie,
mercredi 27 décembre 1944,
page 15


Un dernier hommage fut rendu, ce matin, à la mémoire de M. Elzéar Hamel, doyen des artistes de la scène et de la radio, décédé à Montréal, le 26 courant, à l'âge de 74 ans. Les funérailles ont eu lieu à 9 heures en l'église St-Louis de France.

Le convoi funèbre, précédé d'un landau de fleurs est parti des salons mortuaires de la Société Coopérative, 302 est rue Sainte-Catherine, pour joindre le ralliement coin Cherrier-St-Hubert, et de là se rendre à l'église. La levée du corps fut faite par le R. P. Paul Bélanger, s.j., son neveu. Le service fut célébré par le R. P. R. Hamel, o.p., son frère, assisté des RR. PP. A.-M. Bissonnette, o.p. et P.-M. Pharand, respectivement diacre et sous-diacre. Avaient pris place au choeur les RR. PP. Vincent Bélanger, o.f.m., J. Bélanger, s.j., tous deux neveux, et le R. P. M. Côté, o.p. Étaient porteurs: MM A. Duquesne, J.R. Tremblay, F. Mitchell, A. Godeau, F. Barry et P. Archambault. Le choeur de chant sous la direction de M. Paul Trottier exécuta la messe de Pérosi. M. A. Létourneau touchait l'orgue.

Conduisaient le deuil: ses frères, le R. P. R. Hamel, o.p. et Eugène; ses neveux, MM. G. St-Pierre, C.R., L. Bélanger, L. Dalpé et A. Hamel; ses nièces, Mmes A. Pagé et A. Hamel, Mlles P. Hamel, R. Hamel, G. Dalpé; sa belle-soeur, Mme E. Hamel; son cousin M. D. Paré.

On remarquait dans l'assistance les RR. SS. Saint-Vincent de Paul et Marie des Stigmates, deSt-Frs d'Assise, MM. J. Auger et F. Leclerc, de la radio, J. Fontaine, de CHLP, R. Turcotte, de CKAC, Hector Charland, E. Pallascio-Morin, J. Bourgeois, de New-York, B. Pelletier, M. Trudeau, V.-C. Dansereau, E.-H. Gauthier, A. Martin, H. Beaulieu, M. Defoy, A. Lefebvre, A. Cusson, E. Larose, A. Archambault, A. DeTilly, A. Dostie, A. Demers, A. Rousseau, C. Sutton, A. Filteau et Mlles C. Pagé et G. Dostie.


La Patrie,
vendredi 29 décembre 1944,
page 21


L'Adieu du Poète

Il y a eu foule, au théâtre National Français, pour les représentations de "L'Adieu du Poète", et la pièce de Madeleine a remporté tout un succès. L'assistance a beaucoup applaudi, et maintes fois, le rideau dut se lever sur les acteurs qui avaient provoqué par leur bonne interprétation, l'enthousiasme du public. Mr Hamel était fort bien dans Crémazie, il a mis dans ce rôle une émotion patriotique, qui remuait tous les coeurs, il a évoqué avec attendrissement les heures passées, il dit ses regrets, et avec grande fierté, le poète parle de sa patrie, Mr Hamel est rentré dans l'esprit de son personnage, et il a rendu, avec vérité, l'oeuvre de Madeleine.

Mademoiselle Mort a été séduisante au plus haut point, et à maintes reprises des applaudissements prolongés ont souligné son succès. Elle a dit des vers de Crémazie avec une chaleur extrême. La diction admirable de Mlle Morel, son émotion sentie, sa grâce délicieuse font toujours une parfaite impression sur le public; mais surtout, de la voir si douce, si constante au genoux du poète canadien qui mourait là-bas, elle nous prenait le coeur complètement.

L'apothéose a été splendide le buste de Crémazie dans le fond de la scène, entouré de Canadiens représentant toutes les sphères sociales de notre pays, et des enfants vêtus de blanc, lui portant des couronnes. L'effet était très imposant. Le poète mort dans son fauteuil sur un côté de la scène, et de l'autre, Jeanne, debout, disant d'une voix frémissante: Canadiens-français, votre poète est mort! Sa dernière parole a été un dernier adieu pour le Canada. La France vous le garde, mais souvenez-vous!

Et l'enthousiasme a prouvé qu'on se souvenait.

Cette pièce mérite tous les compliments que nous lui octroyons, et le public en a sa part, car il a écouté et compris avec tout son coeur la délicatesse d'une oeuvre toute de sentiments et de patriotisme.

Il nous faudrait, pour rendre justice à l'auteur, faire de nombreuses citations, et l'espace restreint dont nous disposons ne le permet pas. Mais nous croyons devoir offrir à Madeleine nos plus vives félicitations, et nous sommes d'autant plus à l'aise pour cela que nous nous faisons simplement l'écho de l'opinion générale des spectateurs. "L'Adieu du Poète" n'est pas une pièce mouvementée, elle n'a pas d'intrigue; mais la noblesse des sentiments de Crémazie et de Jeanne, l'élégance et l'éloquence avec lesquelles ces sentiments sont exprimés, l'intérêt vivace que les Canadiens-français attachent au souvenir de leur célèbre poète, l'une de nos gloires nationales, ont suffi pour captiver l'attention, remuer la corde patriotique et procurer aux spectateurs une intense émotion qui, spontanément et à maintes reprises, s'est traduite en d'enthousiastes salves d'applaudissements.

Madeleine a eu un bon, un beau début. Que ce soit pour elle un encouragement, qu'elle persévère dans la carrière de dramaturge qui lui réserve certainement autant de succès qu'elle produira d'oeuvres.

Le Passe-temps,
No 190, 1902, page 90.


Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 3 avril 2018
Ce site a été visité 10780477 fois
depuis le 9 mai 2004