Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Entrées de 1932 dans son agenda,

Entrées dans son agenda, journal intime datant de 1932




  • Description de l'agenda en question: dimensions: 6" par 4"; de couverture noire avec une copie de peinture au recto; écrit à la plume, encre violette couvrant les années 1929 à 1933

  • Description du journal marron mentionné plus bas: Agenda de 5" par 4", de couverture marron ornée or avec fermeture; écrit à la plume, encre violette et dont il manque les pages pour les dates du 30 avril au 3 août, couvrant les années 1931 et 1932

  • Description du Carnet mentionné plus bas: dans une couverture ornée dure bordée noire avec trous; écrit à la plume, encre violette et dont il manque des pages au début, couvrant la période juste avant le 11 novembre 1931 au 28 octobre 1932, dont une page se trouve attachée dans le livre de couverture dure brune 8,5 po par 11 po, d'un pouce d'épaisseur (cette dernière page est au tout début de ce texte)

  • Ledger full-scap, de couverture dure noire, dans lequel se trouvent collés plusieurs documents et des textes écrits à la plume

  • Extrait de lettre trouvé dans le livre de couverture dure brune 8,5 po par 11 po, d'un pouce d'épaisseur, écrit à l'encre violette


Entrée dans son ledger full-scap:

- 1932 - (la date exacte est inconnue)

Avant le diner de la ligue de Jeunesse Féminine

«Cocktail»

Jean Casgrain Marcelle Paradis
Gaston Rivest.
Paul Éthier Thérèsa
Roméo Delcourt Jeannine
Roméo Laurendeau Aimée Cusson
Rodolphe Mathieu Minou
Dr Alexandre Marcotte Mlle Laurendeau
Constant Gendreau Berthe Hamelin

Fin de soirée chez Paul Éthier à son splendide appartement au «Trafalgar»



Entrée dans son agenda:

Jan 1 Ven. Visite de Pierre; promenade avec Robert C.



Entrée dans son journal marron:

1er janvier 1932 - Je me suis jurée de ne jamais plus passer la nuit du 1er de l'an à danser - L'on a la bouche trop amère pour pouvoir de grand coeur faire des souhaits de Bonne Année, à son père, à sa mère... Dans l'après-midi, j'ai eu la visite de Pierre - J'ai dû faire des prodiges pour contrôler ma nervosité... finalement j'ai chanté pour lui - il a failli se pâmer à certaine mélodie slave - tout comme à Germain la musique semble lui produire une impression presque physique - assez risible chez des h. aussi forts en muscles -

Nous sommes encore bons amis, quoiqu'il dise - Quel malheur qu'il m'ait rencontrée!

Le soir, Robert est venu faire une promenade avec moi - Tout était blanc partout - c'était merveilleux - mais lui semblait si pitoyable, si seul au sortir de cette réunion de famille où il est naturellement le point de mire, l'objet de curiosité - songez donc! un poète dans une famille de maguignon, d'hôtellier!

Certes, je l'admire beaucoup, Robert - j'admire son énergie, son ambition - mais je le voudrais plus délicat dans ses relations avec les femmes. Sans doute est-il gâté par Mme B - sans doute aussi l'est-il par nous toutes, qui à sa qualité de poète, à son besoin d'expansion, de sympathie faisons bien des concessions. Moi, cela me détache de lui, petit-à-petit - je me sentis attirée vers lui comme par un aimant le fer - maintenant son contact ne fait plus que me flatter - il ne semble pas accepter tout le monde dans son intimité et à moi raconte des foules de choses qui m'intéressent autant par leur nouveauté que parce qu'elles me le dépeignent, lui, que je voulais tant connaître & comprendre.



Entrée dans son agenda:

Jan 6 Mer. Courses; souper de famille



Entrée dans son journal marron:

Le 7 janvier 1932 - Papa a littéralement changé mon horizon en m'avouant ses réticences au sujet du Dr Lacharité & de Pierre Beaudrès et à sa complète adhésion au choix de Jean Casgrain pour courtisan sérieux - Cela m'a produit une telle impression de soulagement que quelqu'un enfin ne me blâme pas de repousser P. B. que du coup j'en ai presqu'éprouvé un penchant pour Jean C.



Entrées dans son agenda:

Jan 9 Soeur Bonneau; thé avec G. Desjardins; Les A.F.A.C.C.; soirée avec Dr Lach.; th. Davis & Ch. Beaulieu
Jan 10 Visite de Roger B.; Jean C. refusé; Marius avec Hervé Lacharité



Entrée dans son journal marron:

Le 10 janvier 1932 - Roger confirme mes appréhensions au sujet du Dr Lacharité - et me conseille fortement d'accepter la cour de Jean - Est-ce une conspiration, ce concours fortuit de circonstances?



Entrées dans son agenda:

Jan 13 Cercle
Jan 14 Jeu. Thé M. A. Hudon; Mlle Nitouche avec Jean C.; Les Delcourt



Entrée dans son carnet:

Le 14 janvier 1932 - Cinéma avec Jean - fin de soirée chez les Delcourt. Au retour, il ne m'a pas embrassée quoique ... et cela ne me déplait pas...

___________

Voilà le bilan de nos sorties. Sauf ses invitations qui en somme témoignent d'une certaine préférence, rien dans sa conduite ne pouvait me faire prévoir un dénouement aussi brusque. Beaucoup de respect, mais un étrange respect à la fois tendre et maladroit.

Pas flirt, mais désireux d'être agréable à tout le monde - trop à mon goût.

Généreux, prodigue même de son argent: il doit certainement passer pour un j.h. très à l'aise car son entourage formé d'êtres à salaire plus élevé que le sien, à clientèle établie, semble trouver la chose très naturelle. -

Aimant la compagnie: pour quelles raisons, puisqu'il est timide?

Gros sportif - le régiment lui prend presque toutes ses soirées - il prétend que c'est de son âge & que chaque âge a ses plaisirs. À la fois vrai & faux - car pour goûter les plaisirs d'un autre âge il faut s'y être initié graduellement. Je ne vois pas bien comment sa vie actuelle le prépare à goûter les calmes soirées au coin d'un foyer intelligent.

Un h. en qui l'on peut avoir confiance, qui l'inspire à l'oeil.

De moi il ne semble savoir qu'une chose - que j'ai beaucoup d'admirateurs, que j'ai des idées & que j'y tiens.

__________

Cela ne peut s'appeler connaître un homme, connaître une femme. Même les q.q. points que je confine ici ne sont pas précisément ceux que j'ai toujours désirés - au contraire. La vie d'intérieur, la vie d'intimité partagée, la vie intellectuelle, sur quelles illusions, réalités ou expériences m'appuyer pour croire à leur possibilité? ... Mais aussi quand je la touche, cette réalité, je la trouve insuffisante - j'ai essayé si longtemps d'envisager la vie avec Pierre! Et je vais le laisser tomber parce que des bras se sont tendus où j'ai pu me blottir sans crainte?... Je ne peux pas me faire à l'idée de me marier sans amour, tant j'ai besoin d'un bon nid bien chaud... le nid que j'ai trouvé n'est pas encore très chaud, mais je m'y trouve déjà à l'aise... et à cause de cela j'accepte la terrible aventure avec l'espérance que tant d'inconnu récèle peut-être des trésors...

Il faut tout de même que j'aie évolué diablement....

Mon amoureux ne meurt certes pas d'amour pour moi - le tournoi de badmington l'emporte - durant cette fin de semaine, pas un mot - un silence de mort, d'indifférence. -

C'était le travail qui l'emportait, non pas le tournoi. À 11 hrs, ce soir il me Mardi le 26 l'a annoncé en même temps que son voyage à Québec avec MM. Doré & Delcourt.... Ainsi, je suis donc encore la pauvre créature qui s'affole trop vite pour des riens.



Entrée dans son agenda:

Jan 15 Marg. Gonthier; bridge chez Dr Lacharité



Entrée dans son journal marron:

Le 15 janvier 1932 - Bridge chez le Dr Lacharité - Cette soirée sera la dernière du genre; décidément je ne peux me faire à l'idée qu'on entre chez lui comme dans un moulin... L'on sait devoir y trouver de bonnes choses à boire - et peut-être... que sait-on? Quand enfin j'ai vu la petite «poule» s'amener, cela m'a outrée - j'ai pris mon chapeau & j'avais honte de m'entendre nommer à tous ces gens comme la fille de M. L. E. Beaulieu professeur à l'Université, avocat bien connu - D'où vient qu'il ne sente pas ces nuances? Depuis que Roger m'a appris le collage de Thérèse Davis à Mangé pendant des années, je ne me sens pas très conciliante - et comme en somme Thérèse & Charlie Beaubien sont ses grands amis, je crains bien que cela soit la fin - Dommage puisque j'ai du plaisir avec Mack. Je m'amuse surtout à l'écraser, lui le vaniteux, l'orgueilleux par excellence! Avec cela, par sa présence me donne un esprit à retourner les plus subtils!



Entrées dans son agenda:

Jan 16 Sam. Diner au Cercle avec Jean; fin de soirée chez les Delcourt
Jan 17 Dim. Party à St Jérôme cancelé; badmington le soir avec Jean C.
Jan 19 Thé Mont-Royal - M. Brault; bridge chez Yvette avec Roger



Entrée dans son journal marron:

19 janvier 1932 - Bridge chez Yvette avec Roger & le Dr Amyot - La chanceuse! elle a entre les mains l'être de ses rêves: est-ce que croyable que parfois certains rêves se réalisent? Le plus étonnant, c'est qu'il est tout-à-fait hors de l'ordinaire, intelligent, charmant, causeur, cultivé... et Yvette qui a si peu de personnalité?!



Entrées dans son agenda:

Jan 20 Mer. Cercle; concert Kipnis
Jan 21 Shower pr Mad. Leman; réunion des A.F.A.C.C.; thé Marie Handfield pr G. Malépart
Jan 22 Ven. Partie de balle-au-camp & danse au 65e avec Jean, Aimée & ??



Entrée dans son journal marron:

Le 22 janvier 1932 - Depuis dimanche aucune nouvelle de Jean - et ce soir, je le verrai grâce à Aimée qui l'a invité avec moi. Ravi de nous voir, naturellement! Je me suis vengée en flirtant, au régiment, avec tous les officiers, Jean Chaput en particulier. Il a suivi exactement la même tactique en sorte que c'est moi qui fus attrapée! À ma porte, long stationnement - folies!



Entrée dans son agenda:

Jan 23 Dr Lacharité refusé



Entrée dans son journal marron:

Le 23 - Aujourd'hui, j'ai connu le vertige - j'ai la nostalgie de Jean - quel sujet d'étonnement!!



Entrées dans son agenda:

Jan 24 Dim. Dr Lacharité refusé; correspondance; petite visite à Robert
Jan 25 Le tzareivitch
Jan 26 Mar. Maurice B. cinéma



Entrée dans son journal marron:

Le 26 - Mardi - Suis-je assez bête? Toute la fin de semaine j'ai attendu le téléphone de Jean - Ce soir, n'y tenant plus, j'ai accepté d'aller au cinéma avec Maurice - De mon amour d'autrefois, rien ne subsiste plus, rien, rien - même le physique ne s'émeut point... Bien plus, je n'avais en tête que la pensée de Jean, je n'éprouvais que le besoin de ses bras autour de moi. Ses bras autour de moi, quand là, j'avais Maurice qui ne demandait qu'à me caresser - D'où vient que chez lui le passé ne soit pas mort? ... Soudain, la sonnette du téléphone - La voix de Jean - il m'annonce son départ pour Québec après un travail fou durant ces derniers jours - il me promet de me téléphoner à son retour - Choc au coeur! -

Suis-je en voie de devenir amoureuse? Résolution: plus de folies - mais des paroles, des précisions pour ne pas me préparer un nouveau malheur -



Entrées dans son agenda:

Jan 28 Jeu. Partie cartes A.C.J.C.; Neilson refusé
Jan 30 Sam. Mariage Préfontaine - Bienvenue; tournoi de Badmington, souper, cinéma avec Jean



Entrée dans son journal marron:

Le 30 - Jeudi & vendredi, attente vaine - Au mariage Préfontaine-Bienvenu, Jean est la première personne que j'aperçois. Quand m'eût-il téléphoné si le hasard ne nous avait pas favorisés? Décidément, j'ai en lui un bien drôle de cavalier! Il s'est aussitôt offert à me servir - & sans le laisser trop voir, il ne m'a pas laissée de loin - quoique Micheline Ameye [?] & cie n'aient pas manqué de l'entourer & de mettre tout en oeuvre pr le distraire.



Entrée dans son Carnet:

Samedi le 30 Après-midi au cinéma, souper & soirée ensemble. - J'ai été agréablement surprise de le savoir ambitieux, d'apprendre son goût pour le travail, son initiative qui le poussent à ne pas ménager sa peine pour dominer sa tâche, à la diviser pour l'approfondir, à faire des recherches, à établir tout un système de fiches à documentation, etc en somme, sa nature le porte vers un travail solide, le seul qui puisse être fructueux, du reste & donne à un h. quelque valeur...

Son rêve sera de pratiquer le droit... qu'est-ce à dire?



Entrées dans son agenda:

Jan 31 Dim. souper & soirée Dr Lacharité; conférence au Ritz Dr Lacharité
Feb 1 Lun. Soirée au Winter Club avec Jean C.



Entrée dans son journal marron:

1er février 1932 - Souper & soirée avec H. Lacharité - C'est étrange comme nous avons du plaisir tous deux uniquement à nous taquiner. Je semble vraiment lui plaire, mais il garde une réserve et une discrétion qui me donnent à croire ce que d'ailleurs il dit parfois: il n'est pas prêt, il n'a pas atteint un but quelconque tracé depuis longtemps, et avant ce moment-là, il ne se compromettra pas sérieusement, même pour une personne qui en vaut la peine... À moins qu'il ait entendu les bruits qui courent sur mon compte & celui de Jean & ne veuille pas essuyer une rebuffade. Je ne le crois pas décidément cultivé ni porté vers les choses intellectuelles - le perfectionnement de sa profession seul l'intéresse.



Entrées dans son agenda:

Feb 2 Gaston Rivet: conférence de Jean Bruchési
Feb 3 Cyr refusé; George Holt refusé; petite visite de Roger
Feb 4 Jeu. Diner au Cercle par Emma Coderre
Feb 5 Réunion noëliste à N.D.G.; Th. Ouimet refusée



Entrée dans son journal marron:

5 Février 1932 - Je deviend d'une audace! Je me suis fait inviter au Winter Club & chez Berthe Bruchési avec Jean! ... C'est étonnant comme les paroles aimables dites à propos peuvent être puissantes! ... et puis n'est-ce pas, à quoi bon ce gêner? ... Je veux voir Jean aux prises avec toutes sortes de gens & de circonstances pr étudier ses réactions & comprendre sa nature.

Au Winter Club, galanterie fort appréciée... par opposition à l'air distrait & distant de Robert Choquette qui ne me quittait pas... en dépit de la cour que Reine Claudel attendait... Au moment du départ: coup de théâtre: Jean n'invite pas Robert à monter dans sa voiture! calcul ou non, mystère?... et Robert pour la 1ere fois de sa vie, se voit seul dans la rue, piteusement abandonné de toutes les femmes... Je l'aime bien, Robert, et pourtant cette scène m'a semblé la plus drôle que je n'aie vue depuis longtemps.



Entrée dans son agenda:

Feb 6 Sam. Mariage de Massy - Leman; thé Irène Dionne pr Marg. Bourgeois; soirée chez Dr Carpentier



Entrée dans son carnet:

Le 6 février - J'ai flirté avec Yvan Sabourin au grand mécontentement de Jean qui sur mes instances, me l'a avoué. Les «parties» qui prêtent à une trop grande promiscuité lui sont franchement désagréables. À moi, non plus ils ne disent rien, grand Dieu!.... mais je crains que le souvenir qu'il a gardé de l'hiver dernier ne l'affole littéralement quand il me voit maintenant agir avec trop de laissser-aller - Tout ce paye... & parfois de façon bien inattendue!



Entrée dans son agenda:

Feb 7 Dim. Thé musical Mme Manseau; soirée chez Berthe Bruchési



Entrée dans son carnet:

Le 7 février. - Ai-je bien compris? Aurait-il l'intention d'installer sa mère chez lui après son mariage?... Ah! non, pas ça, pas ça... mon Dieu! «Vous serez capable, vous, de garder votre foyer, de faire un peu de cuisine, de tenir votre maison, de lire - d'abandonner toutes les activités sociales - Noël & A.-F.A.C.C. qui vous occupent?» Mais enfin, quelle foi a-t-il en moi? Et si elle n'est basée sur rien de cela, que signifie sa cour?... Décidément je serais curieuse de connaître la nature de ses sentiments... son souci extrême de me respecter, de garder nos relations pures sont un gage d'estime, certes... mais tout de même!... Il m'a déjà dit qu'il ne me faisait pas la cour, que j'avais assez d'autres admirateurs - serait-ce celà? Crânerie masculine, alors, ou se leurre-t-il que ma main pieuse puisse lui être de quelque profit? Après avoir repoussé des êtres vraiment bons & intelligents pour qui j'étais la summa summorum, ce serait une étrange ironie combien douloureuse!



Entrées dans son agenda:

Feb 8 Lun. Concert Conchita Supervia avec Pierre
Feb 9 Mar. A.F.A.C.C.; souper avec Cyr, Robert Bourassa Gilberte chez Maurice
Feb 10 Mer. Georges Holt; Robert; Aliette
Feb 11 Jeu. Thé Annette Doré refusé



Entrée dans son journal marron:

February 11 1932 - Concert avec Pierre Beaudry. Je devais lui annoncer la conduite de Jean - je n'ai pas osé détruire le charme tout spirituel de cette soirée - point d'énervement - point d'attrait ni de répulsion - Un calme moral qui nous permettait de rire, de causer, de s'amuser vraiment...



Entrée dans son agenda:

Feb 13 Sam. Badmington, souper & ciné avec Jean



Entrée dans son journal marron:

February 13 - Je crois comprendre la nature du sentiment qui me porte vers Jean - il m'inspire confiance - son calme, sa probité morale m'en imposent! Sa réticence à mon égard, me surprend certes à premier abord, comme d'une chose trop nouvelle. Puis à la réflexion, je trouve qu'il a raison: nous avons convenu de nous étudier: pourquoi de parti-pris se coifferait-il d'oeillères? Le mariage est une affaire tellement dangereuse: il en est convaincu, en quoi pourrais-je l'en blâmer? ... Mais si sa réticence étatit le fait d'une demi-indifférence? Les baisers n'ont jamais rien prouvé... et Jean n'est pas le 1er homme qui m'ait inspiré cette confiance sur laquelle, aujourd'hui encore comme une débutante, je fonde de si beaux projets...



Entrées dans son agenda:

Feb 14 Dim. Thé & ciné avec Cyr; soirée chez Aimée
Feb 16 Badmington
Feb 17 Mer. Cercle



Extrait de lettre:

«You know that there is in my heart one thing that stands above everything else, one supreme sincere wish - that of your happiness. I wish it is coming to you, at last, after all the misery we have been through, may I say together?

Do call me some day and tell me that you are happy and I do know that I will be happy, too, in spite of everything I ever wished for myself. I know because the only sweetness that ever came across my way, these last few years has been when I have seen you happy, although I was not the only one that made you so.»

(Le 17 février /32).


Entrée dans son agenda:

Feb 18 Jeu. Badmington avec Jean; Dr Lacharité



Entrée dans son journal marron:

February 18 - Après le concert Conchita avec Pierre -

Soirée charmante, en effet! Si charmante que je n'ai pas osé en détruire l'harmonie. Le fait divers que j'avais sur les lèvres me parut d'une allure trop discordante pour le laisser s'échapper. Je me demande maintenant si mon aveu n'est pas prématuré ou risible, mais enfin! Nous avons un jour fait un pacte: c'est à ce pacte que je vous réfère - Voilà!

Je ne suis pas fiancée - je ne suis même pas sérieusement éprise; depuis exactement un mois, certain jeune homme, que je ne nommerai pas ici, et moi-même avons aussi conclu une entente, celle de nous étudier réciproquement, en vue d'une autre entente, celle-là sérieuse & définitive.

Entre nous, n'est-ce pas, à peu près rien ne subsiste des possibilités, autrefois envisagées - tout de même, j'attache au passé, au présent assez d'importance pour vous avertir d'une inclination... nouvelle et si complètement inattendue que sa seule ébauche me fait sourire... d'un sourire que je ne me souviens pas d'avoir jamais esquissé...

Parfois cependant, affolée, je me demande si la perpective de recommencer tout en neuf, en dehors d'un certain milieu plus ou moins prévenu, n'a pas influencé ma décision, tant elle me paraît extraordinaire...

(Extrait d'une lettre à Pierre.)



Entrées dans son agenda:

Feb 20 Sam. Danse du Club de Badmington; cocktail chez J. Delcourt
Feb 21 Gaston Rivet refusé
Feb 22 Lun. Concert Menuhin avec Maurice Parent; arrivée de Marcelle
Feb 23 Souper avec Dr Lacharité chez M. & Mme L. Masson
Feb 24 Réception pr Roy Royal



Entrée dans son ledger full-scap:
24 février 1932

Pour Roy Royal

Roy Royal Aliette Thibodeau
Dr Émile Legrand Annette Doré
Dr Hervé Legrand Marcelle Paradis
Dr Hervé Lacharité.
Dr Rona Amyot Yvette Paradis
Jean Casgrain.
Lucien Masson Jeanette Masson
Antoine Monette Germaine Masson
Victor Brault Annette Lasalle
Auguste Descarries Marcelle
Claude Champagne Jeanne
Jean Bruchési Berthe


Entrées dans son agenda:

Feb 25 Jeu. Bridge J.A. Leduc refusé; thé J.A. Leduc refusé; thé André Béique refusé; badmington
Feb 26 Ven Notre Dame: sermon; partie de base-ball avec Marcelle, Cyr, Ph. Leduc
Feb 27 Sam. Badmington avec Jean
Feb 28 Dim. Cocktail Party pour Marcelle



Entrée dans son Ledger full-scap:
Dimanche à 5 heures
«cocktail»
Le 28 février 1932

Marcelle Paradis Philippe Leduc
Aimée Cusson Roméo Laurendeau
Jean-Aimée Leduc Gaston Rivest
Germaine PLamondon Gérard
Suzanne Paquette Louis Bruchési
Berthe Bruchési Jean Bruchési
Jeannine Delcourt Roméo
Alice Nolin Jean Nolin
Gabrielle Tremblay Roma Amyot
Agathe Doré Arthur Cyr
Germaine Gagnier Hervé Lacharité
Berthe Hamelin Dr Charpentier
Germaine Desjardins Joseph Versailles
Maria Handfield Michel Seymour
Suzon Monseau Maurice Parent
Gertrude Baskin Th. Baskin
Yvette Paradis Jérôme Paradis
Gilberte Beaulieu M. Turnbull
. Jean Casgrain
N'ont pu accepter:

Emma Coderre Rodolphe Bernard
Mimi Coderre Yvan Sabourin
Madeleine Thibodeau George Holt
Camille Bernard Robert Choquette
Simone Blais Roger Brossard
. Paul Gonthier
. M. Bannon
. Pierre Beaudry
. Gordon Neilson


Entrée dans son journal marron:

February 28 - «A girl, when she is very young and she falls in love, loves her ideal of her husband. When she is older, she will love the man she is going to marry and not an ideal» (Extrait d'un magazine).



Entrées dans son agenda:

Feb 29 Lun. Marg. B. Mathieu; petite visite de Jean
Mar 1 Mar. 65e avec Jean
Mar 2 Mer. Cercle; bridge intime pour Marcelle
Mar 3 Jeu. Promenade auto avec Jean
Mar 4 Ven. Ping-pong J.A. Leduc; rendez-vous avec Mme Casgrain; Moore Bannon refusé
Mar 5 Sam. Souper au Cercle avec Jean, Marcelle, Dr. L. Fortier, les Delcourt; Dr Lacharité refusé pr Bal Eseulape
Mar 6 Dim. Soirée avec Pierre; souper avec Pierre; Dantès Belleau refusé



Entrée dans son carnet:

Le 6 mars 1932

Je voudrais bien savoir ce qui me bouleverse à ce point. Je suis aussi lasse qu'au lendemain de mes grandes défaites. Serait-ce que vraiment j'en aurais essuyé une autre - défaite toute spirituelle, cette fois, infiniment plus lourde à porter, semble-t-il.

Certes si j'aime Jean, je ne l'aime pas comme j'ai déjà aimé! La pensée de notre affection me procure un bien-être moral que j'ai peu connu; sa présence réveille mes enthousiastes besoins de faire plaisir, de me dévouer: cela peut-il s'appeler de l'amour?

Cette pensée, sa présence, les voilà maintenant gâtées par des réticences de sa part assez justifiées sans doute auxquelles je me suis exposée sans prévoir à les vaincre...

Est-ce de ma faute, à moi, si par deux fois déjà, j'ai cru à l'amour?

Ah! j'avais tant d'illusions, tant de désirs de faire mieux que la majorité! J'avais un tel besoin de me dépenser, de me consacrer à quelqu'un, à quelque chose!

En sortant du couvent, je me suis trouvée avec une somme d'énergie effroyable. L'on m'avait dit de me dévouer à ma famille: quelle erreur psychologique! Un an ne s'était pas écoulé que je devais envisager l'évidence même, mon inutilité. Quelques travaux domestiques, des courses en auto, voilà tout ce qu'on attendait de moi. L'on appréciait beaucoup plus que j'aime la toilette, que j'aille au bal, que je fréquente thés & parties de cartes! Ce qui me plaisait vraiment: l'ordre dans la famille, les plaisirs quelque peu intellectuels ne rencontraient qu'incompréhension quand ils ne suscitaient pas des discussions où je perdais souvent le sens de la mesure dans mon indignation. Papa comprenait, lui,- mais papa ne disait jamais un mot; il n'éleva la voix que pour me défendre de poursuivre des études supérieures.

Vaine précaution! Mes idées, mon air froid, mes discussions tranchantes, mon voyage d'études en Europe allaient quand même me décerner le titre charmant de pédante, d'intellectuelle! Du coup les jeunes gens de mon âge furent éliminés. Moitié par crânerie, moitié par goût, je me suis portée vers les soi-disants lettrés. Mais les lettrés ne sont pas les plus délicats: ils ont souvent à leur actif tout un bagage de petites et grandes expériences dont ils se vantent, qui de tout temps m'ont raidie.

Et voilà qu'un jour un être maladivement sensible et délicat apparut... et pour l'auréoler le fait que parti de rien il avait réussi à se créer une situation professionnelle enviable, et s'était constitué le soutien de sa mère et de ses soeurs. Avec cela, aimant littérature & musique. Ce en fut pas le coup de foudre, non! Il fallut bien deux ans avant qu'il eut pris l'habitude, du chemin de la maison. Mais enfin, n'étais-je pas en droit de penser qu'un homme de trente ans ne courtise pas une jeune fille sans songer à l'épouser? Nos relations évidemment étaient plutôt correctes: à ce moment-là, je croyais que le baiser était l'apanage du mariage et du reste, sa portée en amour, me paraissait assez aléatoire... Brusquement une carte postale de très loin dans le Nord, m'annonçant que les médecins l'y avaient confiné pour un temps indéfini: rien de plus? Devinez-vous mon désanchantement?

L'été arrive - nous partons pour Ste Adèle - j'y rencontre un tout jeune homme et me voilà auprès de lui faisant office de grande soeur: fatalement, n'est-ce pas, à ce jeu mon coeur devait se laisser prendre. Il s'étudiait à me faire plaisir & moi je m'étudiais à être le meilleur possible: cela à la campagne, dans cette campagne canadienne dont je découvrais la beauté!

À la ville, la différence d'âge, d'amis et de milieu devint plus évidente. D'un commun accord, nous convînmes de fermer les yeux sur elle. D'ailleurs mes lettrés, mes intellectuels ne m'inspiraient plus l'emballement d'autrefois. Les plaisirs peu compliqués comme les lectures à deux, les promenades en motocyclette, les longues marches, des repas dans des restaurants pas cher, les soirées dans les cinémas les plus modestes: nous nous aimions - cela compensait! Mais l'amour pour durer doit, je crois, se concrétiser, avoir un but précis qui en s'éloigne pas toujours.

Je suis partie pour l'Europe avec l'intention définie de mettre fin à cette affection qui n'aboutissait à rien. - Et ici, Jean, permettez-moi de vous dire, que malgré mes discours au diner d'Emma C. je ne m'y suis permis aucune folie. L'amour que j'avais laissé à Montréal était trop fort, plus fort que je ne croyais - la séparation me le faisait toucher du doigt. - Plus fort et moins fort à la fois puisqu'à mon retour une autre avait déjà pris ma place!

Un an - il fallut un an pour nous séparer définitivement - un an de promesses renouvelées & aussitôt brisées, de confiance accordée puis retirée, de regrets, de pardons, d'efforts, de découragements...

L'amour, désormais me sembla une pauvre chose uniquement hasardeuse. Simultanément, les années écoulées au couvent m'apparurent marquées d'une inutilité presque coupable. Je crus sincèrement que toutes ces péripéties malheureuses n'avaient eu qu'un but: me conduire au chevet de deux petites orphelines.

La notion du devoir! Ah! ce qu'elle [ajout] auprès d'un h. très intelligent & surtout foncièrement bon qui m'adorait [fin de l'ajout] peut être affolante quand la raison seule la dicte! Plus d'élans! plus de spontanéité! plus d'enthousiasmes! Plus de folle gaieté, de frais éclats de rire! Le devoir dans toute sa rigidité qui tue jusqu'au goût de vivre!

Ce goût de vivre que je croyais à jamais éteint réapparut soudainement de façon bien inattendue au contact de Gérard & de Germaine. Une telle détresse s'empara de moi à la comparaison du foyer qu'ils allaient fonder & de celui que je devais rallumer que pour n'y plus penser, pour m'étourdir, surgirent les parties du Nord...

J'ai été folle, je l'avoue - mais aussi j'étais trop malheureuse! Comment se fait-il que m'ayant retrouvée dans un tel état d'esprit, vous ayez songé à vous rapprocher de moi, voilà ce que je ne comprends pas!

Quoiqu'il en soit, ce fait est aujourd'hui ce qui me pousse à vous parler de la sorte. La confiance que vous m'avez dès lors témoignée attire la mienne. Je ne suis pas qu'une coquette ni une flirt: je voudrais tant que vous en soyez convaincu! Ce qui me pousse encore à toutes ces confidences, c'est que je ne saurais de nouveau sentir le doute, la suspicion vous envahir. Maintenant ils sont compréhensibles & excusables. Mais plus tard, si je les avais devinés sur votre figure bouleversée ou dans votre voix impatiente (la nature humaine à de ces retours), je les aurais ressentis comme une injustice peut-être trop criante.

Certes oui, je regrette de ne pas venir à vous avec un coeur aussi neuf que le vôtre, Jean. je le regrette, comme on regrette le rêve le plus beau qu'inutilement l'on a caressé pendant de longues années. Mais si je me reporte en arrière, si je me rappelle la jeune fille intransigeante et orgueilleuse que j'étais, alors vraiment j'hésite, je ne sais pas ce qu'il vaut mieux penser. Fière, je le suis encore, mais dans la mesure où j'ai un soutien assuré, une oeuvre à parfaire. Fière dans la mesure où je peux aider avec mon coeur et mon intelligence un être que j'aime. - Je l'étais autrefois de pouvoir me tenir debout, seule, dans ma tour d'ivoire...



Entrées dans son agenda:

Mar 7 Lun. Alliance française
Mar 8 Mar. Soirée Arts & Lettres: R. Choquette; thé Berthe Hamelin refusé
Mar 9 Mer. Soirée au Stella Neilson; déjeuner avec Jean
Mar 10 Jeu. Badmington avec J.
Mar 12 Sam. Dr Lacharité pr diner chez L. Masson: refusé; badmington avec Jean
Mar 13 Dim. Soirée chez Gab. Tremblay
Mar 14 Lun. Concert avec Marcelle au studio Laliberté
Mar 15 Mar. Déjeuner avec Jean chez Pauzé; souper chinois avec Jean, Marcelle, Michel par Mme Baskin; fin de soirée chez elle
Mar 16 Mer. Stella avec Neilson refusé; retraite; cercle
Mar 17 Jeu. Souper-dansant chez Maurice avec Jean, Michel & Marcelle; Dr Lacharité refusé
Mar 18 Ven. Les 7 paroles du Christ avec Jean
Mar 19 Sam. Déjeuner au Cercle avec Jean; badmington, souper & soirée avec Jean; départ de Marcelle; diner des auteurs refusé
Mar 20 Dim. Journée à Ste Marguerite avec Jean, Mme Casgrain & les Brodeur
Mar 22 Mar. Thé avec Th. Marchildon refusé
Mar 23 Mer. Ph. Leduc refusé; séjeuner avec Jean; soirée avec lui
Mar 24 Jeu. Neilson refusé; Badmington avec Jean
Mar 25 Ven. Germaine B. Plamondon; excursion ds le Nord raté
Mar 26 Sam. Joe Malone refusé; soirée avec Jean (confession)
Mar 27 Pâques Diner ici avec Jean & Joe Malone; après-midi avec Jean
Mar 28 Lun. Thé Marg. Germain avec Jean; ciné avec lui
Mar 29 Mar. Badmington avec J.
Mar 30 Mer. «La dernière valse» avec maman
Mar 31 Jeu. Neilson refusé; courses; badmington
Apr 1 Ven. courses
Apr 2 Sam. Badmington; souper au Cercle; théâtre Stella
Apr 3 Dim. Visites de maisons avec J.
Apr 4 Lun. Courses; badmington
Apr 5 Mar. Mariage Mailhot - Rodier avec Jean; badmington
Apr 6 Mer. Cercle des Noëlistes
Apr 7 Jeu. Badmington



Entrée dans son journal marron:

April 7 - Courte visite de Maurice - Sa douceur fait son charme - mais ça n'est & ne peut être qu'un tout petit garçon, quand à moi il faut un homme. Il s'est attendri sur le passé notre correspondance qu'il faudrait détruire - J'ai été heureusement surprise de constater que le passé n'existe plus qu'en autant que Jean s'en trouve lésé - Aucun effort pour être calme - Nos lettres - je trouve insensé de les brûler - chaque chose à sa valeur - celles-ci ont l'extraordinaire valeur d'avoir été vécues, vécues avec sincérité - Sans doute, je les lirais aujourd'hui que je ne les comprendrais pas - Est-ce une raison parce qu'une photo ancienne vous représente avec une robe démodée & un triste chapeau à faire douter de votre goût & de votre grâce pour la détruire? Certains diront oui - moi je ne le saurais...



Entrée dans son agenda:

Apr 8 Ven. Robert C. refusé; correspondance



Entrée dans son carnet:

Le 8 avril 1932

Me voilà de nouveau à mon pupitre, la plume à la main, assise pour penser... Depuis le 6 mars, je n'ai rien écrit, je ne me suis même pas arrêtée pour rassembler mes idées, mes pauvres idées... Pauvre - oui, c'est bien ainsi que je me sens; je cache ma misère avec d'autant plus d'anxiété que sur mes prétendues ressources morales - celles d'autrefois - est basée ma valeur actuelle. - Je suis une pauvre honteuse...

L'avenir me glace! Une grâce spéciale à chaque épreuve, sans doute! et je devrais y croire! Mais, il est une fin à tout. Après Jean, il n'y en aura pas d'autre... pas d'autre pour me faire vivre mes rêves de très jeune fille! Ils passeront à l'état de chimères! L'attente, la lutte pour les voir se réaliser auront épuisé leur attrait & leur puissance. D'ailleurs les hommes ayant formé des rêves identiques se rencontrent un en dix ans, et moi-même je ne serai plus bien sûre que l'exception vaille la peine qu'on y consacre sa vie. Après Jean, ce sera la mort, ou plutôt le suicide, ce sera la vie mondaine à outrance; ce sera les enfants des autres qu'on élève parce qu'on ne peut pas en avoir soi-même, ce sera - le cloître - que sait-on? puisqu'il faut faire oeuvre utile en ce monde. Le célibat? non jamais! Je ne sais rien de plus pitoyable qu'une femme qui vive seule: cela tourne à tous vents, cela parle à tort & à travers, cela prête oreille complaisante à tous les qu'en dira-t-on? Une femme seule? Cela devient une pauvre chose ridicule quand ça ne devient pas la plus terrible des vengeances.

Une femme qui vit avec d'autres femmes n'est certes pas toujours ravissante. Le commerce féminin est marqué de tant de petitesses, de mesquineries, de caprices, d'imaginations que forcément le caractère & la personnalité s'en ressentent - mais si ce commerce se fait en religion l'on peut au moins avoir la certitude de grâces exceptionnelles et de toute façon la vie religieuse est aux yeux de Dieu la chose la plus agréable.

Pour moi, la femme exquise c'est celle qui aime de tout son coeur & de toute son âme! C'est celle qui peut donner tout d'elle-même sans réserve, sans mesure - c'est elle qui de rien fait des choses merveilleuses! D'où vient que Jean me donne cet espoir qui me fait vibrer rien qu'à l'écrire, cet espoir dont on rencontre si peu souvent la réalisation & la réalité que j'avais presque réussi à l'étouffer?

Cela vient de ce qu'entre tant d'autres il m'ait choisie; cela vient de ce qu'après tant d'autres prétendants malheureux, il ait réussi à se faire accepter; bien plus, à se faire aimer. Celà vient de certains rêves communs, les plus beaux de nos deux vies, qui se sont révélés identiques. Cela vient d'un instinct de possession très fort chez lui qui me donne confiance que son soutien & ses directives me sont assurés. Cela vient de sa franchise qui me stimule & m'oriente; d'une franchise toute spéciale qui tient le milieu entre le rêve et la réalité; dont seul un homme de coeur parlant à celle qu'il se destine comme épouse doit connaître le secret. Cela vient de son sens de l'ordre dans la famille, où l'homme est vraiment un chef, un initiateur. Cela vient d'unattrait extraordinaire qu'ont sur lui les enfants, attrait qui dénote d'une bonté, d'une générosité qui me font tressaillir de joie...

Mais voilà! toutes ces choses qui m'attachent à lui servent en même temps à l'éloigner de moi, à le rendre hésitant du moins.

Il voudrait avoir été le seul homme dans ma vie; il est jaloux, non seulement de ceux que j'ai aimés, mais aussi de eux qui m'ont fait la cour! Mon passé lui semble si extraordinaire que mis en opposition il craint que le présent ne me paraisse terne. Le pauvre! ma lettre du 6 mars n'a fait que blesser son amour-propre! Extraordinaire mon passé? Comment n'en a t-il pas vu la misère et la voyant comment n'a-t-il pas deviné le prix que j'attachais à ma nouvelle affection? Ah! ces êtres quui n'ont jamais commis d'erreurs sont vraiment impitoyables! Encore un peu et ils me feront croire que je dois remercier Dieu de celles que j'ai commises! Autrefois nous n'aurions jamais pu nous entendre. L'orgueil de nos natures serait aussitôt entré en lutte, une lutte sans merci qui n'aurait su que détruire, attisée qu'elle aurait été par nos sarcasmes et notre rudesse, autres aspects de cette franchise qui aujourd'hui contrôlée a servi de base à notre amour. Le mien, mon orgueil, est presqu'en miettes... et c'est heureux, car je n'aurais jamais toléré la mise en doute de ma bonne foi, de ma bonne volonté. Je n'aurais pas davantage supporté l'injustice que me témoigne sa mère. Parce que rien dans mon entourage immédiat, rien dans ma vie - toute mondaine, toute pédante affirme-t-on - ne les rend sensibles ces choses que je cherchais avec l'angoisse des désespérés, on l'affole en lui faisait croire à la comédie de ma part... Faut-il tout de même ne pas imaginer le triste sort d'une femme malheureuse en ménage pour croire que sur de la ruse on veuille jamais établir sa vie conjugale!

De la ruse, mon Dieu, et pourquoi faire? Pour me marier? Et qui pense-t-on que je suis? Et qu'est-il donc lui-même? Ah! elles étaient bien futiles mes craintes au début de l'année! Le goût de me marier ne me ferait pas bouger d'un doigt! Non! la cause de mon empressement en cette aventure, c'est la perspective de devenir une femme dans toute l'acception que j'avais rêvé... Et la certitude que cette perspective ne miroitera plus à mes yeux fatigués, à demi-brûlés d'avoir trop longtemps fixé le même point lumineux et lointain est la cause de ma profonde détresse à certains jours...



Entrée dans son agenda:

Apr 9 Sam. Courses; correspondance



Entrée dans son journal marron:

Le 9 avril 1932 -

Je viens de relire les lettres de P. Elles n'ont provoqué aucune [?], aucun plaisir, aucune peti[?] amour[?] Le coeur humain ne peut pas être à ce point volage. Il faut que mon âme n'ait pas - n'est pas été touchée, un seul instant de son amour - touchée véritablement. À moins que notre nature soit ainsi faite que même l'affection la plus légère, doive être marquée de son double caractère pour laisser, une trace, si petite soit-elle. Le raisonnement seul, c'est donc un château-fort... sur le sable! J'avais promis de les détruire, ces lettres - je ne l'ai fait que partiellement. J'ai la manie des reliques même sans valeur - Elles contiennent quelques enseignements... et puis - quelle superbe ironie - elles constituent un document psychologique dont je voudrais me pénétrer - dont il me semble je pourrais tirer quelque profit.



Entrées dans son agenda:

Apr 10 Dim. Messe & déjeuner avec Jean
Apr 11 Lun. Diner avec Jean
Apr 14 Jeu. Opéra Faust avec Jean; petit souper intime ici
Apr 15 Sam. Petite visite de Jean; danse au 65e
Apr 16 Dim. Ciné avec Jean & Mme C.
Apr 17 Lundi Diner & après-midi avec Joe Malone; couture
Apr 18 Mar. couture; promenade avec Jean



Entrée dans son journal marron:

Le 18 avril 1932 -

Visite de Joe Malone, à la suite d'un téléphone de New York et d'un télégramme pour me retenir - Jean C. m'a affirmé que je devais le recevoir - Diner & promenade en auto lundi; théâtre & goûter au Windsor mercredi soir - Certes nous ne sommes pas de parfaits étrangers mais enfin, que pense-t-il donc qu'est le mariage? Et l'amour? Croit-il qu'il suffise qu'un homme aime une femme & lui dise pour qu'aussitôt celle-ci s'enflamme? Le problème, posé ainsi, est vraiment trop simplifié... Au fond de tout cela, mon cher frère Jean doit se trouver... Joe est un si bon garçon... et si riche!!!!!

Lettre de mon frère Jean confirmant presque mes intuitions - Quel prestige exerce-t-il donc sur mes frères? Ils sont tous d'accord pour le trouver un type épatant... mais le connaissent-ils? Un jour ou l'autre, je les ferai parler?! Enfin quel qu'il soit, la vie qu'il peut me faire, ne m'attire nullement. Vivre aux É.-U. élever de petits américains entendre parler «slang» toute ma vie, oh! la! la! J'en ferais une maladie nerveuse! Non, j'ai trop rêvé d'intimité, j'adore trop causer étudier & discuter pour élever entre mon mari & moi une barrière telle que la différence d'éducation, de mentalité, de langue.



Entrées dans son agenda:

Apr 19 Mer. cercle Noëliste; Théâtre Majesty avec Joe Malone
Apr 21 Jeu. Thé chez A. Cusson; badmington avec Jean
Apr 22 Ven. courses
Apr 23 Sam. Après-midi ici avec Jean; souper au Cercle; fin de soirée chez lui



Entrée dans son journal marron:

April 23 1932

- Petite visite de Pierre. Inconsciemment il a repris le rôle qu'il n'aurait jamais dû quitter celui de confident de conseiller - et inconsciemment, je me suis laissée remonter par lui - La journée de demain sera moins intolérable, en attendant la visite de Jean... Pour lui il y a quelque chose de puéril à reprocher à quelqu'un ses amours passées. On ne peut pas vivre sans aimer! La femme qu'on aime, on la prend telle qu'elle est, pourvu qu'elle nous aime & qu'elle nous inspire confiance... Je me demande jusqu'à quel point il voulait me flatter quand il disait: «Vous pouvez être assez fine avec ceux que vous aimez pour défier qui & quoique ce soit.» C'est quand même bon de rencontrer des gens qui peuvent me parler de la sorte avec sincérité (?). Je suis maintenant si souvent traquée; il me semble que plus rien de mes gestes, de mes actes, de mes pensées, de mes rêves n'a d'idéal...



Entrées dans son agenda:

Apr 24 Dim. Après-midi avec Jean
Apr 25 Lun. Soirée avec Jean
Apr 26 Mar. Conférence du P. Gauthier; fin de soirée avec Jean
Apr 27 Mer. Bridge chez G. Gagnier
Apr 28 Jeu. Marg. Beauchamp Mathieu
Apr 29 Ven. courses
Apr 30 Sam. Jean
May 1 Dim. Visite à Marg. Bourgeois à Valleyfield; souper chez Jean; fin de soirée chez les Delcourt
May 2 Lun. couture
May 3 Mar. Réception pour R. Choquette refusée; couture; Jean: promenade autour de l'île (petite visite à Mme Casgrain)
May 4 Mer. Réunion noëliste
May 5 Jeu. Ascension Promenadee à St Jérôme; thé Annette Doré; soirée avec Jean
May 6 Ven. Bridge intime: les Delcourt
May 7 Sam. Mariage Boyer-Lafrance; promenade à Boucherville & à St Hubert; souper au Cercle - Jean
May 8 Dim. Promenade en auto avec les Descarries & maman; ciné avec maman & Pierre B.; soirée avec Jean chez G. Desjardins refusée
May 9 Lun. Déjeuner avec Jean
May 10 Mar. courses; Jean
May 11 Mer. courses; Yveette
May 12 Jeu. I. Choquette refusée pour soirée «Arts & Lettres» (Robert); Jean C. «La petite Chocolatière»; concert Malépart chez Mme Forest
May 13 Ven. Courses
May 14 Sam. Souper avec Jean, Yvette & Roma A. chez Scroggie
May 15 Dim. Parade des églises; diner ici avec Jean; petit pique-nique à Oka
May 16 Lun. Visite de Marcelle; réunion noëliste chez I. Dionne
May 17 Mar. Courses; départ de Marcelle; promenade avec Jean
May 18 Mer. Cercle Noëliste; Ph. Mount refusé pour journée à St Canut; fin de soirée avec Jean
May 19 Jeu. Germaine Desjardins; Marg. B. Mathieu; lecture
May 20 Ven Lunch avec Jean
May 21 Sam. Mariage Conrad Archambault; Jean
May 22 Dim. Jean
May 26 Jeu. Jean
May 28 Sam. Tournoi militaire avec Jean; danse au 65e
May 29 Dim. Grande parade militaire; cinéma avec Jean
May 30 Lun. Concert-conférence Descarries; chant noëliste; Jean



Entrée dans son carnet:

Juin 1932 (Lettre non envoyée).

Je ne voudrais pas que mes propos vous blessent... Je les écris précisément parce que ma plume est peut-être plus douce que ma voix...

Jean, dites-moi sincèrement, quand vous parlez d'acheter une maison, êtes-vous sérieux? Il me semble parfois que vous m'avez proposé ce rêve... irréalisable pour un jeune ménage; m'étais-je toujours dit, il me semble, que vous me l'avez suggéré comme un dérivatif à mon ardeur, à mon besoin d'agir, à mon imagination!

Ce rêve date de l'époque de vos premiers rêves, m'avez-vous affirmé souvent? Mais cela ne suffit pas, il faudrait qu'il fut le plus cher de tous vos rêves... autrement Jean, nous n'arriverons jamais. Et voyez si je n'ai pas un peu raison: Par mesure d'économie, vous ne recevrez pas Lord & Lady H... mais avant même que j'aie le temps de vous en féliciter vous m'appreniez l'achat... d'un tremplin! Sans doute, les deux dépenses ne se comparent pas... mais Jean en toute loyauté, dites, n'auriez-vous pas pu épargner de ce côté-là encore? Bien sincèrement, ce tremplin est-il indispensable à l'agrément du lac Gagnon?... et même s'il peut y contribuer, pourquoi faut-il que ce soit vous le grand seigneur?

Égoïsme?... Non! Pas plus égoïste que l'homme qui veut que sa femme n'ait de pensée que par lui, que pour lui & que sa vie intime soute de lui! Non Jean, il n'y a pas d'égoïsme à couper de tous côtés, à sacrifier même le plaisir apparemment admirable de donner. Donner à l'un équivaut souvent à léser l'autre de sa part... On ne peut pas satisfaire à toutes ses ambitions. - on ne peut pas céder à tous ses plaisirs si légitimes, si innocents soient-ils. - Il faut choisir - mais choisir beau & grand suffisamment que toutes nos énergies s'y puissent concentrer.



Entrées dans son agenda:

Jun 1 Mer. Courses; chant noëliste
Jun 2 Jeu. Préparatifs noëlistes; Jean
Jun 3 Ven. Courses; Jean vient me reconduire à la maison...!?
Jun 4 Sam. Préparatifs noëlistes dans l'après-midi; le matin, visite avec Jean: maison normande
Jun 5 Dim. Journée Noëliste; après la soirée; petite visite de Jean
Jun 6 Lun. Soirée avec Jean
Jun 7 Mar. travail; Jean
Jun 8 Mer. travail; courses; Jean
Jun 9 Jeu. couture; soirée avec Jean
Jun 10 Ven. travail
Jun 11 Sam. Après-midi avec Jean
Jun 12 Dim. Après-midi; souper & soirée sur le lac; Scroggie
Jun 13 Lun. Petite promenade autour de l'île avec Jean
Jun 14 Mar. Jean
Jun 15 Mer. Promenade en auto avec Jean & Mme Casgrain
Jun 16 Jeu. Souper à Laval avec Jean en l'honneur des Champagne
Jun 17 Ven. Jean & moi allons reconduire à Terrebone Gilberte & Jacques; après-midi avec Alice à visiter maison été
Jun 18 Sam. courses; marché; correspondance; Les Cormier refusés pr Badmington
Jun 19 Correspondance; mort de Bruno Bourgeau; visite à Madeleine; correspondance



Entrée dans son Ledger full-scap:

Le 19 juin 1932

Madame Bruno Bourgeau, le docteur et madame Bourgeau et leurs enfants, monsieur et madame Alfred Demers, monsieur Pierre Demers, vous remercient de la sympathie...



Entrées dans son agenda:

Jun 20 Lun. Couture; départ de papa pour l'Europe; soirée avec Jean
Jun 21 Mar. Couture; visite à Mad. Bourgeau; Germaine; soirée avec Jean chez les Plamondon
Jun 22 Mer. Déjeuner en plein air (à la pluie) avec Jean; exposition d'ébénisterie avec Jean
Jun 23 Jeu. Courses; déjeuner avec Jean; visite à l'exposition canadienne
Jun 24 Ven. Jean au lac Gagnon pr fin de semaine; correspondance
Jun 25 Sam. Courses; cinéma avec maman; visite aux Champagne avec maman
Jun 26 Dim. Correspondance
Jun 27 Lun. soirée avec Jean
Jun 28 Tour d'auto avec Jean, Henri vers St Jérôme
Jun 29 Mer. Jean & moi travaillons...
Jun 30 Mariage Blais - Brossard; Jean & moi les saluons au bâteau; (départ de Jean pour le Nord)
Jul 1 Ven. couture
Jul 2 Sam. Couture
Jul 3 Dim. Promenade avec Gérard & Germaine refusée; diner de famille; soirée avec Jean
Jul 4 Lun. Diner avec Joe Malone; petite visite de Jean; (ménage de Jean)
Jul 5 Mar. Courses; badmington & bain avec Jean chez Cormier
Jul 6 Mer. couture; départ pour l'Europe de Marg. Gonthier
Jul 7 Jeu. Départ pour la Gaspésie: maman, R., Jean
Jul 8 Ven. Départ pr Ottawa avec l'auto; diner au bord de la route; le soir: visite aux amies de Marcelle
Jul 9 Sam. Départ pour Ste Adèle avec Marcelle; souper en route; Mme de Hemptine
Jul 10 Dim. Diner au lac-en-coeur; souper le long de la rivière du Nord avec Marcelle
Jul 11 Lun. Visite aux camps de M. Beauchamp; diner à Val Morin; visite à Yvette; souper chez elle
Jul 12 Mar. Pique-nique au lac Gagnon chez Jean C.: Yvette, Jeanne, Marcelle Paradis, le Dr Amyot & moi; retour à Montréal
Jul 13 Lavage; courses
Jul 14 Jeu. Couture; départ de Marcelle pour Ottawa
Jul 15 Ven. Courses; arrivée de Jean; souper; emballage
Jul 16 Sam. Départ pour les Éboulements avec G., Th. & Jean C.; diner en route; le soir: marche
Jul 25 Lun. Retour des Éboulements avec Gilberte; diner au bord de la route
Jul 26 Mar. Travail; souper chez Mme Casgrain
Jul 27 Mer. Départ pr le Lac Gagnon avec Jean & sa mère; bain; promenade en canot
Jul 28 Jeu. Excursion au Lac Joseph; ...; bain
Jul 29 Ven. Courses à Ste Agathe avec Mme C.; Jean travaille à son garage
Jul 30 Sam. Bain; badmington; partie de cartes chez les Bourgeois
Jul 31 Dim. Retour du Lac Gagnon avec Jean; souper au Lac Charlebois avec Gilberte Hurtubise
Aug 1 Lun. Jean à souper; promenade
Aug 2 Mar. Courses; Jean à souper
Aug 3 Mer. Jean à souper
Aug 4 Jeu. Courses; Jean à souper; visite aux David à St Hilaire
Aug 5 Ven. Courses; travail
Aug 6 Sam. Mariage Martineau - Chaput avec Jean; mariage d'Hector Mallette
Aug 7 Dim. correspondance
Aug 8 Lun. Travail; Jean à souper; promenade
Aug 9 Jean à souper; promenade
Aug 10 Mer. Jean ici à souper; courses; (ménage de Jean)
Aug 11 Courses; Jean ici à souper; visite à Alice Éthier Lefrançois
Aug 12 Ven. Arrivée d'Europe de papa
Aug 13 Sam. Lecture; correspondance
Aug 14 Dim. Visite à Juliette à Ste-Rosalie avec papa & maman
Aug 15 Lun. Courses; Jean
Aug 16 Mar. Jean
Aug 17 Mer. Jean
Aug 18 Jeu. Jean à souper; promenade - soirée
Aug 19 Jean à souper; promenade
Aug 20 Sam. Voyage à Ste Adèle avec J. & papa; je continue au Lac Gagnon pr fin de semaine; diner à St Jérôme
Aug 21 Dim. Bain; promenade canot; visite de papa & maman; retour à Montréal
Aug 22 Lun. Jean à souper; soirée avec J.
Aug 23 Mar. Soirée avec Jean
Aug 24 Mer. Jean à souper; soirée à causer avec papa & Jean
Aug 25 Souper ici pr le Dr Lebel; promenade avec J.
Aug 26 Souper & soirée chez Mme Masson à Terrebonne avec G., A. Monette & Jean
Aug 27 Sam. Fin de semaine à Ste Adèle avec maman; soirée avec Pierre
Aug 28 Dim. Petite promenade avec Maurice; retour à Montréal avec J.
Aug 29 Lun. Soirée avec J.
Aug 30 Visite de la petite maison de pierre avec J. & Mme Casgrain
Aug 31 Courses; visite avec Jean de la maison aux arcades; travail au bureau
Sep 1 Jeu. Courses; visite à Alice cancelée
Sep 2 Ven. Visite à M. Ogilvie avec Jean; déjeuner ensemble chez Ernest; soirée avec J.
Sep 3 Sam. Ste Adèle; après-midi, souper & soirée avec maman
Sep 4 Dim. Lac Gagnon; bain & marche avec J.
Sep 5 Lun. Bain; promenade avec J; retour à Montréal; Joe Malone refusé
Sep 6 Mar. Soirée avec Jean
Sep 7 Mer. Courses; ciné avec Jean
Sep 8 Jeu. courses; travail; petite visite de Jean
Sep 9 Ven. cours couture
Sep 10 Sam. Cocktail party chez Alice Lefrançois à Dorval avec J.
Sep 12 Lun. Réception du Bâtonnier pr Mme Jalu avec Jean; cours cuisine
Sep 16 Ven. c. couture
Sep 17 Sam. Jean
Sep 18 Promenade dans Westmount; Jean
Sep 19 Lun. c. cuisine
Sep 20 Mar. Visite de Westmount
Sep 22 Jeu. Courses de Westmount
Sep 26 Lun. c. cuisine
Sep 27 Mar. Jean
Sep 28 Mer. 1ère réunion noëliste
Sep 29 Jeu. Jean
Sep 30 Ven. c. couture



Entrée dans son carnet:

Le 28 octobre 1932

Il y a des moments où l'on crierait sa douleur, semble-t-il. Ce soir ou plutôt ces jours-ci ont été remplis de tels moments... j'ai maintenant le souffle trop court pour me plaindre à haute voix. - Je ne parle pas, mais j'ai une figure si pitoyablement allongée, des yeux si lamentablement cernés & ternes... Jean voit tout cela, ... seulement il n'en peut davantage, et chaque jour nous enfonce un peu plus dans notre marasme...

Qu'est-ce donc qui nous mine? Notre maison, notre maison qui ne se réalise pas! ... Quand je songe que Marcelle appelait ça courir après le mieux, après l'idéal... Ah! l'idéal, c'est bien autre chose! L'idéal, c'est de pouvoir se contenter de rien, pourvu qu'on soit deux à s'aimer & à s'aider. L'idéal, c'est si peu cela ce projet, que toutes les petites joies soient bannies de nos vies. Le badmington avec Jean, le cinéma, les dîners-causeries au cercle, les réunions mondaines avec lui... Le plaisir des jolies toilettes qu'on achète spécialement pour plaire & se renouveler aux yeux aimés; le plaisir d'entasser dans un coffre des jolis dessous, de la lingerie de maison - tout cela qui est le partage des fiancés ordinaires, tout cela nous le perdons - parce que ce foyer vers lequel tendent toutes ces choses chaque jour nous apparaît plus lointain, plus aléatoire. Et les distractions les plus légitimes me deviennent pénibles parce que le projet que nous portons en nous me semble trop vaste pour ne pas consacrer à son élaboration tous nos instants libres...

Des débuts modestes dans un petit logement ne me feraient pas peur. - Je sais bien que j'aimerai mon nid quel qu'il soit, pourvu qu'il soit chaud. Et s'il est chaud je saurais bien le rendre attrayant... Ces pour Jean que ces conditions réduites m'effraient. Et de penser que la possibilité de notre bonheur exige un cadre aussi vaste me fait perdre pied: l'amour tel que je le concevais ne comportait pas tant de restrictions, tant d'éléments extérieurs... De la bonne volonté, de la générosité, de la gaieté, de la confiance, beaucoup de bonne grâce devaient dans mon esprit tenir lieu de solarium. - Nos coeurs allaient être si grands qu'ils défieraient les plus belles maisons.



Entrées dans son agenda:

Nov 30 Mer. Cercle Noëliste: je donne ma démission; Irène Dumont élue; soirée avec Jean chez M. H. C. Daoust
Dec 1 Jeu. Couture; courses; badmington
Dec 2 Ven. Cours de couture; diner avec Jean; dépôt à la banque; visite à l'abbé Papineau
Dec 3 Sam. Courses; Germaine & J. Sénécal, Marthe & Georges Lafrance avec Jean pour la soirée
Dec 4 Dim. Badmington
Dec 5 Lun. cours couture
Dec 6 Mar. Jean
Dec 8 Jeu. Visite ratée au couvent; après-midi & souper chez les Brodeur; badmington
Dec 9 Ven. cours cuisine
Dec 10 Sam. Après-midi & soirée avec Jean; nouveaux plans examinés
Dec 11 Dim. Plans
Dec 12 Lun. cours cuisine
Dec 13 Mar. Jean
Dec 15 Jeu. Badmington
Dec 16 Ven. Cours cuisine
Dec 17 Sam. Jean
Dec 24 Sam. Préparatifs pour la fête du soir; Jean vient me chercher pr la messe
Dec 25 Visite de Jean dans l'après-midi; petit souper en famille; courte visite à Mme Casgrain



Entrée dans son Ledger full-scap:

Bague de fiançailles.

Un saphir? ... Pour ne pas avoir l'article de tout le monde - l'article que toutes s'amusent à comparer...? peut-être! Mais surtout parce que ce serait la réalisation d'un rêve. Depuis toujours le bleu m'est apparu comme la couleur des plus jolies choses, comme le symbole des plus jolies vertus.



Ledger full-scap: découpure de journal:

Noël 1932:

M. et Mme L.É. Beaulieu annoncent les fiançailles de leur fille Jeanne avec M. Jean Casgrain, fils de Mme E.-R. Casgrain.



Entrées dans son agenda:

Dec 26 Lun. Souper chez Jean; petite marche; bridge avec Mmes Casgrain & Demers
Dec 27 Mar. Soirée avec Jean à flâner rue Ste Catherine
Dec 28 Mer. Dépouillement de l'arbre de Noël des Noëlistes
Dec 31 Sam. Courses avec Jean; souper ensemble; promenade en auto; visite à Yvette & à Roma









Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 3 avril 2018
Ce site a été visité 12143954 fois
depuis le 9 mai 2004