Mes racines / my roots

Henri Césaire Saint-Pierre


Adéline Albina Lesieur


Napoléon Mallette


Louis Émery Beaulieu


Guillaume Saint-Pierre


Joseph Bélanger


Geneviève Saint-Pierre


Jeanne Beaulieu Casgrain


Jean Casgrain


Simone Aubry Beaulieu


Marcel Malépart


Jaque Masson


Édouard Trudeau


Rolland Labrosse


Jacques Cousineau



Recherche
de
"Mes racines"

sur
JacquesBeaulieu.Ca


Retour
à la page
initiale

de
JacquesBeaulieu.Ca
Famille Philippe Bélanger et de Catherine Mador
Merci à Louiselle Saint-Laurent pour sa contribution cruciale à cette page



Famille de Philippe Bélanger et Catherine Morel Mador,
parents de Philippe Bélanger

Philippe Bélanger était le fils de Gabriel Bélanger et de Marie Françoise Monet Boismenu. Pour ses ancêtres, pressez ICI. Il naquit vers 1802.

Philippe fut laboureur à Saint-Benoit. Il y maria le 11 août 1823 Catherine Morel Mador, fille mineure de François Morel Mador et de Marguerite Lalande Latreille Mauger. Cet acte de mariage est trouvé ci-dessous. Pour plus sur la famille de Catherine Morel Mador, pressez ICI. Catherine était née le 14 juin 1806. Devenu tonnelier à Saint-Benoît, Philippe et sa famille quittèrent Saint-Benoît pour Saint Clément de Beauharnois.

Philippe et Catherine eurent trois enfants:

  1. Philippe Bélanger, né le 2 août 1824 à Saint Eustache alors que ses parents habitaient Saint Benoît et baptisé à Saint-Eustache le lendemain. Ses parrain et marraine furent François Mador et Thérèse Giroux; l'acte de baptême est trouvé ci-dessous;
  2. François Xavier Bélanger, né à St-Benoit le 5 mars 1826 et baptisé le lendemain, dont l'acte de baptême est trouvé ci-dessous. Il mourut le 8 juin 1826 et fut inhumé le lendemain à Saint-Benoît;
  3. Jean Marie Bélanger, né à Saint-Clément de Beauharnois le 9 septembre 1827 et baptisé le même jour, dont l'acte de baptême est trouvé ci-dessous. Il mourut le 18 mars 1828, soit deux jours avant sa mère, et fut inhumé à Saint-Clément de Beauharnois le 19 mars 1828, trois jours avant sa mère. Son acte d'inhumation est trouvé plus bas.

Catherine fut dont inhumée à Saint-Clément de Beauharnois le 22 mars 1828, deux jours après sa mort le 20 mars 1828 et quatre jours après la mort de son dernier-né. L'acte concernant son inhumation est trouvé plus bas. Philippe se retrouvait donc veuf avec un enfant de moins de quatre ans.

Philippe Bélanger se remaria donc le 28 septembre 1829 à Notre-Dame de Montréal avec Marie Ayot, fille majeure de Alexis Ayot de Maskinongé et de Marie Ladouceur. L'acte de ce mariage est trouvé plus bas.

Philippe et Marie s'installèrent à Louiseville, non loin de Maskinongé, près de la rive nord du lac Saint-Pierre. Ils y eurent un enfant, Marie Bélanger, dont l'acte de baptême est trouvé plus bas. Celle-ci naquit le 10 mars 1831 et fut baptisée le lendemain en l'église Saint Antoine de la Rivière du Loup. Ses parrain et marraine furent Pierre Ayot et Louise Boulanger.

Philippe mourut à Louiseville le 6 septembre 1832 et fut inhumé le lendemain en la paroisse de Saint Antoine de la Rivière du Loup. Cet acte est trouvé plus bas.

Habitant toujours Louiseville, Marie donna naissance à un garçon, prénommé Pierre, le 9 juillet 1833 et baptisé le lendemain. Ses parrain et marraine étaient Alexis Desaulniers et Magdelene Gerbault. Cet acte est trouvé plus bas, sous deux formes à la suite. Dans un premier temps, on dit que l'enfant est le fruit du légitime mariage de feu Philippe Bélanger et de Marie Ayot; dans un second cas, on dit qu'il est né de parents inconnus. Que ce soit le même enfant est évident vu que les noms des parrain et marraine sont les mêmes ainsi que le nom de l'enfant. Ce qui a fait le prêtre rayer le premier acte et rédiger le second à sa place est que celui-ci a remarqué qu'il y a 10 mois et 3 jours entre la mort du père présumé dans le premier acte et la naissance de l'enfant. De cela il s'ensuit que Philippe ne peut pas être le père, et donc que l'enfant est illégitime. Or les père et mère d'enfants illégitimes sont toujours dits inconnus dans les actes de baptême à cette époque.

Marie mourut le 23 juin 1836 sans s'être remariée, comme l'indique l'acte trouvé plus bas.

Philippe Bélanger, fils de Philippe Bélanger et de Catherine Mador, perdit donc sa mère Catherine à l'âge de trois ans sept mois et dix-huit jours, son père Philippe à l'âge de 8 ans un mois et quatre jours et sa belle-mère Marie Ayot à l'âge de onze ans 10 mois et vingt-et-un jours.




Un imbroglio: Philippe ou Jean-Marie?

Philippe Bélanger, le fils de Philippe Bélanger et de Catherine Mador, a également utilisé le nom de Jean Marie Bélanger.

C'est en effet sous le nom de son défunt frère Jean Marie Bélanger que Philippe Bélanger maria le 9 novembre 1847 à Saint-Denis Émérentienne Frédette comme il apparaît ICI. Mais c'est sous le nom de Philippe Bélanger qu'il est inhumé avec Émérentienne Frédette et qu'il est inscrit aux recensements de 1881 et de 1901. Alors que dans les actes de baptême de ses enfants, le nom du père est toujours écrit Jean Marie Bélanger, dans les actes de mariage de ceux-ci, il est toujours écrit comme Philippe Bélanger.

Dans l'acte de son mariage avec Émérentienne Fredette, mariage qui eut lieu le 9 novembre 1847 à St-Denis, les parents de Jean Marie Bélanger, Philippe Bélanger et Catherine Mador, sont tous deux décédés. L'époux y est clairement indiqué comme mineur, habitant la paroisse de St-Ours, et sous un tuteur, Félix Duval.

Philippe Bélanger avait besoin d'un baptistère pour se marier. Il savait que ses parents avaient habité les paroisses de Saint-Benoît et de Saint Clément de Beauharnois. Il ignorait très probablement qu'il était né et avait été baptisé à Saint-Eustache et donc n'arrivait pas à trouver ce document sans lequel il lui était impossible de se marier. Il dut donc recourir à l'identité de son frère décédé probablement avec la complicité du curé de Saint Clément. Évidemment, une fois ce subterfuge débuté, il lui a fallu l'utiliser jusqu'au bout. Ce qui veut dire lors du baptême de chacun de ses enfants vu qu'il avait alors besoin de leur acte de mariage pour démontrer que l'enfant né était bel et bien légitime. Par contre, ce document n'étant pas requis lors du mariage de ses enfants, il a pu alors prendre son vrai nom comme il faisait normalement d'ailleurs.

Pour la famille de Philippe Bélanger et Émerentienne Fredette, pressez ICI




Documents numérisés ou transcrits par ordre chronologique

  1. Acte de mariage entre Philippe Bélanger et Catherine Morel Mador à Saint Benoît (11 août 1823)



    Le onze août, mil huit cent vingt trois, après la publication de trois bans de mariage, faite au prône de nos messes paroissiales, par trois dimanches consécutifs entre Philippe Bélanger, laboureur, domicilié dans cette paroisse, fils majeur des défunts Gabriel Bélanger et de Marie Françoise Monet dite Boismenu, d'une part, et Catherine Madore, fille mineure de François Madore, laboureur, et de défunte Marguerite Lalande, aussi de cette paroisse d'autre part, sans découvrir aucun empêchement ni opposition quelconque à leur futur mariage, noous soussigné, prêtre, curé de cette paroisse, de l'agrenier[?] et des parmes[?], avons reçu le mutuel consentement de mariage des parties contractantes et leur avons donné la bénédiction nuptiale en présence de Pierre St Denis, Pierre Duprat[?], François Madore, père de l'épouse, François et Luc Madore, ses frères et François Duprat[?], qui ont déclaré ne savoir signer.


  2. Acte de baptême de Philippe Bélanger à Saint-Eustache (3 aout 1824)



    Le trois aout mil huit cent vingt quatre par nous curé soussigné a été baptisé Philippe, né hier du légitime mariage de Philippe Bélanger, tonnelier, et de Catherine Mador, de St Benoit parrain Francois Mador marraine therese Giroux qui ont declaré ne savoir signer.


  3. Acte de baptême de François Xavier Bélanger à Saint-Benoît (6 mars 1826)



    Le six mars, mil huit cent vingt six, par nous prêtre, vicaire soussigné, a été baptisé sous condition François Xavier, né hier du légitime mariage de Philippe Bélanger, journalier, et de Catherine Madore, de cette paroisse, le parrain a été François Duprat[?], et la marraine Marie Reine Madore, tante de l'enfant, qui ont déclaré ne savoir signer.


  4. Acte de baptême de Jean Marie Bélanger à Saint-Clément de Beauharnois (9 septembre 1827)



    Le neuf septembre mil huit cent vingt sept nous curé soussigné avons baptisé Jean Marie né le même jour du légitime mariage de Philippe Bélanger tonnelier et de Catherine Madore ont été parrain et marraine Jean Marie Latremouille et Marie Reine Defoy qui n'ont su signer.


  5. Acte de décès de Jean Marie Bélanger à Saint-Clément de Beauharnois (19 mars 1828)



    Le dix neuf mars mil huit cent vingt huit nous curé soussigné avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps de Jean Marie agé de six mois et dix jours, mort le jour précédent, fils légitime de Philippe Bélanger tonnellier et de Catherine Madore. Furent présents François et Antoine Hunaut qui n'ont su signer.


  6. Acte de décès de Catherine Madore à Saint-Clément de Beauharnois (22 mars 1828)



    Le vingt deux mars mil huit cent vingt huit nous curé soussigné avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps de Catherine Madore, décédée depuis deux jours, agée de vingt deux ans femme de Philippe Bélanger Tonnellier. Furent présents François et Antoine Hunault qui n'ont su signer.


  7. Acte de mariage de Philippe Bélanger et de Marie Ayot à Notre-Dame de Montréal (28 septembre 1829)



    Le vingt huit septembre, mil huit cent vingt neuf, je prêtre soussigné, autorisé à cet effet, après la publication de trois bans de mariage sans opposition ni empêchement et après avoir pris le mutuel consentement par paroles de [?] [?] de Philippe Bélanger, tonnelier [?] de Catherine Mador décédée à Beauharnois d'une part et de Marie Alhiot domiciliée en cette paroisse fille majeure de feu Alexis Alhiot de Maskinongé et de Marie Ladouceur de cette paroisse d'autre part, les ai mariés suivant les lois et coutumes observées en la sainte Eglise en présence de Louis G[?], Henri Thibault et de plusieurs autres dont les noms ont [?] signer et les autres ainsi que les époux n'ont su signer [?].

  8. Acte de baptême de Marie Bélanger à Saint-Antoine de la Rivière du Loup (Louiseville) (11 mars 1831)



    Le onze Mars mil huit cent trente-un par nous Curé Soussigné a été baptisée Marie née hier du légitime mariage de Philippe Bélanger journalier en cette paroisse et de Marie Ayot. Le parain Pierre Ayot et la maraine Louise Boulanger qui ont déclaré ne savoir signer.

  9. Acte de sépulture de Philippe Bélanger à Saint-Antoine de la Rivière du Loup (Louiseville) (7 septembre 1832)



    Le Sept Septembre mil huit cent trente deux par nous Curé Soussigné a été inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps de Philippe Bélanger décédé hier, agé de trente cinq ans, muni des sacremens, époux de Marie Ayot et de son vivant journalier en cette paroisse Présens henri Dionne, Pierre goulet et autres qui ont déclaré ne savoir signer.

  10. Acte de baptême de Pierre (Bélanger) à Saint-Antoine de la Rivière du Loup (Louiseville) (10 juillet 1833)



    Le dix juillet mil huit cent trente trois par Nous Prêtre soussigné a été baptisé Pierre, né la veille du légitime mariage de défunt Philippe Bélanger, cidevant journalier en cette paroisse, et de Marie Ayotte; le parain a été Alexis Desaulniers, la maraine Magdalene Gerbault, qui ont déclaré ne savoir signer. L'acte cidessus rayé est nul. Le dix juillet mil huit cent trente trois par Nous Prêtre soussigné a été baptisé Pierre, né la veille de parens inconnus; le parain a été Alexis Desaulniers, la maraine Magdalene Gerbault, qui ont déclaré ne savoir signer.

  11. Acte de sépulture de Marie Ayot à Saint-Antoine de la Rivière du Loup (Louiseville) (24 juin 1836)



    Le vingt-quatre Juin mil huit cent trente-six par nous Prêtre, Vicaire soussigné a été inhumée dans le cimetière de cette paroisse le corps de Marie Ayot, veuve de défunt Philippe Bélanger, journalier en cette paroisse, décédée hier à l'âge de trente sept ans Présents à l'inhumation Philippe Dionne soussigné, et Joseph Terriau qui n'a su signer.





Jacques Beaulieu
jacqbeau@canardscanins.ca
Révisé le 14 décembre 2018
Ce site a été visité 12659032 fois
depuis le 9 mai 2004